Le Burkina Faso est remonté du 32e au 23e rang de l’Index mondial de persécution

Sandrine Roulet vendredi 20 janvier 2023

La persécution des chrétiens s’intensifie fortement en Afrique subsaharienne, relaie Portes Ouvertes dans son communiqué présentant l’Index mondial de persécution 2023. Parmi ces nations en proie à la violence islamiste, le Burkina Faso – où la FREE a des envoyés – est remonté du 32e au 23e rang de l’Index.

« L'Afrique subsaharienne est confrontée à une énorme catastrophe humanitaire alors qu'une vague de violence religieuse, qui a pris naissance au Nigeria, déferle sur la région et prend pour cible les populations chrétiennes de pays comme le Burkina Faso, le Cameroun, le Mali et le Niger à une échelle alarmante », rapporte Portes Ouvertes, dans son communiqué du 18 janvier. Au total, vingt-six pays de cette région affichent un niveau de persécution élevé.

En cause, des groupes islamistes qui recourent à la violence, aux enlèvements, au meurtre et au viol pour asseoir leur pouvoir : «L'objectif de l'Etat islamique et des groupes qui lui sont liés est de déstabiliser toute la région et d'établir un califat islamique – à terme sur tout le continent » explique Frans Veerman, directeur du département de recherche de Portes Ouvertes.

L’Eglise trouve une forme de résistance

La SIM International emploie plus de cent trente envoyés au Niger et vingt-cinq aux Burkina Faso, dont un couple suisse rattaché à la FREE et actif dans la réinsertion professionnelle de jeunes filles. Directeur de la SIM Suisse, Jérôme Gyger suit de près la situation de ces envoyés dans ce contexte politique et sécuritaire instable. Il rapporte qu’au Burkina Faso, des Eglises et des écoles bibliques reçoivent des avertissements ayant pour but de les intimider et de les décourager de se réunir : « Face à ces menaces, les chrétiens décident s’ils continuent leurs rencontres dans leurs bâtiments ou dans des lieux privés. L’Eglise trouve une forme de résistance ».

Et Jérôme Gyger de préciser que les missionnaires de la région de Ouagadougou prennent des précautions de sécurité de base. « On a des plans pour protéger nos envoyés. On doit s’adapter et rester attentifs. Au Niger par exemple, la SIM interdit les déplacements terrestres ; ceux-ci doivent se faire en avion. » Toutefois, le directeur confie que les envoyés sentent la montée de l’insécurité. Et que la détérioration de la situation dans ces pays, considérés comme sûrs par le passé, pose des questions pour l’avenir.

 

Lien vers l’Index : www.portesouvertes.ch/index

  • Encadré 1:

    Les autres enseignements du Nouvel Index

    2023 marque les trente ans de l’Index mondial de persécution publié par Portes Ouvertes. En trois décennies, la persécution a augmenté de façon alarmante, souligne l’organisation chrétienne : aujourd’hui dans le monde, 360 millions de chrétiens subissent une persécution élevée ou discrimination en raison de leur foi. Et si en 1993, le degré de persécution « élevée » à « extrême » touchait 40 pays, ce sont maintenant 76 pays qui sont concernés par ce niveau.

    Cette année, la Corée du nord reprend la tête du triste classement. En deuxième et troisième position, on retrouve la Somalie et le Yémen, puis l’Erythrée et la Lybie. Le top dix est complété par le Nigéria, le Pakistan, l’Iran, l’Afghanistan et le Soudan.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !