Gland : le Colibri lance une antenne dans un éco-quartier

lundi 06 octobre 2014

L’Eglise évangélique Arc-en-ciel (FREE) de Gland abrite une crèche-garderie dans ses locaux depuis 23 ans. Le comité de celle-ci vient d’ouvrir une antenne dans la ville sur sollicitation de la municipalité.

Une crèche-garderie a ouvert ses portes le 4 août dernier dans le tout nouvel éco-quartier Eikenøtt1 de la ville de Gland. Derrière elle : l’association « Le Colibri », qui gère la crèche-garderie abritée dans les locaux de l’Eglise évangélique Arc-en-ciel (FREE) de Gland. « Le Colibri a été créé en 1991 par un couple de l’Eglise qui trouvait dommage que ces locaux soient si peu occupés la semaine », rappelle Daniel Balmer, président de l’association et membre de cette communauté chrétienne. Une crèche-garderie de 20 places y a alors ouvert ses portes. Au fil des années, celle-ci a augmenté sa capacité, d’abord de 14 places, puis encore de 10 places en 2012, en introduisant des portacabines dans le jardin, « dans l’attente d’un immeuble en construction ». Troisième étape et non des moindres : la municipalité s’est adressée au Colibri en 2013 pour qu’il s’investisse à Eikenøtt. « Le comité de l’association a alors trouvé positif que l’éthique chrétienne stipulée clairement dans son règlement puisse servir dans ce nouveau quartier », indique Daniel Balmer.

Creche-garderie-Eikenøtt-exterieur small

Créer des liens

Avec son épouse Brigitte, il fait le tour du propriétaire, où des enfants circulent par tranches d’âge. « Vous savez, ces crèches-garderies, c’est une façon de casser les murs de l’Eglise, ou d’être Eglise autrement au cœur de la ville », commente-t-il. « Cela crée des liens avec la population, c’est une occasion de témoignage », renchérit son épouse, secrétaire de l’association.

Dans l’espace dévolu aux bébés, Laura, assistante socio-éducative de 25 ans, s’occupe d’un petit garçon. Elle déclare ne pas être chrétienne, mais adhérer à la pédagogie et aux convictions du Colibri « qui me conviennent tout-à-fait ». Plus loin, Nathalie, 27 ans, est une éducatrice qui est membre de l’Eglise Arc-en-Ciel. Elle apprécie, dans ce cadre-là, pouvoir fêter les fêtes chrétiennes de Noël et Pâques, comme participer aux moments de méditation ou de réflexions proposés lors des colloques.

Le partage, l’écoute, le pardon

Pas de prière pour autant avec les enfants et toutes les confessions sont représentées. « La démarche éducative du Colibri se fonde toutefois sur des valeurs chrétiennes comme le respect de l’autre, le partage, l’écoute et le pardon », souligne Brigitte Balmer. Tiens ! On sonne à la porte de la crèche-garderie : une femme vient d’emménager dans le même bâtiment, au-dessus de la structure, et se demande si elle pourrait placer ses deux enfants... Après un mois d’activité, la crèche-garderie d’Eikenøtt n’en est pas encore à sa pleine capacité d’accueil, c’est une chance. Mais cela ne saurait tarder : la ville de Gland, avec 12'200 habitants fin 2013, est en pleine expansion.

Gabrielle Desarzens

www.lecolibri.ch

1 Eikenøtt : le fruit du chêne en norvégien.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !