France : les évangéliques, un thème de plus en plus médiatisé

vendredi 12 février 2010

Les évangéliques français sont un thème qui intéresse les médias... français ! De France Info à Paris Match, de nombreux médias d’envergure nationale se sont emparés de ce thème et proposent un éclairage original. Les évangéliques sont un mouvement en croissance qui se serait multiplié par 10 depuis la Seconde Guerre mondiale. Il se développerait en banlieue et rejoindrait, par le développement d’Eglises charismatiques et ethniques, nombre de nouveaux arrivés dans la société française.

Depuis l’automne dernier, les grands médias français se passent le mot : ils consacrent enquêtes et reportages aux évangéliques de l’Hexagone. Dernier en date : France Info qui le 3 février a diffusé une enquête intitulée : « Le mouvement évangélique s’enracine en France ». A partir de l’Eglise de la Porte ouverte chrétienne à Mulhouse, le journaliste dresse un portrait des gens qui fréquentent le milieu évangélique, puis sollicite Sébastien Fath, spécialiste du protestantisme évangélique et chercheur au CNRS, pour expliquer ce qui fait le succès actuel des évangéliques.

Un engouement qui démarre autour de « Protestants en fête »

Cet engouement semble avoir pris son essor à l’occasion des articles qui ont entouré « Protestants en fête », le grand rassemblement organisé par la Fédération protestante de France les 30, 31 octobre et 1er novembre 2009 à Strasbourg. A cette occasion, Henri Tincq publiait une longue enquête intitulée : « Religion : percée évangélique en France ». Le journaliste, spécialiste du religieux au Monde, évoquait la « mue du protestantisme français ». Selon lui, le protestantisme est passé d’une religion bourgeoise de la HSP (la Haute Société protestante), principalement de sensibilité luthérienne et réformée, à une religion des banlieues, qui favorise, par le développement d’Eglises charismatiques, l’intégration et le mieux-vivre de migrants originaires d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine ou des Antilles. Pour Henri Tincq, « le courant évangélique est aujourd’hui le fer de lance du protestantisme pratiquant... et le protestantisme français est en train de ‘s’evangelicaliser’ ».

« Une nouvelle Eglise tous les 11 jours »
Le 17 décembre, le Nouvel Observateur, un hebdomadaire de gauche, publie une longue interview du sociologue du protestantisme Jean-Paul Willaime, directeur d’études à l’Ecole pratique des Hautes Etudes à Paris, sur « Le réveil des protestants ». On y apprend que les Eglises protestantes rassembleraient aujourd’hui en France 1,4 million de fidèles, qu’un tiers d’entre eux seraient évangéliques, soit environ 400'000 d’après l’estimation du sociologue Sébastien Fath. Qu’une Eglise évangélique naîtrait tous les 11 jours et que ce dynamisme contribue à une légère augmentation de la minorité protestante en France.

Les évangéliques dans Paris Match
Des médias plus populaires ont ensuite emboîté le pas. Le 7 janvier, Paris Match publie une enquête intitulée « La vague évangélique ». On y découvre un couple qui, alors qu’il était sur le point de rompre, découvre Jésus et retrouve son unité. Aujourd’hui, ce couple fréquente la mégachurch de la Porte ouverte chrétienne à Mulhouse. Pour la journaliste, la recette du succès des évangéliques, qui seraient 10 fois plus nombreux qu’au sortir de la Seconde Guerre mondiale, soit 450'000, réside dans « des cultes chaleureux et une véritable solidarité ».
Le 14 janvier, l’hebdomadaire catholique La Vie consacre 6 pages à une présentation des évangéliques par le biais de Katie Badie, une femme pasteur à l’Eglise évangélique libre d’Alésia dans le XIVe arrondissement de Paris. On y découvre le cheminement de cette femme « De la City à la Bible », de Londres à l’Eglise d’Alésia en passant par la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine. Le dossier se termine par une présentation du théologien anglais John Stott, affublé pour la circonstance du titre de « pape des évangéliques ».
Le 20 janvier, un débat sur Radio Notre-Dame, la radio catholique parisienne, permet au journaliste évangélique Paul Ohlott, au pasteur d’origine marocaine, Saïd Oujibou, et à Patrice de Plunkett, l’auteur du livre « Les évangéliques à la conquête du monde » paru chez Perrin en 2009, de débattre du thème : « Quelle est l’ampleur de la vague évangélique en France ? »

Un mouvement religieux qui rassemble par-delà les frontières ethniques
Ce qui frappe dans ce phénomène médiatique, c’est l’intérêt des journalistes pour les évangéliques français eux-mêmes. On est loin des envolées anti-évangéliques des années Bush, où tous les évangéliques étaient assimilés à des partisans de la Droite religieuse américaine, réactionnaire et fauteuse de guerres. Au travers de ces développements médiatiques, les évangéliques apparaissent comme un mouvement religieux en phase avec la diversification de la société française. Les évangéliques sont multicolores et parviennent à rassembler par-delà les frontières culturelles, ethniques et même... religieuses ! Puisque d’anciens musulmans entrent dans leurs Eglises et y sont les bienvenus !
Serge Carrel

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !