Un service funèbre va permettre de prendre congé de Carole Streuli

lundi 06 juin 2005
Les autorités thaïlandaises ont retrouvé au cours du mois de mai le corps de Carole Streuli. Cette envoyée du Trait d’union missionnaire au Cambodge avait disparu dans le tsunami qui a ravagé l’Asie du Sud-Est à la fin de l’an dernier. Un service funèbre aura lieu à Meyrin le 9 juin pour prendre congé de Carole.

Le service funèbre de Carole Streuli aura lieu le jeudi 9 juin à Meyrin. Disparue lors du tsunami qui a ravagé l’Asie du Sud-Est à la fin de l’an dernier, cette envoyée du Trait d’union missionnaire (TUM) et d’Espoir pour la faim (ESFA) au Cambodge sera inhumée en Suisse. Son corps a été retrouvé au cours du mois de mai en Thaïlande et formellement identifié. L’annonce de cette découverte a été effectuée le 26 mai à la famille, qui a décidé de rapatrier le corps.

Emportée à Khao Lak

Le 26 décembre dernier, Carole Streuli était en vacances à Khao Lak en Thaïlande. Elle venait d’arriver dans cette station balnéaire avec son frère et sa cousine pour y passer quelques jours de repos. Au matin du 26 décembre, une gigantesque vague balaye la plage sur laquelle Carole Streuli, son frère et leur cousine se trouvent. Carole et sa cousine sont emportées par le raz-de-marée. Seul Jean-Marc Streuli, son frère, parvient à échapper à la vague meurtrière du tsunami.

A la suite de la disparition de Carole Streuli, l’émotion a été très vive au sein de sa famille, dans l’Eglise évangélique de Meyrin, dans l’Union des AESR et parmi les amis d’Espoir pour la faim. Cette émotion s’est transformée en élan de générosité en mémoire de Carole. Plus de 100'000 francs ont été réunis. Ce qui a permis de soutenir de nombreux projets d’aide d’ESFA aux victimes du Tsunami en Thaïlande et en Indonésie. Au vu de la générosité des amis de Carole Streuli, cette ONG internationale, qui a un bureau à Genève, a décidé dernièrement d’entreprendre la construction d’une vingtaine de puits dans la région du Cambodge où travaillait Carole.

Au Cambodge auprès des enfants prétérités

Carole Streuli avait 35 ans. Après des études d’histoire en sciences économiques, une formation à Jeunesse en mission et un complément de formation à l’Institut universitaire du développement (IUED) à Genève, elle part une première fois pour le Cambodge en automne 2000 pour y réaliser une évaluation des aspects santé et hygiène dans un projet de construction de puits. Elle y retrounera en 2002 pour y travailler avec ESFA auprès des enfants prétérités. Un volet de son travail était également soutenu par la DDC, la Direction du développement et de la coopération suisse.

Le service funèbre de Carole Streuli aura lieu le jeudi 9 juin à 9h30 au Centre paroissial œcuménique de Meyrin.

Un autre article sur Carole Streuli : « Une envoyée du TUM disparaît dans le tsunami »

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

9 décembre

  • «Ma carrière, ma famille, ma foi» avec Sarah Decorvet (One’Talk)
  • «Le confinement se passe comment?» (Ma foi, c’est comme ça)

16 décembre

  • «Femme, business et maternité» avec Ruth Letare (One’Talk)
  • «Peacemakers : un gospel pour la paix» avec Liz McComb (Connexion)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Le pardon permet la magie de la résilience ! »

    Ven 04 décembre 2020

    Lisa Zbinden, 24 ans, fait son master en études genre à l’Université de Lausanne. Très attentive aux inégalités sexistes, elle a récemment été bouleversée par le témoignage d’une jeune chrétienne victime d’abus. « Mais qui a pardonné et trouvé en Dieu une force de résilience incroyable ! » RÉSILIENCE : un mot à faire valoir dans les parcours de vie les plus douloureux, estime-t-elle.

  • « Je n’aime ni le bonheur qui se vend, ni le 'hold-up' de la joie. La liberté, par contre, j’y crois ! »

    Ven 27 novembre 2020

    Quatre dimanches de l’Avent… et quatre personnes qui prennent la plume pour apporter une réflexion autour d’un mot qu’ils ont choisi. Ce dimanche 29 novembre, Robin Reeve, 56 ans, professeur à la HET-PRO, nous parle de LIBERTÉ. « Car Jésus est venu nous libérer de nos enfermements. »

  • Danser les lettres hébraïques comme une prière

    Lun 16 novembre 2020

    Gestuelle méditative basée sur les lettres hébraïques, la Téhima est enseignée à Renens (VD). Dans cette discipline chorégraphique, le corps se meut telle la plume d’un calligraphe. « Et l’on se trouve à la source du Verbe », explique Marc-Alain Ouaknin, philosophe, écrivain et rabbin français, dimanche 15 novembre, au micro de Gabrielle Desarzens dans l’émission Hautes Fréquences.

  • De multiples paroisses responsables

    Lun 02 novembre 2020

    Les faitières des Eglises de Suisse - dont le Réseau évangélique suisse - soutiennent l’initiative pour des multinationales responsables. Est-ce légitime ? Les églises peuvent-elles ou doivent-elles se mêler de politique ? Si les avis divergent, « le pasteur ou le curé ne doit surtout pas donner de mot d’ordre en matière de votation », a estimé dimanche 1er novembre dans Hautes Fréquences Claude Ruey, ancien conseiller d’Etat PLR. Il votera pourtant oui.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !