Un nouveau livre de Jacques Blandenier donne du souffle à « Stop pauvreté 2015 »

lundi 10 juillet 2006
La lutte contre la pauvreté au plan individuel, communautaire, national et international est plus que jamais à l’agenda des chrétiens. Le théologien évangélique Jacques Blandenier, ancien formateur d’adultes dans les AESR, en est convaincu. Non seulement parce qu’il visite régulièrement les Eglises du Sud, mais parce que le message de la Bible entière invite à entrer dans cette perspective. Dans son livre, « Les pauvres avec nous », qui sort à l’occasion des prochaines rencontres Eglises en mission (du 5 au 7 mai au Centre culturel du Chêne à Aubonne), Jacques Blandenier développe cette veine biblique et prophétique. Incontestablement ! Elle devrait nourrir un autre engagement chez les évangéliques francophones à l’endroit du Sud. Jacques Blandenier interviendra les 6 et 7 mai dans le cadre d'Eglises en mission à Aubonne.

Jacques Blandenier compte parmi ces théologiens évangéliques contemporains convaincus de ce que les Eglises ont, pour beaucoup, passé à côté du propos de Jésus et de la Bible sur la richesse et la pauvreté. Pour sortir les chrétiens de leur aveuglement actuel, l’ancien formateur d’adultes des AESR effectue dans son livre « Les pauvres avec nous » un travail biblique et historique où il montre que les thèmes de la lutte contre la pauvreté et de la justice jouent un rôle important dans la Bible. Que cette tradition se perpétue dans l’histoire avec des chrétiens qui, au cours des siècles, se sont révélés particulièrement fidèles à cette veine biblique et prophétique.

Tous pauvres devant Dieu
Le petit livre de Jacques Blandenier ne se noie pas dès l’abord dans le donné biblique. Il pose une thèse. Qu’elle habite le Nord ou le Sud, qu’elle vive au IIIe ou au XXIe siècle, l’humanité est pauvre devant Dieu. « Etre pauvre, c’est répudier tout autre mode de relation avec Dieu que celui de la dépendance confiante en son amour généreux, en sa grâce inconditionnelle » (p. 18). Valorisant de manière radicale le salut par la foi seule, cher aux Réformateurs du XVIe siècle, le théologien des AESR martèle que le thème de la pauvreté est étroitement lié à celui de la grâce. « L’expérience de notre pauvreté est fondatrice. Elle précède et conditionne tout discours et toute action – du moins s’ils se réclament de l’Evangile – à l’égard de la pauvreté d’autrui » (p. 20).
Le décor est ainsi planté. Pas de valorisation un brin masochiste de la pauvreté. Pas de dolorisme sur le fait que les pauvres en tant que tels seraient plus proches de Dieu. Non ! une conviction théologique : la dépendance radicale à l’égard de Dieu est le premier pas de toute vie chrétienne et de toute réflexion chrétienne sur la richesse et la pauvreté.

Une constante dans l’Ancien Testament
Fort de cette conviction première, Jacques Blandenier n’élude pas la question concrète de la pauvreté. Il la développe d’abord dans l’Ancien Testament. Et dans ce cadre, on retrouve cette précédence de l’intervention de Dieu qui fonde l’invitation à la solidarité ou au partage. La formule « Souviens-toi » revient fréquemment dans l’Ancien Testament pour rappeler l’intervention de Dieu en Egypte comme fondement de l’action solidaire. « Tu ne porteras pas atteinte au droit de l’immigrant... Tu te souviendras que tu as été esclave en Egypte... » (Dt 24, 17-18).
La lutte contre la pauvreté est une constante dans le Pentateuque, les écrits de sagesse ainsi que dans le message des prophètes. Au plan individuel comme au plan social. Le droit au glanage, l’invitation à payer le salaire du travailleur à la fin de la journée, l’invitation à conduire des procès équitables, libérer les esclaves après 7 ans... Autant de thèmes qui, à plus de 2000 ans de distance, surprennent par la fraîcheur de leurs perspectives. Ils conservent une force d’interpellation vigoureuse, tout en appelant à être réinterprétés dans notre contexte actuel.

Jésus : priorité aux pauvres !
« On est en droit de se demander si l’enseignement du Christ fait réellement encore autorité, y compris parmi ceux qui défendent avec le plus de vigueur la pleine inspiration des Ecritures... » (p. 45). Avec cette citation, le ton du parcours autour de la lutte contre la pauvreté dans le vie de Jésus est donné. Jacques Blandenier souligne que dans les évangiles les pauvres sont les « destinataires prioritaires de la Bonne Nouvelle ». Cela se voit à la fois dans l’enseignement de Jésus, tout spécialement dans l’évangile de Luc, mais aussi au travers de ses actes et de sa personne : « Jésus, pauvre parmi les pauvres ».
Jacques Blandenier termine son parcours autour de « Jésus et les pauvres » par une analyse fouillée du récit des 10 lépreux guéris et desquels un seul revient sur ses pas pour exprimer sa reconnaissance (Luc 17, 11-19). L’occasion de souligner la générosité sans frontière de Jésus, qui s’enracine dans la magnanimité de Dieu. Une magnanimité dont les chrétiens évangéliques ont parfois de la peine à s’inspirer. « Aimer sans exclusive ni calcul de rentabilité fait partie de la nature de Dieu. Dès lors Jésus nous commande d’y voir une invitation à devenir des fils imitant leur Père, en aimant non seulement nos amis, mais nos ennemis... » (p. 76).
La lutte contre la pauvreté est aussi constitutive de l’identité de l’Eglise primitive. Partage de biens (Ac 2), collecte pour les pauvres de Jérusalem (Ac 11), redistribution des richesses lors de la cène à Corinthe (1 Co 11)... autant d’indices qui montrent que l’une des conséquences du vécu communautaire de l’Eglise de Jésus Christ, c’est la lutte contre la pauvreté. Et cette manière de voir se perpétue dans les premiers siècles de l’Eglise avec nombre de prédicateurs qui dénoncent l’accaparement des richesses de manière incendiaire : « Jusqu’où, riches, étendez-vous vos folles envies ? Seriez-vous seuls à habiter sur la terre ? Pourquoi rejetez-vous celui qui partage votre nature et revendiquez-vous la possession de cette nature ?... » (Ambroise, évêque de Milan, 337-397).

Un livre à lire !
Avec « Les pauvres parmi nous », Jacques Blandenier rappelle l’importance d’une foi qui touche la dimension matérielle de l’existence. Il invite à retrouver le s(S)ouffle de ces croyants qui, au cours des âges, ont risqué une parole et des actes pour rompre avec une nonchalance et un assoupissement face à l’injustice et aux inégalités. Ce petit livre, par la qualité de son propos biblique et théologique, devrait encourager les chrétiens évangéliques dans les perspectives de « Stop pauvreté 2015 », la version romande du Défi Michée de l’Alliance évangélique mondiale. Une campagne qui relaie dans nos milieux d’Eglises la lutte autour des Objectifs du Millénaire pour le développement de l’ONU et qui vise à éradiquer de moitié la pauvreté sur la planète d’ici une dizaine d’années. « Le souci des pauvres... fait partie de ce que nous appelons « l’oeuvre de Dieu », à laquelle les chrétiens sont associés, conclut Jacques Blandenier. Il ne s’agit pas d’un aspect spirituellement mineur, dévolu à des serviteurs de second choix... » (p. 136).


Jacques Blandenier, Les pauvres avec nous, La lutte contre la pauvreté dans la Bible et dans l’histoire de l’Eglise, Genève, Je sème, 2006, 144 p. Prix : Fr. 11.- Pour toute commande : aesr.sme@bluewin.ch.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

3 juin

  • «Définitivement acquitté!» avec Norbert Valley (Ciel! Mon info)
  • «Guérir de son passé» avec Jacques Poujol (Vitamine B)

10 juin

  • «La paternité de Dieu» avec Paul Hemes (Ciel! Mon info)
  • «La protection divine» avec Anne Emmett (Vitamine B)

myfreelife.ch

  • L’Eglise La Passerelle investie dans le don de nourriture pour près de 500 personnes

    Mer 27 mai 2020

    Dans l’opulente Riviera lémanique, à Vevey, près de 500 personnes viennent chercher chaque semaine des produits alimentaires frais dans les locaux de l’Etape. « Le semi-confinement a plus que triplé le nombre de personnes dans le besoin », commente sur place Jean-Blaise Roulet, pasteur de l’Eglise La Passerelle (FREE), partie prenante de cette aide.

  • « Dieu m’a conduite. »

    Mar 19 mai 2020

    « Travailler dans une œuvre chrétienne n’est pas toujours facile. Il faut savoir pourquoi on est là ! » Rire en cascade et lunettes bien ajustées, Françoise Huguelet tire fin juin sa révérence à la FREE, qu’elle aura servie pendant 13 ans. Rencontre.

  • «Chronique de la salle de bain #9» : «Il était une fois un homme sage et son disciple...» (Marie Ray)

    Lun 11 mai 2020

    Dans un pays lointain d'ici, il y avait un homme parcourant le pays pour partager la Bonne Nouvelle de Jésus, souvent avec son disciple... Un jour, tout bascule et ils se font arrêter et jeter en prison... Quelle sera leur attitude dans cette épreuve? C'est la découverte que nous propose Marie Ray à l’occasion de sa neuvième « Chronique de la salle de bain ». Un clip à découvrir.

  • Sion : le culte "drive-in" passe à la trappe

    Jeu 30 avril 2020

    Après une première très concluante dimanche 26 avril, le culte en mode drive-in à Sion ne peut se répéter : le pasteur Matthias Radloff a reçu mercredi 29 avril une interdiction de la part des autorités cantonales. Il fulmine.

eglisesfree.ch

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

  • Partenariat avec la Ligue pour la lecture de la Bible

    Ven 12 avril 2019

    Le 6 avril 2019, lors de la Rencontre générale de la FREE, Philippe Thueler, Secrétaire général de la Fédération, a annoncé officiellement le partenariat entre la Ligue et la FREE pour la formation et le coaching des églises pour ce ministère.

  • Qui contacter en cas de soupçon d'abus sexuels sur les mineurs?

    Dim 03 mars 2019

    En complément à la nouvelle charte des moniteurs de l'enfance de la FREE, voici la liste des services et associations à contacter, selon les cantons, en cas de soupçon d'abus sur un mineur.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !