Reconnaissance des communautés religieuses: Zurich se lance dans une troisième voie

vendredi 22 juin 2018

« Le rôle de l’islam en Suisse », c’était le thème, samedi 16 juin, d’une journée de réflexion organisée par le Parti socialiste suisse à Berne. La conseillère d’Etat zurichoise Jacqueline Fehr a saisi cette occasion pour présenter ce qui se fait dans son canton pour développer des relations avec les communautés non reconnues par l’Etat. Un pas de côté intéressant en lien avec les discussions qui ont cours actuellement en Suisse romande

Samedi dernier le Parti socialiste suisse organisait à la Maison des religions à Berne une journée de réflexion sur « Le rôle de l’islam en Suisse ». A cette occasion, la conseillère d’Etat zurichoise, la socialiste Jacqueline Fehr, a exposé la situation qui prévaut dans son canton. La ministre des cultes a souligné que dans un Etat « séculaire » comme la Suisse, il n’y avait pas de raison de traiter les communautés musulmanes différemment des communautés chrétiennes.

Après avoir précisé les différents types de reconnaissance des communautés religieuses qui prévalent dans son canton – la grande reconnaissance (de droit public) pour les réformés, catholiques romains et catholiques chrétiens, et la petite reconnaissance (d’intérêt public) pour deux communautés juives –, elle a souligné les difficultés que représentait la reconnaissance des communautés musulmanes. Dans le canton de Zurich, « ce processus n’est pas simplement juridique, mais il revêt aussi une dimension politique, difficile à gérer vu qu’il pourrait être refusé dans les urnes par le peuple ».

Une loi pour une « troisième voie »

Le canton de Zurich cherche donc des chemins nouveaux, une « troisième voie », pour établir des relations avec les communautés musulmanes. « Nous réfléchissons à la possibilité de mettre en place une loi qui concernerait les communautés religieuses non reconnues, ajoute Jacqueline Fehr. Nous pourrions nous appuyer sur cette loi pour développer des projets particuliers et les soutenir financièrement. Par ailleurs, nous aimerions aussi que ces communautés s’engagent à respecter des normes de transparence financières, mais aussi des prescriptions pour une gestion démocratique de leur association. »

Les communautés religieuses sont très actives dans la manifestation concrète de la solidarité, a constaté la conseillère d’Etat du canton de Zurich. Cela s’est vu notamment avec l’arrivée de migrants ces dernières années. Le canton le plus peuplé de Suisse souhaite donc poursuivre ce travail de collaboration. « Concrètement, nous souhaitons construire cette relation à partir de la base, a-t-elle ajouté. C’est une sorte de laboratoire expérimental, une politique des petits pas, là où des progrès sont possibles. » Concrètement, un représentant de la communauté musulmane a été intégré dans le service d’aumônerie d’urgence du canton.

Déjà des réalisations concrètes

L’après-midi, un atelier a permis à Andreas Muller, secrétaire général adjoint du Département de justice et de l’intérieur du canton de Zurich, d’approfondir le propos de Jacqueline Fehr. Ce juriste qui travaille depuis 1999 sur la question des communautés religieuses, a souligné que les reconnaissances de droit public des Eglises réformées et catholiques pouvaient se comprendre d’un point de vue historique, mais qu’aujourd’hui « les relations entre le communautés religieuses et l’Etat étaient tout à fait différentes ». Dans le contexte de pluralité religieuse qui prévaut en Suisse, l’instrument de la reconnaissance de droit public ou d’intérêt public n’est plus adapté.

Pour Andreas Muller, il s’agit de promouvoir une relation de partenariat entre deux entités qui discutent sur pied d’égalité. De cette manière, le canton de de Zurich et les communautés musulmanes ont mis en place des collaborations embryonnaires dans des domaines comme l’aumônerie dans des institutions étatiques ou dans des centres de requérants d’asile. L’Etat de Zurich soutient également la constitution d’instances musulmanes faîtières au plan cantonal ainsi que certaines connexions au monde universitaire. « Le développement de ces formes adéquates de collaboration ne se fait pas du jour au lendemain, a-t-il conclu. Ce n’est pas un « su-sucre » accordé aux musulmans. Cela prend du temps ! Ce fut déjà le cas pour le développement de relations avec les catholiques ou avec les communautés juives, et il n’en est pas différemment aujourd’hui. »

Serge Carrel

Publicité

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

27 mars

  • «La persécution des chrétiens au Nigeria» avec Philippe Fonjallaz (Ciel ! Mon info)
  • «Vivre la réconciliation. Reportage sur le génocide de 1994 au Rwanda» (Connexion)

3 avril

  • «Rapper pour donner espoir» avec Mij Ases (Ciel! Mon info)
  • «Football : la plus belle victoire» (Connexion)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • Dans la tourmente algérienne, la femme chrétienne est particulièrement vulnérable

    Jeu 21 mars 2019

    Les chrétiens, pourtant largement minoritaires, descendent eux aussi dans la rue en Algérie. Mais ils sont nombreux à craindre une récupération du mouvement par les islamistes. Sur fond de difficultés politiques et économiques, les femmes chrétiennes sont parmi les plus vulnérables aujourd'hui dans le pays, dénonce une avocate algéroise de passage en Suisse.

  • Nouvel ecclésiastique enlevé dans la ceinture sahélienne

    Mer 20 mars 2019

    Un prêtre burkinabé a été enlevé dimanche 17 mars dans la ceinture sahélienne. Dans cette région, le commerce des otages est fructueux et vise plusieurs personnes liées aux églises. L’évangélique Béatrice Stockly est toujours aux mains des djihadistes depuis le 7 janvier 2016.

  • Union des responsables religieux vaudois face à Christchurch

    Mar 19 mars 2019

    Quelque 100 personnes se sont réunies à Lausanne lundi soir 18 mars à l’appel des responsables religieux vaudois pour dénoncer les attentats terroristes de Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Parmi eux, Christian Monod, pasteur à l’église évangélique de Lazare, à Bussigny.

  • Ethique versus business

    Mer 13 mars 2019

    Le Conseil des Etats a refusé cette semaine que les multinationales suisses soient cadrées à l’étranger. Une façon de donner raison aux lobbys économiques en dépit du respect des droits humains et environnementaux.

eglisesfree.ch

  • Conférence et table ronde sur le discipulat durant la Rencontre générale du 6 avril à Bienne

    Jeu 21 mars 2019

    Samedi 6 avril, la FREE lance une formule améliorée lors de sa Rencontre générale de printemps. A côté du temps habituel d’assemblée générale – nous ne manquerons pas la traditionnelle présentation des comptes, c’est de saison – le Bureau de la Rencontre générale vous invite à un temps de conférence puis de table-ronde interactive autour d’une thématique contemporaine avec des acteurs et spécialistes du domaine: le discipulat. Un temps inspirant et participatif auquel est convié un large public de nos Eglises et au-delà, dès 14h à l’Eglise évangélique des Ecluses à Bienne. Bienvenue !

  • Commission jeunesse

    Ven 15 février 2019

    La commission jeunesse a pour objectif de créer du lien entre les jeunes de la FREE, entre les différentes fédérations et générations ; de former les responsables jeunesse et d’accompagner les conseils d’églises dans leurs questionnements.

  • Commission Europe

    Ven 25 janvier 2019

    En lien avec les Oeuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions "missionnaires" (Afrique-Moyen Orient et Asie), la commission Europe a pour objectif d'accompagner (c'est-à-dire écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur ministère en Europe.

  • Soutenez l'Action de Noël 2018 au Tchad et en Thaïlande

    Lun 03 décembre 2018

    Vous pouvez soutenir ces deux projets et obtenir des information supplémentaires à leur sujet sur les sites internet www.eglisesfree.ch et www.sme-suisse.org.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !