Mieux communiquer pour mieux vivre à deux

lundi 01 février 2010

La communication est centrale à la qualité de vie des couples. Deux thérapeutes chrétiens dévoilent leurs pistes de réflexion pour tenter d’orienter le baromètre relationnel sur beau temps.

« Souvent dans les couples, la communication s’effiloche au fil du temps. Des tensions apparaissent et la communication se fait de plus en plus difficilement parce que les conjoints sont déconnectés. » Marlise Bachmann est psychothérapeute et thérapeute de couple Imago à Nyon. Beaucoup de conjoints qu’elle reçoit dans son cabinet ne se comprennent plus, parce qu’ils s’écoutent mal et ne parviennent pas à s’exprimer de manière à être entendus.
A Renens, le conseiller conjugal Christian Reichel partage le même avis. Pour lui, les couples sont à la peine en matière de communication et ne prennent pas suffisamment de précautions pour bien se parler et mieux se comprendre. « De nombreux couples, relève-t-il, ont des difficultés parce qu’ils communiquent spontanément. Ils ne font pas attention à ce que l’autre soit en phase pour écouter... Et cela pose souvent de grandes difficultés ! »
Face aux défis de la vie conjugale, ces deux thérapeutes chrétiens accueillent tous les couples qui le souhaitent en consultation. Et les encouragent systématiquement à suivre une formation. Marlise Bachmann plaide la cause des trois jours de stage Imago qui permettent à tous les couples « de développer une relation consciente, de ‘reromantiser’ leur relation et de faire face ensemble aux difficultés, plutôt que de s’affronter ». Christian Reichel, lui, a mis en place une formation, « Redynamiser son couple », qu’il propose dans les Eglises comme dans les entreprises. Elle permet d’acquérir des techniques de base pour mieux communiquer à deux.

Apprendre à « faire le miroir »
« La thérapie Imago a pour but de développer une relation consciente de ce qui est en train de se passer en soi-même et d’éviter de toujours tomber dans les luttes de pouvoir avec son conjoint, explique la psychologue Marlise Bachmann. Une communication claire permet d’ouvrir une fenêtre sur le monde de son conjoint et de différencier ce qui se passe en soi de ce qui se passe en l’autre. » Pour parvenir à cela, l’une des techniques utilisées consiste à « faire le miroir ».
Concrètement, le couple va prendre le temps d’une rencontre en face à face. L’un des conjoints écoute ce que l’autre dit sans l’interrompre, puis, après quelques phrases, reformule  sans déformer. Cette technique entraîne des conséquences importantes chez celui qui parle. Il peut se dire face à son conjoint sans être interrompu par des justifications ou des explications. En faisant part de son ressenti, il découvre aussi en lui des éléments dont il n’était pas conscient. De son côté, le conjoint qui écoute découvre le monde de son époux ou de son épouse, ce qui lui fait mal ou qui le/la blesse, et les raisons d’une réaction qui n’a peut-être rien à voir avec ce que lui imaginait.
Faire le miroir est une technique qui encourage à quitter la surface des choses pour cerner la racine d’un problème. « Les conflits dans les couples portent souvent sur de petits riens, précise la thérapeute Imago, les chaussettes qui traînent, le tube de dentifrice resté ouvert... Derrière cela il y a des choses plus importantes dont il importe de parler. » Les conflits au sein des couples signifient en fait que l’on est fait l’un pour l’autre ! « Si cela ‘grenouille’ dans mon couple, lance Marlise Bachmann, c’est que j’ai quelque chose à apprendre sur moi, sur l’autre et sur la relation ! »

Les temps « bonus » et les temps « travail »
En matière de communication, Christian Reichel ne propose pas une technique liée à une école de thérapie conjugale particulière. Il est allé chercher des techniques chez différents professionnels, y compris chez des spécialistes en communication d’entreprise. « Dans mon suivi des couples, j’ai remarqué que beaucoup ne prennent plus de rendez-vous. Ils ne font plus attention à l’autre et n’ont souvent plus d’égards pour lui ! » En fait, de profondément relationnelle lorsqu’un couple est amoureux, la communication est devenue fonctionnelle et utilitaire. Elle permet de gérer le quotidien, sans place pour l’approfondissement de la relation conjugale.
Pour redonner aux couples le goût de partager du temps ensemble, Christian Reichel leur propose de vivre des « moments bonus » et des « moments travail ». « Les moments bonus, explique le conseiller conjugal, c’est par exemple prendre un rendez-vous pour partager à deux un repas dans un délicieux petit restaurant. Il faut être clair, ajoute-t-il, interdiction d’échanger de mauvaises nouvelles ! » Dans ce cadre-là, place à la rencontre, place à la joie des retrouvailles à deux. Quand l’un des conjoints commence à faire la tête, l’autre doit dire : « Stop ! On revient sur les bonnes choses ! » En fait pour le conseiller conjugal de Renens, le couple est comme un « vase affectif », plus il est rempli de la joie de vivre à deux, plus il est à même d’affronter les sujets difficiles ou ceux qui fâchent.
A côté de ces « moments bonus », Christian Reichel plaide aussi pour les « moments travail ». « Il s’agit pour les couples de prendre rendez-vous, de se donner un lieu – si possible peu confortable, la cuisine par exemple – un temps – une demi-heure, un soir entre 20h et 20h30 – et un thème unique ! Il ne faut surtout pas lors du même rendez-vous aborder la question des finances, de la voiture à changer... et de la belle-mère ! » lâche-t-il en riant. Pour éviter que ces rendez-vous ne dégénèrent, chaque conjoint a la possibilité, pour reprendre une image footballistique, de sortir un carton jaune ou rouge, si besoin, afin de ramener au sujet de discussion ou d’arrêter l’échange avant qu’il ne dérape.
Pour vivre au mieux ces temps d’échange, Christian Reichel invite aussi chaque conjoint à écouter l’autre. Un moyen qui facilite cette écoute, c’est celui de l’objet que l’on se passe et qui donne droit à la parole. Pour encourager à une bonne qualité d’écoute, chaque écoutant peut aussi, son tour venu, reformuler ce que l’autre lui a dit et parvenir ainsi à une bonne compréhension de son propos.

« Les différents langages de l’amour »
Dans sa boîte à outils pour aider les couples à mieux communiquer, Christian Reichel propose aussi un passage par « Les 5 langages de l’amour » de Gary Chapmann. Ce thérapeute américain chrétien, connu pour ses livres à succès, affirme que nous exprimons notre amour pour notre conjoint de 5 manières différentes : par des paroles d’encouragement, des gestes de tendresse, des cadeaux, des services rendus et du temps de qualité passé ensemble. « J’aime bien proposer cet outil, explique Christian Reichel, parce qu’il y a des hommes qui sont insensibles au fait que Madame n’a pas besoin de cadeaux, mais d’un peu de temps passé ensemble. Et des femmes qui ont peut-être oublié que Monsieur apprécie un petit câlin au retour du travail... Rendre sensibles les uns et les autres aux différents langages de l’amour permet de restaurer un brin d’entente au sein des couples ! »

La qualité de la communication pour ces thérapeutes, c’est un peu le baromètre des couples. Si la communication est bonne, c’est que le couple se porte plutôt bien. Si elle pointe sur variable, c’est qu’il est temps de « faire un petit service », relève Christian Reichel. Soit en suivant un stage Imago ou un cours « Redynamiser son couple ». Soit en consultant directement un conseiller conjugal. Et là Marlise Bachmann et Christian Reichel font chorus : « La plupart des couples viennent un peu tard nous consulter ! » Un conseiller conjugal est là aussi pour les temps où le baromètre indique « variable » ou « beau » !

Serge Carrel

  • Encadré 1:

    Marlise Bachmann est psychologue et psychothérapeute FSP. Après avoir acquis une formation en thérapie familiale systémique, elle s’est formée dans l’accompagnement des enfants et des adultes en individuel, en famille et en couples via la thérapie Imago. Elle partage un cabinet avec d’autres thérapeutes à Nyon. Marlise est mariée. Elle a 4 enfants et fréquente l’Eglise évangélique la Fraternelle à Nyon (FREE).
    Christian Reichel est conseiller conjugal à Renens. Il a été longtemps l’un des salariés de l’association « Oïkos » pour les couples et les familles, avant de travailler pour Antenne-couples. Depuis l’été 2009, il est aussi à mi-temps pasteur de l’Eglise évangélique de Renens (FREE). Christian est marié à Virginie et ils ont 3 enfants adultes.

  • Encadré 2:

    Pour aller plus loin
    Le site de la thérapie Imago.
    Le site de Christian Reichel .
    Christian Reichel était l’invité le 1er décembre dernier d’« A vue d’esprit » sur RSR-Espace 2 dans le cadre d’une série d’émissions intitulées « Mieux communiquer pour mieux vivre ». A écouter sur lafree.ch.
    Lafree.ch propose aussi une série d’émissions avec Manfred Engeli diffusées sur Espace 2 en 2008 et intitulées « Des clés pour mieux comprendre et mieux vivre son couple » : .
    Un cours pour « Devenir un couple ‘Sel et lumière’» sera donné par Manfred et Fleurette Engeli du 14 au 20 mars 2010 à St-Légier.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

  • « Oui, la relève de l’Eglise passe par les femmes »

    Ven 16 septembre 2022

    Nel Berner, 52 ans, est dans la dernière ligne droite de ses études en théologie à la HET-PRO. Pour elle, la Bible est favorable au ministère féminin. Et les communautés doivent reconnaître avoir besoin tant d’hommes que de femmes à leur tête.

  • Prostitution à Zurich : l’Eglise en première ligne

    Mar 23 août 2022

    Entre 3'000 et 5'000 personnes se prostituent dans des conditions indignes à Zurich, où une passe oscille entre 20 et 50 francs. En cause : la pauvreté aggravée par la pandémie, épinglent Sœur Ariane et le prêtre Karl Wolf, qui leur apportent quotidiennement nourriture et chaleur humaine. Un reportage diffusé dimanche 28 août dans Hautes Fréquences, sur RTS La Première.

  • « Auras-tu été toi ? »

    Lun 20 juin 2022

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !