«Jean-David Knüsel: ‘Vivre dans la communauté des solutions aux problèmes du monde’ », une chronique StopPauvreté/Radio R de Serge Carrel

Serge Carrel lundi 20 janvier 2020 icon-comments 6

Jean-David Knüsel est engagé dans l’Eglise évangélique de Renens (FREE). Conscient des impératifs de l’urgence climatique, il s’engage pratiquement dans son Eglise locale pour montrer qu’une autre manière de vivre est possible. Ces derniers mois, il s’est aussi associé au mouvement « Extinction Rebellion », en bloquant un pont à Lausanne. Portrait d’un jeune évangélique qui a vécu une conversion écologique…

Il nous reçoit à quelques encablures de son Eglise à Renens dans la banlieue de Lausanne en Suisse. Ce jeune homme de 27 ans a obtenu un master en sciences sociales. Il s’intéresse aux questions d’actualité… et notamment à la crise environnementale. Du point de vue professionnel, il travaille comme aide-soignant à mi-temps. Le reste de son temps, il met ses compétences au service d’un syndicat paysan et anime Christnet, un groupe de chrétiens actifs à propos des questions de société.

Deux projets dans l’Eglise locale

Dans son Eglise, Jean-David Knüsel est l’une des chevilles ouvrières de deux projets. Le premier est un réseau de consommateurs qui achète de la nourriture saine, payée à un prix correct à des agriculteurs de la région lausannoise. Quatre fois par an, une commande groupée est passée pour une somme de 1200 à 1800 francs. Cette démarche permet à des membres de cette Eglise, mais aussi à des habitants du quartier de bénéficier d’une nourriture garantie « production locale », donc avec une empreinte écologique faible.

Dans son Eglise, Jean-David Knüsel est aussi impliqué dans un projet de l’école du dimanche, qui permet aux enfants de planter des graines et de les voir grandir tout au long de l’année. Deux gros bacs trônent à l’air libre, à côté de la chapelle de Renens, sur la place de la gare. Ils ont permis à ces enfants de banlieue, quelque peu coupés de la nature, de suivre la croissance de plantes comme des tomates ou des haricots, jusque dans leur préparation pour un repas.

Associé à « Extinction Rebellion »

Jean-David Knüsel s’est associé depuis son lancement en Suisse à « Extinction Rebellion », ce mouvement très médiatisé pour ses manifestations de désobéissance civile, souvent spectaculaires. Il a participé à des blocages de ponts à Lausanne et se trouve sous le coup d’une procédure pénale pour avoir obstrué la circulation automobile, au nom de l’urgence climatique. Pour Jean-David Knüsel, il ne s’agit pas simplement de critiquer l’Etat pour son manque d’engagement dans la lutte contre la crise environnementale. Il importe d’incarner aussi des solutions et des alternatives. Tout comme nombre d’écologistes évangéliques, il est convaincu que nous avons besoin d’une rupture radicale et que nous ne pouvons plaider l’espérance en Christ sans une véritable repentance par rapport à notre manière d’avoir usé et abusé de la création de Dieu.

Jean-David Knüsel affirme qu’« un monde qui ne repose pas sur le principe de destruction que l’on connaît actuellement est possible ». Surtout si nous l’incarnons à l’échelle des communautés chrétiennes. « Vivre dans la communauté des solutions aux problèmes du monde », aime-t-il à dire, « c’est l’un des messages les plus forts que l’on puisse proclamer à la fois au nom de l’Evangile de Jésus-Christ, mais aussi comme critique des problèmes de notre société ».

Serge Carrel

6 réactions

  • Jean Schwerzmann samedi, 25 janvier 2020 22:37

    Je ne pensais qu'il était possible d'être chrétien et associé à "Extinction rébellion"

  • Jean-David Knüsel lundi, 27 janvier 2020 16:56

    Bonjour,

    Oui c'est tout à fait possible, et je ne suis pas le seul. Christian Climate Action soutient l'action d'Extinction Rébellion en étant motivé par le Christ, et existe dans plusieurs pays (site en anglais: https://christianclimateaction.org/who-we-are). Un groupe s'est formé il y a peu aussi en Suisse, plus actif en Suisse allemande, dont plusieurs membres sont évangéliques aussi.

    Merci Serge pour cet article très fidèle à l'échange que nous avons eu.

  • Jean Schwerzmann mardi, 28 janvier 2020 17:33

    Je vous remercie d'avoir pris la peine de répondre. Toutefois, à votre attention et celle de tout lecteur de lafree.info, il me paraït opportun de citer l'apôtre Paul : "Que tout homme se soumette aux autorités supérieures, car il n'y a pas d'autorité qui ne vienne de Dieu, et celles qui existent ont été mises en place par Dieu. 2 C'est pourquoi celui qui s'oppose à l'autorité lutte contre une disposition établie par Dieu, et ceux qui sont engagés dans une telle lutte recevront le châtiment qu'ils se seront attiré." (Romains 13:1-2). Déjà pour cette seule raison "Extinction Rébellion" entre outrageusement en conflit avec la Parole de Dieu.
    J'ajoute que ce mouvement se prétend "non-violent". Ce n'est de toute évidence pas le cas. Empêcher les gens de circuler, de se rendre à leur travail, investir des locaux privés, etc. sont des faits très violents qu'on ne peut décemment approuver.
    Je termine avec des versets de Genèse 8:22 "Aussi longtemps que la terre subsistera, semailles et moissons, froid et chaleur, été, hiver, et jour et nuit ne cesseront jamais." J'attends avec ardeur le retour de notre sauveur, Jésus, qui restaurera la terre. Jusque-là Dieu veille sur la création et ne permettra pas qu'elle soit anéantie.

  • Jean-David Knüsel jeudi, 30 janvier 2020 11:54

    Ca me semble bon que ces sujets puissent être discutés dans nos églises, et pour cela je vous remercie pour votre réponse également. Je vais essayer d'expliquer un peu plus ma démarche sans faire trop long.

    J'aimerais vous assurer que je ne prends pas la désobéissance civile à la légère, pour me permettre d'être indifférent à notre Etat et à nos lois. Mais que faire lorsque les lois et les dirigeants n'agissent pas en serviteurs de Dieu pour le bien mais menacent des millions de vie humaines? Si mon autorité politique me demande de tuer une personne innocente, dois-je lui obéir ou lui désobéir pour obéir à Dieu? Rosa Parks a-t-elle eu tort de refuser de laisser sa place dans un bus en désobéissant à la loi? Ou, chez nous, Norbert Valley d'offrir un toit à un sans-papier dans le besoin? Ou tous les résistants chrétiens lors de la seconde guerre mondiale?

    Je suis convaincu que nous ne sommes pas appelés à une obéissance inconditionnelle à l'Etat. Et que ça ne remet pas en cause le rôle que celui-ci est appelé à prendre au service de Dieu, et notre devoir d'obéir à ses bonnes lois. Il y a une commission théologique à la FREE, ça pourrait être une question pour elle de savoir dans quelles situations et à quelles conditions Dieu peut nous appeler à désobéir à l'autorité politique?

    Si j'ai participé à ces actions (le plus souvent en tant que peacekeeper, donc dans le rôle de calmer les tensions et éviter la violence), c'est car je crois que la destruction environnementale que nous causons aujourd'hui menace des millions de vie humaines dans les années à venir et fait disparaître de plus en plus d'espèces animales créées par Dieu. Ces faits sont d'un poids tels que je pense que sans la foi en Dieu, je sombrerais probablement dans la dépression, la peur, la haine ou le cynisme, comme beaucoup de personnes de ma génération qui se sont informées sur le sujet. Cette situation me remplit de tristesse, et particulièrement que mon église soit globalement si irresponsable et corresponsable face à cela.

    Je ne pense pas que la désobéissance civile soit la seule manière ni même la plus importante de s'engager en fidélité à Jésus face à la crise environnementale. Ma prière, c'est que les chrétiens se mettent ensemble pour prier Dieu et Lui demander pardon pour la destruction causée sur sa Création et menaçant tant d'être humains. Lui demander aussi vision et force pour témoigner dans ce monde en crise du monde restauré qui viendra, en cherchant à le vivre et le faire briller dès aujourd'hui. Et donc chercher à incarner, dans nos vies personnelles et nos communautés ce monde restauré, en respect des autres et de la Création.

    Je partage donc la même espérance chrétienne que vous que Dieu n'abandonnera pas ce monde mais le restaurera au retour de notre Seigneur. C'est ce qui me préserve de la peur et du désespoir dans la période que nous vivons. Je crois cependant que notre foi est fausse ou malade si elle nous pousse à l'irresponsabilité, à relativiser notre péché et ses conséquences.

  • Erik Veldman lundi, 03 février 2020 14:22

    Nous devons nous soumettre aux autorités. Ce n'est pas à nous de décider si elles en font assez ou non sur une question que nous, en tant qu'individus, trouvons importante. En tant que chrétien, nous devons avant tout obéir à Dieu. Et Dieu a institué le gouvernement. Il est facile de ne lire que les Romains 13 versets 1 et 2, mais lisez jusqu'à 7.

    Je reprends vos propres mots : "Si mon autorité politique me demande de tuer une personne innocente, dois-je lui obéir ou lui désobéir pour obéir Dieu ? Vous êtes en train de comparer des pommes avec des citrons. Dieu a fait une loi : Tu ne tueras point. Cette loi est supérieure à la loi des hommes. Dieu n'a pas fait une loi ou des règlements pour le climat. Il nous a dit de remplir la terre et de la soumettre (Gen. 1:28). Le Dieu de la création a également dit que nous devons être féconds et remplir la terre... ce qui signifie que nous devons procréer au lieu de promouvoir l'abolition de la procréation comme le fait Vivre.

    Et quand j'ai lu votre déclaration : "Je ne crois pas que la désobéissance civile soit la seule ou même la plus importante façon de s'engager dans la fidélité à Jésus face à la crise environnementale", je ne vois pas le lien entre la crise environnementale et la fidélité à Jésus. Jésus n'est pas un Che Guevara ou un autre guerrier de la justice sociale (Norbert Valley). Jésus serait-il assis sur un pont pour sauver la planète ? ABSOLUMENT PAS.

    En disant cela, vous montrez votre mépris absolu pour l'œuvre accomplie de Jésus-Christ sur la Croix. Jésus n'est pas mort pour sauver la planète, il est venu pour mourir pour des individus. Et ce sont les individus qui ont un impact sur l'environnement. Chaque chrétien doit être un bon et fidèle intendant du morceau de terre qu'il possède et le soumettre selon la volonté de Dieu. Notre devoir en tant que chrétiens est de prêcher l'Évangile de Jésus-Christ, et non l'Évangile de la justice sociale ou du socialisme environnemental (néo-marxisme). Et de le dire avec les mots d'un célèbre dirigeant soviétique, Vladimir Lénine : "Vous êtes un idiot utile".

    L'environnement ou mieux, la planète est-elle importante ? Oui ! Je ne le conteste pas, car Dieu nous a donné un ordre clair pour la remplir, la soumettre et la dominer, ce qui signifie que nous devons gérer avec sagesse les ressources qu'elle nous donne. Le pétrole, le gaz, le charbon ou toute autre ressource naturelle doivent être utilisés pour le progrès de toute l'humanité. Oui, toutes ces ressources sont des ressources données par Dieu pour le bien de l'humanité. Rejeter ces dons de Dieu, c'est rejeter Dieu lui-même. Et je crois que tout chrétien qui le fait sera tenu pour responsable de ses actes.

    Le changement climatique est un événement cyclique. Nous sommes à la fin d'un cycle chaud et nous nous dirigeons vers une période froide sans présidence. Les scientifiques aux États-Unis, en Russie et en Chine nous avertissent déjà de l'imminence d'une ère glaciaire, mais les médias l'ignorent. Mais nous devons concentrer nos yeux sur Jésus-Christ et attendre son retour glorieux. Que le climat se réchauffe ou gèle, nous devons nous mettre à travailler et à défendre fidèlement sa Parole.

  • Jean-David Knüsel lundi, 10 février 2020 13:34

    Bonjour,

    Plutôt que d'entrer dans un débat dont je ne suis pas sûr de l'utilité ici (il y en a déjà tellement sur internet), je vous propose d'échanger autour d'un café, si possible en région lausannoise. Je pense que ça serait plus bénéfique pour nous deux.

    Pour me contacter, vous pouvez m'écrire à jean-david.knusel [aérobase] christnet.ch

    Que le Seigneur nous aide à recevoir sa vision, pour nous et pour notre monde!

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

1er avril

  • «Un Dieu zéro déchet» avec Dave Bookless (Intelligence de la foi)
  • «Etes-vous facilement contrarié?» avec Camille Kursner (SPPA)
8 avril
  • «Il m'a donné un nom» avec Christine Gallay (CMI)
  • «Les projets de l'Eternel» avec Emmanuel Ziehli (Vitamine B)

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

  • Partenariat avec la Ligue pour la lecture de la Bible

    Ven 12 avril 2019

    Le 6 avril 2019, lors de la Rencontre générale de la FREE, Philippe Thueler, Secrétaire général de la Fédération, a annoncé officiellement le partenariat entre la Ligue et la FREE pour la formation et le coaching des églises pour ce ministère.

  • Qui contacter en cas de soupçon d'abus sexuels sur les mineurs?

    Dim 03 mars 2019

    En complément à la nouvelle charte des moniteurs de l'enfance de la FREE, voici la liste des services et associations à contacter, selon les cantons, en cas de soupçon d'abus sur un mineur.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

Blogs évangéliques

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !