Une pétition et une manifestation le 25 octobre en guise de soutien à Norbert Valley

Actualité

La condamnation du pasteur Norbert Valley mobilise de différents milieux chrétiens : catholique, réformé et évangélique. Fer de lance de cette mobilisation : la communauté Sant’Egidio à Lausanne qui lance une pétition et organise une manifestation le 25 octobre à Neuchâtel, au moment où Norbert Valley sera auditionné par le Ministère public.

Par Serge Carrel | le lundi, 08 octobre 2018

L’antenne romande de la communauté catholique Sant’Egidio à Lausanne se mobilise en faveur du pasteur évangélique Norbert Valley. Elle propose la signature d’une pétition intitulée « Soutenir une personne en détresse n’est pas un crime ! Soutien au pasteur Norbert Valley ». Dans le même temps, elle organise une manifestation à Neuchâtel le jeudi 25 octobre, au moment où Norbert Valley sera auditionné par le Ministère public neuchâtelois.

Une pétition pour refuser de criminaliser l’aide à la personne

Pour la communauté Sant’Egidio, le pasteur de la FREE est « le premier à affronter la rigueur de l’article 116 » de la Loi fédérale sur les étrangers, lui qui le 15 août dernier a été condamné par la justice neuchâteloise à 1000 francs d’amende avec sursis pour avoir hébergé et donné à manger à un réfugié togolais débouté de l’asile. « En 2017, près de 800 personnes ont été condamnées sur cette base selon les chiffres d’Amnesty International, ajoute le texte de présentation de la pétition. Il est à craindre qu’une partie d’entre elles l’aient été malgré des motifs honorables. »

Pour Anne-Catherine Reymond, l’une des responsables de la communauté Sant’Egidio, Norbert Valley cristallise la préoccupation de beaucoup qui se demandent : « Où va-t-on ? » « Vu que le motif honorable n’existe plus dans la loi, continue-t-elle, chaque ‘bon samaritain’ qui vient en aide à un débouté de l’asile est exposé à des poursuites pénales. » Elle se réjouit de l’accueil qui a été réservé à la pétition et des collectes de signatures qui ont été organisées par les milieux de défense du doit d’asile, mais aussi à la sortie des cultes et des messes dimanche dernier.

Manifester en guise de solidarité avec Norbert Valley

Le jeudi 25 octobre, Norbert Valley sera auditionné à 9h par le ministère public neuchâtelois. A cette occasion, Sant’Egidio invite dès 8h45 à une manifestation devant les locaux de cette instance judiciaire neuchâteloise. Pour Anne-Catherine Reymond, il s’agit d’abord « d’être présent et solidaire avec le pasteur Valley en lui remettant la pétition avec les signatures qui l’accompagneront. Il s’agit aussi de poser un geste citoyen qui sait lire la Constitution fédérale et son souci de reconnaître la pertinence des gestes d’assistance pour les personnes en détresse. » A cette occasion, il devrait y avoir à boire et à manger pour toutes les personnes présentes afin de montrer l’importance de l’hospitalité et de l’accueil. Le texte biblique de Matthieu 25 où Jésus-Christ dit : « Car j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire… » devrait également être lu.

Lisa Mazzone lance une initiative parlementaire

Au Palais fédéral à Berne, la conseillère nationale verte Lisa Mazzone s’est aussi fait l’écho des préoccupations des personnes impliquées dans le suivi des déboutés de l’asile. Elle a déposé le 28 septembre une initiative parlementaire intitulée « En finir avec le délit de solidarité ». La Genevoise demande que l’article 116 de la Loi fédérale sur les étrangers (LEtr) soit modifié de sorte que celle ou celui qui prête assistance à un débouté de l’asile ne soit pas punissable si ses mobiles sont honorables.

Serge Carrel

Télécharger la pétition « Secourir une personne en détresse n’est pas un crime ! Soutien au pasteur Norbert Valley ». Ces pétitions sont à retourner avant le samedi 20 octobre à : Communauté S. Egidio, rue de l’Industrie 5, 1005 Lausanne (info@santegidio.ch).

Jeudi 25 octobre 8h45 : manifestation devant le Ministère public neuchâtelois, Pommier 3A, Neuchâtel.

Le commentaire de Serge Carrel: «Evangéliques, signez et manifestez ! L’exercice du pastorat est en jeu !»

2 réactions

  • Blandenier Jacques et Nicole samedi, 06 octobre 2018 22:08

    Que la solidarité puisse être un délit est un oxymore ! Par contre l'égoïsme et la non-assistance à personne en danger moral n'est pas un délit ! Expliquez-nous alors en quoi la Suisse est un petit paradis (selon le ministre de Johann Schneider-Amann)

  • Bettex Daniel mardi, 09 octobre 2018 18:23

    Le délit de solidarité est une honte dans notre pays. Nous avons, en temps que parents soutenu notre fille, Flavie Bettex, jusqu’à la victoire. Mais le combat continue pour l'affaire Norbert Valley, c'est encore pire.
    On accuserait un pasteur d'avoir fait son travail qui est bien plus un ministère.
    Ne laissons cette loi inique (Art. 116 de la loi sur les étrangers) mais soutenons les parlementaires qui veulent en finir avec ce délit injuste.
    Et restons solidaire des réfugiés déboutés ou non j'usqu'a la fin de leur procédure

Laissez une réaction

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.