mardi, 06 décembre 2016 13:08

Frédéric Guerne : les tribulations d’un démineur chrétien

Written by

Frédéric Guerne est à l’origine et à la tête d’une structure de déminage dans le Jura bernois : la fondation Digger. Dans l’ancien arsenal militaire de Tavannes où il compte une dizaine d’employés, il revient sur deux années d’activités particulièrement éprouvantes. 

7 large2

« On a quasi pas d’argent de côté, on travaille à flux tendu. On connaît régulièrement des mois où on ne peut pas payer les salaires. Ma foi est mise à contribution et je dois juste croire alors que je ne suis pas seul, que tout n’est pas géré par un hasard froid, mais par quelqu’un qui nous aime et qui agit : sans ma foi, j’aurais fermé boutique depuis longtemps ! »

Frédéric Guerne, 47 ans, concède pourtant que les deux dernières années ont été particulièrement éprouvantes. « Quand vous avez le franc suisse qui prend 20% en 10 secondes comme l’année dernière, vos machines prennent aussi 20% en 10 secondes. Et c’était suite à 2014 où des conflits ont éclaté partout. Or on ne vend rien dans ces cas-là, car tant qu’un pays est en guerre, on ne peut démarrer un projet de déminage. » Frédéric Guerne a dû se résoudre à mettre tous les employés qu’il pouvait au chômage partiel. « Mais les responsables et moi, je n’ai pas pu, car la loi ne le permet pas. Donc on a fait 8 mois sans salaire. Je peux vous dire qu’aller faire vos achats, ça devient difficile ; le litre de lait commence à coûter cher ; faire le plein de la voiture, c’est parfois presque impossible... et ça a duré 8 mois ! Ce fut une période vraiment difficile. Même au niveau familial, tout le monde a été sur les nerfs. »

Croire pour entreprendre

Sa foi n’a-t-elle pas été remise en cause ? « On se pose beaucoup de questions, mais on s’appuie aussi sur tout ce qu’on a vécu et on se dit : ça a passé autrefois, ça passera aujourd’hui ! » Frédéric Guerne s’est vu contraint de licencier 7 collaborateurs – «  mais tous ont retrouvé du travail, Dieu merci ! » Ce membre de l’Eglise évangélique du Roc à St-Imier confie avoir, dans la foulée, consulté le médecin pour un risque de burnout. Puis explique prier tous les matins pour son entreprise avec son épouse. « Ma relation avec Dieu, c’est aussi concret que le beurre que j’étale le matin sur ma tartine : je ne comprends pas comment un entrepreneur qui prend des risques aujourd’hui fonctionne sans la foi. »

Allier compétence et foi

La confiance en Dieu n’a pourtant pas bercé ses années d’enfance. Mais déjà gamin, sa passion c’était les armes ; « tout ce qui pète », résume-t-il tout sourire. Et notre homme d’évoquer l’arsenal qu’il avait chez lui à l’adolescence, les bêtises qu’il a faites comme les lampadaires visés pour régler ses fusils, ses démêlées avec la police... « J’étais fermement athée. Je m’estimais en-dessus de tout ça. Mais j’avais des soucis et comme j’avais fait le catéchisme, c’est revenu d’un coup : j’ai dit à Dieu que j’avais besoin de croire en Lui. Je devais avoir 14 ans. »

Après ses études d’ingénieur, Frédéric a commencé à travailler dans l’industrie… « Et là, à la pause, un collègue me parle du Vietnam où, me dit-il, il y a encore des mines. Or les mines, je connaissais, ça m’intéressait : j’en posais autour de ma tente quand je campais petit avec des amis… Et voilà qu’il me parle de déminage. J’ai eu un flash. Je me suis dit : là y a quelque chose pour moi. » Frédéric Guerne a donc pu allier ses compétences et les valeurs humaines qui le motivaient comme chrétien. Une combinaison qui continue à le motiver aujourd’hui malgré les difficultés.

Gabrielle Desarzens

Le site de l'enterprise Digger.

Additional Info

  • Commentaires: Activer
  • Disponibilités (jours): 30
  • Nom de jours ou l'article est payant: 90
  • Encadré 1:

    Les mines en bref aujourd'hui

    Dans le monde, la population de plus de 70 pays subit quotidiennement le fléau des mines. Les victimes directes, tuées ou mutilées, sont estimées entre 5'000 et 10'000. Une machine de la fondation Digger a une capacité sans risque de déminage équivalant à celle d’une équipe de 200 à 300 démineurs manuels. A Tavannes, l’équipe de Frédéric Guerne en construit une à deux par année, de 12 tonnes chacune.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

27 mai

  • «100 témoins» avec Charles-André Geiser (Ciel! Mon info)
  • «La guérison intérieure» avec Jacques Poujol (Vitamine B)

3 juin

  • «Définitivement acquitté!» avec Norbert Valley (Ciel! Mon info)
  • «Guérir de son passé» avec Jacques Poujol (Vitamine B)

myfreelife.ch

  • « Dieu m’a conduite. »

    Mar 19 mai 2020

    « Travailler dans une œuvre chrétienne n’est pas toujours facile. Il faut savoir pourquoi on est là ! » Rire en cascade et lunettes bien ajustées, Françoise Huguelet tire fin juin sa révérence à la FREE, qu’elle aura servie pendant 13 ans. Rencontre.

  • «Chronique de la salle de bain #9» : «Il était une fois un homme sage et son disciple...» (Marie Ray)

    Lun 11 mai 2020

    Dans un pays lointain d'ici, il y avait un homme parcourant le pays pour partager la Bonne Nouvelle de Jésus, souvent avec son disciple... Un jour, tout bascule et ils se font arrêter et jeter en prison... Quelle sera leur attitude dans cette épreuve? C'est la découverte que nous propose Marie Ray à l’occasion de sa neuvième « Chronique de la salle de bain ». Un clip à découvrir.

  • Sion : le culte "drive-in" passe à la trappe

    Jeu 30 avril 2020

    Après une première très concluante dimanche 26 avril, le culte en mode drive-in à Sion ne peut se répéter : le pasteur Matthias Radloff a reçu mercredi 29 avril une interdiction de la part des autorités cantonales. Il fulmine.

  • Comment le coronavirus profite aux djihadistes de Boko Haram en Afrique

    Mer 15 avril 2020

    Il y a six ans, les lycéennes de Chibok au Nigeria étaient enlevées par Boko Haram. Alors que certaines sont toujours détenues, l'ONG Open Doors England souligne mardi 14 avril que le confinement lié au coronavirus profite au groupe djihadiste. Et invite les chrétiens à prier pour ces jeunes victimes. 

eglisesfree.ch

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

  • Partenariat avec la Ligue pour la lecture de la Bible

    Ven 12 avril 2019

    Le 6 avril 2019, lors de la Rencontre générale de la FREE, Philippe Thueler, Secrétaire général de la Fédération, a annoncé officiellement le partenariat entre la Ligue et la FREE pour la formation et le coaching des églises pour ce ministère.

  • Qui contacter en cas de soupçon d'abus sexuels sur les mineurs?

    Dim 03 mars 2019

    En complément à la nouvelle charte des moniteurs de l'enfance de la FREE, voici la liste des services et associations à contacter, selon les cantons, en cas de soupçon d'abus sur un mineur.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !