Interjeunes : un concept original depuis 50 ans

vendredi 14 septembre 2018 icon-comments 1

Les groupes de jeunes chrétiens Interjeunes fêtent leurs 50 ans cette année. Issus de l’intuition de chrétiens yverdonnois, ces groupes ont aidé, et aident encore, les Eglises à prendre soin de leurs jeunes.

Samedi 8 septembre, les groupes « Interjeunes » ont fêté leur cinquantième anniversaire à la Mauguettaz, un village situé près d’Yvonnand (VD). Quelque 300 participants ont vibré à l’évocation des moments forts de ces groupes de jeunes chrétiens, y compris en écoutant Marie-Louise Billaud, 91 ans, évoquer la première rencontre, en 1968, à Yverdon-les-Bains.

Des participants de tous âges, actuels ou anciens, étaient présents. Certains anciens membres du groupe étaient venus avec leurs adolescents, devenus à leur tour membres d'Interjeunes. Plusieurs anciens ont décrit leurs années Interjeunes comme des temps marquants de formation spirituelle, humaine et biblique.

Le premier groupe Interjeunes a été inventé par quelques chrétiens de la région yverdonnoise. Ceux-ci désiraient rassembler les jeunes chrétiens, peu nombreux et dispersés dans différentes Eglises, afin de créer un groupe plus fort, capable de fortifier les jeunes dans leur foi et de les aider à témoigner de Jésus-Christ. Ils ont été entendus et, en 1968, plusieurs petits groupes ont fusionné en un groupe interconfessionnel, capable de développer une nouvelle dynamique. Ce groupe a permis l’organisation de rencontres de qualité, notamment grâce aux orateurs invités.

Un concept porteur

Le concept a si bien fonctionné que, en 20 ans, le groupe Interjeunes d’Yverdon-les-Bains s'est développé jusqu'à réunir plus de cent personnes lors de ses réunions. Il proposait également des camps de ski, des rencontres de prière, un « Coffee-Bar », des activités récréatives et même un engagement social.

Comme les nombreux participants venaient parfois de loin, des groupes Interjeunes à l’image de celui d’Yverdon-les-Bains ont été créés ailleurs en Suisse romande : à Vallorbe, à Echallens, sur La Côte lémanique, dans le Chablais, dans la vallée de Joux, à Cossonay. Quelque 500 jeunes de 14 à 25 ans participent actuellement, de près ou de loin, aux événements organisés par les différents groupes locaux.

Aujourd’hui, les groupes Interjeunes évoluent dans un environnement très différent. D’une part, les Eglises se sont généralement dotées de leurs propres groupes de jeunes. D’autre part, certains jeunes ont développé une participation plus « virtuelle » aux groupes Interjeunes, par l’intermédiaire de réseaux sociaux comme Instagram et Snapchat. Interjeunes doit donc faire ce qu’il a déjà su faire par le passé : s’adapter et se réinventer.

Claude-Alain Baehler

Le site internet d'Interjeunes.

1 réaction

  • Patrick Hierl vendredi, 14 septembre 2018 08:52

    MERCI pour ce magnifique article !
    Petite précision, sur la photo de groupe, on a compté 259 personnes (photo de drone à l'appui), sans compter les enfants dans la girafe, les parents occupés, et les diverses personnes absentes de la photo. Les « 130 participants » mentionnés me semblent largement en deçà de la réalité, « 300 participants » me sembleraient mieux refléter la visibilité de l'évènement :)

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

  8 avril

  • «Il m'a donné un nom» avec Christine Gallay (CMI)
  • «Les projets de l'Eternel» avec Emmanuel Ziehli (Vitamine B)
15 avril
  • «Apprendre de la création» avec Dave Bookless (Intelligence de la foi)
  • «Yeshua» avec Chuch for the Nations (Music Zone)

myfreelife.ch

  • Mettre la crise en crise

    Mar 31 mars 2020

    En cette période de confinement, la vie de foi est une ressource qui nous pousse à ne pas nous enfermer « dans le bunker de la peur et de la protection ». C’est notamment ce qu’a dit Panteleimon Giannakopoulos, professeur de psychiatrie à l’Université de Genève qui répondait aux questions de Gabrielle Desarzens dans l’émission Babel du 22 mars dernier.

  • «Chronique de la salle de bain #8» : «En chacun de nous sommeillent deux loups...» (Marie Ray)

    Jeu 26 mars 2020

    Un indien raconte à son petit-fils une parabole sur le coeur de l'homme: il y aurait en celui-ci deux loups... un bon et un mauvais. Lequel va gagner? C'est la réflexion que nous propose Marie Ray à l’occasion de sa huitième « Chronique de la salle de bain ». Un clip à découvrir.

  • Coronavirus : la fragilité des personnes en souffrance psychique mise à l’épreuve

    Jeu 26 mars 2020

    Les moments de partage se sont multipliés à La Maison Béthel, qui accueille des adultes en fragilité psychique passagère ou chronique. « La parole soulage. Et notre population doit pouvoir dire. Et se dire », résume jeudi 26 mars Claude-Alain Nuti, l’un de ses deux aumôniers.

  • « Ma femme va mieux. Nous avons gardé confiance en Dieu »

    Ven 20 mars 2020

    Diagnostiquée positive au coronavirus il y a deux semaines, Liliane Meylan est au CHUV « et va un peu mieux depuis deux jours », confie vendredi 20 mars à Lausanne son mari Jean-Jacques. Asthmatique et atteinte par trois fois de tuberculose pulmonaire au cours de sa vie, sa remise sur pied n’était pas gagnée !

eglisesfree.ch

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

  • Partenariat avec la Ligue pour la lecture de la Bible

    Ven 12 avril 2019

    Le 6 avril 2019, lors de la Rencontre générale de la FREE, Philippe Thueler, Secrétaire général de la Fédération, a annoncé officiellement le partenariat entre la Ligue et la FREE pour la formation et le coaching des églises pour ce ministère.

  • Qui contacter en cas de soupçon d'abus sexuels sur les mineurs?

    Dim 03 mars 2019

    En complément à la nouvelle charte des moniteurs de l'enfance de la FREE, voici la liste des services et associations à contacter, selon les cantons, en cas de soupçon d'abus sur un mineur.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

Blogs évangéliques

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !