Priscille De Prins : « Je ne me sentais pas artiste ! »

CAB mercredi 07 septembre 2016

Priscille De Prins découvre que Dieu l'appelle à devenir artiste et à témoigner de sa foi grâce aux arts visuels. Histoire d'un itinéraire original.

« Je pensais devenir infirmière ou plombier, explique Priscille De Prins, 22 ans. Je n'aimais pas les musées et ne me sentais pas vraiment artiste. Mais Dieu m'a voulue artiste. » Dans le minuscule jardin qui côtoie l'atelier d'Alain Auderset, à Saint-Imier, la jeune femme raconte comment Dieu l'a conduite dans une aventure à laquelle elle ne s'attendait pas.

Priscille De Prins est née en Alsace. C'est là qu'elle a grandi et qu'elle a passé sa scolarité. Elle souligne : « Je viens d'une famille chrétienne. J'ai donné ma vie à Dieu vers l'âge de cinq ou six ans. Plus tard, je me suis fait baptiser. J'essayais de faire le bien. »

Il y a cinq ans, un baccalauréat économique en poche, Priscille cherche sa voie et étudie durant une année dans une école d'art à Mulhouse. Puis elle s'engage dans un stage d'un mois chez le BDiste Alain Auderset qui cherchait un-e secrétaire artistique. « Finalement, je ne suis pas retournée à l'école d'art de Mulhouse et j'ai travaillé bénévolement pendant un an chez Alain, s'amuse Priscille. Et ensuite, il m'a embauchée comme coloriste. »

Une interpellation spirituelle

La jeune femme ne savait pas que son stage artistique à Saint-Imier serait accompagné d'une interpellation spirituelle : « J'ai été frappée par la relation d'Alain avec Dieu, spécialement lorsqu'il part le rencontrer dans la forêt. J'avais déjà participé à de nombreuses rencontres chrétiennes, à des actions d'évangélisation. Mais là, j'ai découvert qu'une relation intime avec Dieu est possible. » En même temps, Priscille découvre à quel point l'amour de Dieu peut être partagé grâce à une démarche artistique.

Six mois plus tard, Priscille s'engage dans une Ecole de disciples de Jeunesse en mission, d’abord au Canada, puis en Inde. Au Canada, elle découvre que le lieu de formation est spécialisé dans les arts. Elle apprend notamment le « live painting », une manière de raconter une histoire en peignant très rapidement sur une planche. Puis elle met en pratique ses nouvelles connaissances en Inde.

De ses formations à l'atelier Auderset et à Jeunesse en mission, Priscille s'est enrichie d'un double appel : un appel à « prendre possession du Royaume », c'est-à-dire à vivre une communion forte avec Dieu, mais aussi un appel à en témoigner par les arts. Membre de Majestart (1), un collectif d’artistes chrétiens, Priscille a par exemple créé de petites BD qui mettent en scène Pilou-Pilou, un personnage qui lui ressemble. A découvrir sur sa page Facebook.

Note
(1) Majestart est « un collectif d’artistes qui invitent à changer de regard sur Dieu et la foi à travers leur passion pour les arts visuels ». Il rassemble essentiellement des artistes français.

 

La page Facebook de Priscille De Prins.

Le site du collectif d'artistes chrétiens Majestart et leur page Facebook.
www.majestart.com
www.facebook.com/Majestart

  • Encadré 1:

    Tournée en Suisse cet automne

    Priscille De Prins prévoit de voyager en Suisse cet automne, à la rencontre des gens qui ont besoin de découvrir l'Evangile et en collaboration avec des Eglises. Elle interpellera grâce au « live painting » et à des œuvres picturales créées en collaboration avec le public.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

  8 avril

  • «Il m'a donné un nom» avec Christine Gallay (CMI)
  • «Les projets de l'Eternel» avec Emmanuel Ziehli (Vitamine B)
15 avril
  • «Apprendre de la création» avec Dave Bookless (Intelligence de la foi)
  • «Yeshua» avec Chuch for the Nations (Music Zone)

myfreelife.ch

  • « Pâques, c’est le changement ! »

    Mer 08 avril 2020

    Pour Noëlle Sennwald, aumônier à la HET-Pro de St-Légier, il nous faut "ressusciter" : « C’est-à-dire changer notre manière de vivre sous le regard de la résurrection du Christ, qui est venu sur terre pour nous ouvrir les yeux sur notre humanité dysfonctionnelle. Et qu’on puisse aller vers quelque chose de différent ! »

  • Jean Ziegler: « Il existe une fraternité de la nuit entre les hommes »

    Lun 06 avril 2020

    Quid du covid-19 dans les camps de migrants ? Ceux-ci y vivent entassés, comme à Lesbos, où le sociologue Jean Ziegler s’est rendu pour dénoncer les conditions indignes qui y règnent1. Et pourtant, même si la pandémie menace dans ces lieux où la promiscuité est un euphémisme, l’ancien rapporteur spécial des Nations-Unies pour le droit à l’alimentation croit que l’Histoire a un sens. Et qu’il existe ce qu’il appelle « une mystérieuse fraternité de la nuit entre les hommes ». Il était au micro de Gabrielle Desarzens dimanche 5 avril dans Babel.

  • Mettre la crise en crise

    Mar 31 mars 2020

    En cette période de confinement, la vie de foi est une ressource qui nous pousse à ne pas nous enfermer « dans le bunker de la peur et de la protection ». C’est notamment ce qu’a dit Panteleimon Giannakopoulos, professeur de psychiatrie à l’Université de Genève qui répondait aux questions de Gabrielle Desarzens dans l’émission Babel du 22 mars dernier.

  • «Chronique de la salle de bain #8» : «En chacun de nous sommeillent deux loups...» (Marie Ray)

    Jeu 26 mars 2020

    Un indien raconte à son petit-fils une parabole sur le coeur de l'homme: il y aurait en celui-ci deux loups... un bon et un mauvais. Lequel va gagner? C'est la réflexion que nous propose Marie Ray à l’occasion de sa huitième « Chronique de la salle de bain ». Un clip à découvrir.

eglisesfree.ch

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

  • Partenariat avec la Ligue pour la lecture de la Bible

    Ven 12 avril 2019

    Le 6 avril 2019, lors de la Rencontre générale de la FREE, Philippe Thueler, Secrétaire général de la Fédération, a annoncé officiellement le partenariat entre la Ligue et la FREE pour la formation et le coaching des églises pour ce ministère.

  • Qui contacter en cas de soupçon d'abus sexuels sur les mineurs?

    Dim 03 mars 2019

    En complément à la nouvelle charte des moniteurs de l'enfance de la FREE, voici la liste des services et associations à contacter, selon les cantons, en cas de soupçon d'abus sur un mineur.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

Blogs évangéliques

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !