Les retombées positives de l’émission "Un air de famille" sur les Fontaine

mardi 03 janvier 2017

Quelques jours après la finale de l’émission musicale Un air de famille, sur RTS Un, la famille Fontaine – trois participantes chrétienne évangélique – dresse un bilan enthousiaste de l’expérience.

Le samedi 17 décembre 2016, avec Man In The Mirror de Michaël Jackson, la famille Fontaine n’as pas gagné la finale de l’émission-concours musicale Un air de famille sur RTS Un. Mais Rébecca, Priscille et Crystal – deux sœurs et leur nièce – ne regrettent rien de leur aventure musicale et télévisuelle. « Nous avons fait une expérience géniale, explique Rébecca Rousseau-Fontaine. Et, comme l’a dit notre maquilleuse, toutes les familles ont gagné, même si une seule a remporté la croisière. »

En effet, la participation à une telle émission ne s’improvise pas. Bien chanter et bien bouger demande pas mal de préparation, de travail, de rigueur. « Nous avons été bien entourées et nos efforts ont été mis en valeur, se réjouit Rébecca Rousseau-Fontaine. Nous avons progressé dans notre capacité à gérer notre image et évaluer notre travail avec un certain recul. » Les trois jeunes femmes ont en particulier expérimenté la différence qui existe entre l’ambiance chaleureuse d’un plateau de télévision, avec son public enthousiaste, et la trace enregistrée qui subsiste. Mais la chanteuse Lorie Pester, marraine de l’émission, s’est faite très encourageante à l’égard de la famille Fontaine : « Vous êtes des pépites de talents enrobées d’humilité. »

L’expérience acquise par les trois jeunes femmes tout au long du concours Un air de famille sera très utile. Elle leur permettra d’apporter des améliorations à leur propre spectacle musical. Il en va de même de la préparation d’un album de chants chrétiens composés en famille.

Un nouveau carnet d’adresses

Pour Rébecca Rousseau-Fontaine, en plus d’être formatrice, la participation à l’émission a été l’occasion de précieuses rencontres : « Des personnes expérimentées, en particulier musiciennes, nous ont dit qu’elles étaient prêtes à nous aider. Nous pouvons les contacter. »

Dans les jours qui ont suivi la finale, la nostalgie a dominé chez les Fontaine : c’était la fin d’une expérience intense, faite d’amitiés, de défis et de solidarité. L’atterrissage a été un peu difficile.

« Mais, l’émission a également encouragé des familles à développer la pratique du chant, se réjouit Rébecca Rousseau-Fontaine. Elle a même donné envie à des personnes de se réconcilier avec des membres de leur propre famille. » Thérapeutique !

Page Facebook de la famille Fontaine.

La page de l’émission Un air de famille sur RTS Un.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !