Premier CD solo pour Eliane-Lilou !

mardi 21 août 2018

« Du nerf » est le titre phare du premier album d’Eliane Auderset. Une invitation à se mettre en route, « à se battre pour découvrir les trésors de la vie ». Rencontre.

Une fleur en tissu dans les cheveux, les ongles des pieds peints en rouge et noir, piercing sous la lèvre inférieure : Eliane Auderset – alias Lilou – vient de sortir son premier CD solo : « Du nerf ». Sur la jaquette de couverture, un bonhomme stylisé monte sur une ligne oblique. « Il chemine, et moi je l’encourage », commente l’auteure-compositrice-interprète des 13 titres. Celle qui chante dans le groupe rock Saahsal depuis 25 ans dit, par ce disque, avoir voulu s’adresser aux personnes qui n’ont pas l’estime d’elle-même. « Car j’en ai fait partie longtemps et j’ai toujours des séquelles », dit-elle simplement.

« Chacun a de la valeur »

Le rendez-vous s’est fait au bord du lac de Neuchâtel, avec un sandwich tiré du sac. Mère de 4 enfants, Lilou, 46 ans, évoque brièvement son enfance. « Je n’ai pas reçu d’encouragement à l’époque, ni de l’école, ni de la famille. Je me suis soignée en faisant des choix. J’avais l’étiquette de ‘laissée pour compte’ ? J’ai choisi de faire comme si j’étais d’un coup très à l’aise au milieu des autres et ceux-ci ont changé de regard sur moi du tout au tout ! Puis ces dernières années, Dieu m’a aidée à m’occuper des choses très pesantes en moi. Car je reste une personne qui croit que ce qu’elle fait est moins bien que ce que font les autres et j’ai toujours de la peine à prendre ma place. » Du coup, trois messages clairs sont chevillés à ses chants : « Qu’il faut garder courage, que Dieu reste le seul refuge, et que chacun a de la valeur », énumère-t-elle, les yeux fixés sur l’eau du lac. « Comprenez, je l’ai expérimenté : on peut être réparé et devenir plus beau qu’avant ! » Une conviction qui jaillit dans son album : « Allez du nerf ! Je n’aime pas quand tu t’endors ! Sais-tu que ces sales hivers te rendront juste plus fort ? »

Un outil d’encouragement

Ce CD, Lilou s’est beaucoup réjouie de le faire. « J’espère vraiment qu’il sera un outil d’encouragement pour celles et ceux qui l’entendront. » Elle dit encore avoir toujours senti qu’elle avait des choses à dire et qu’elle a juste attendu que celles-ci mûrissent. « Il faut maintenant que je vive d’autres choses avant de refaire un CD », glisse-t-elle, malicieuse. Sur les doigts de sa main droite, le tatouage P S 1 3, en référence au psaume 13 dans lequel David demande à Dieu jusqu’à quand il aura du chagrin dans son cœur. « Cela résume ce que j’ai longtemps vécu, ressenti : que Dieu dormait en ce qui me concerne, indique-t-elle. Le déclic a été de comprendre que je n’avais pas besoin d’être quelqu'un d’assez spirituel et sans aucun défaut ou problème majeur, autrement dit,  une bonne  chrétienne  sous tout rapport pour pouvoir m’approcher de Lui. » L’heure tourne et elle a rendez-vous dans un EMS où elle fait chanter les personnes âgées. A noter qu’elle est au bénéfice d’un diplôme de chant et qu’elle enseigne la discipline dans plusieurs écoles. Certains de ses élèves font d’ailleurs les chœurs dans quelques-uns des titres de son album. C’est dire que l’aventure est aussi le fruit de beaux partages.

Gabrielle Desarzens

« Du nerf », de Lilou, un CD à acquérir dans les librairies chrétiennes de la Chaux-de-Fonds et du Locle ou sur le site d’Alain Auderset 

  • Encadré 1:

    Ce que je crois : Que Dieu donne à chacun un rêve ou un sens à donner à sa vie qui est bien précis et qui lui correspond.

    Ce que je ne crois plus : Je ne crois plus que l'on doive faire quelque chose pour mériter l'amour de Dieu ou s'approcher de lui. Je ne crois plus qu'on doit être parfait pour commencer à le servir.

    Ce que je ne crois pas : Je ne crois pas qu’une seule église détient la vérité au détriment de toutes les autres.

Publicité
  • 29 septembre: venez fêter les 25 ans de l’Escale à Saint-Prex!

    Ven 21 septembre 2018

    Le 29 septembre de 9h à 15h, le Marché aux puces du service d’aide humanitaire l’Escale, à Saint-Prex, sera spécial. Il sera marqué par la commémoration des 25 ans de l’association. Alors, rendez-vous au chemin du Glapin 8 pour faire la fête et, pourquoi pas, de bonnes affaires.

  • Lettre à Lucie, responsable d’un groupe de jeunes, à propos du sens de la vie

    Jeu 20 septembre 2018

    Le débat sur le sens de la vie traverse tous les âges. Ce questionnement est souvent le plus intense durant la période des études. Voici une lettre à une jeune chrétienne engagée dans l’une de nos Eglises. Elle devrait permettre à des jeunes, mais aussi à d’autres, de mieux entrevoir le débat entre agnostiques, athées et chrétiens.

  • Alister McGrath : de l’athéisme à la théologie chrétienne

    Jeu 20 septembre 2018

    Il est passé de l’athéisme à la foi chrétienne. Au point aujourd’hui d’être un théologien protestant évangélique de renommée internationale. Alister MacGrath était à Fribourg du 20 au 22 juin dernier. Ce théologien britannique anglican était l’invité principal des rencontres du Centre d’études foi et société de la Faculté de théologie de l’Université. Rencontre.

  • Criminalisation de la solidarité : de l’importance de mettre de l’huile dans les rouages !

    Jeu 20 septembre 2018

    L’acquittement cette semaine de Flavie Bettex, cette jeune ergothérapeute de 27 ans, condamnée dans le canton de Vaud pour « délit de solidarité », ramène un peu de sérénité dans le monde de l’asile et de la pastorale des requérants déboutés. Voilà qui dessine aussi un horizon plus serein pour le pasteur évangélique Norbert Valley, condamné en août dernier par la justice neuchâteloise. Enfin dans les zones grises de l’asile, la justice reconnaît le rôle de ceux qui « mettent de l’huile dans les rouages » !

  • Criminalisation de la solidarité : de l’importance de mettre de l’huile dans les rouages !

    Jeu 20 septembre 2018

    L’acquittement cette semaine de Flavie Bettex, cette jeune ergothérapeute de 27 ans, condamnée dans le canton de Vaud pour « délit de solidarité », ramène un peu de sérénité dans le monde de l’asile et de la pastorale des requérants déboutés. Voilà qui dessine aussi un horizon plus serein pour le pasteur évangélique Norbert Valley, condamné en août dernier par la justice neuchâteloise. Enfin dans les zones grises de l’asile, la justice reconnaît le rôle de ceux qui « mettent de l’huile dans les rouages » !

  • « L’avortement reste une question controversée » par Wilf Gasser, président des évangéliques suisses allemands

    Jeu 13 septembre 2018

    Samedi 15 septembre, les manifestants  la «Marche pour la Vie» se rassembleront sur la Place fédérale à Berne pour parler des conséquences de l’avortement sur les femmes, les couples et les familles. Ces dernières années, cette manifestation a suscité des contre-manifestations violentes. Le Dr Wilf Gasser, président du Réseau évangélique suisse allemand, rappelle que cette question reste controversée, qu’une certaine forme d’«eugénisme» est en train d’apparaître en Suisse, et que cette manifestation n’a rien à voir avec l’extrême-droite ! Point de vue d’un homme dont la maison a connu, voilà deux ans, des déprédations en lien avec cette manifestation !

  • Votations du 23 septembre : une prise de position en faveur de la vie avec Roger Zürcher

    Lun 27 août 2018 icon-comments 2

    Le 23 septembre, les Suisses se prononceront sur deux initiatives qui ont trait à l’alimentation : l’initiative dite « Pour des aliments équitables » et l’initiative « Pour la souveraineté alimentaire ». Dans le contexte de sa campagne 2018-2019 autour du réchauffement climatique, StopPauvreté a demandé à l’ingénieur agronome Roger Zürcher de répondre à quelques questions autour de ces objets de votation. Alexis Bourgeois, le nouveau coordinateur romand de StopPauvreté, mène l’interview. Prise de position.

  • Mauritanie : un blogueur « blasphémateur » illégalement retenu en prison

    Lun 25 juin 2018

    La situation des blogueurs dans les pays musulmans est précaire. Lorsqu’ils se permettent de critiquer la religion musulmane ou le prophète Muhammad, certains sont emprisonnés sous prétexte de blasphème ou d’apostasie. Christian Bibollet attire notre attention sur le sort d’un blogueur mauritanien Mohamed Cheikh Ould Mkheitir, en détention administrative depuis sa relaxe, suite à une condamnation à mort.

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !