Enseignante et artiste, Sarah Roth publie « L’histoire vraie de Noël »

Sandrine Roulet vendredi 25 novembre 2022

Mère de famille et enseignante, Sarah Roth est aussi une artiste à la palette variée. Désireuse de faire connaître aux enfants d'âge scolaire le vrai sens de Noël, elle a publié un petit livre retraçant l'histoire de la nativité, illustré avec des dessins en noir et blanc, à colorier. Son prix de 2 francs pièce permet aux Eglises ou aux chrétiens qui le souhaitent d'en commander pour le diffuser largement. Rencontre avec une artiste engagée.

Un récit accessible, tiré de l’Evangile ; de jolis dessins à colorier ; un format souple et un prix minime : tels sont les ingrédients de « L’histoire vraie de Noël », un petit livre pour les enfants dès quatre ans, auto-édité par Sarah Roth. Membre de l’Eglise évangélique « Les Marronniers » (FREE), à Rolle, l’enseignante et artiste a conçu son projet pour faire découvrir l’histoire de la nativité à un jeune public, plus large que celui des Eglises : « J’ai pensé que les gens seraient contents de l’acheter pour leurs neveux et nièces, par exemple. C’est une histoire qui reste d’actualité ».

Au départ, ce livre était une commande d’une Eglise genevoise qui se transformait à Noël en atelier de bricolage pour les enfants du quartier. Il s’agissait de permettre aux petits invités de repartir avec le message de Noël. « Ces dernières années, on me l’a redemandé. Comme il pouvait être amélioré, j’ai refait tous les dessins, à la tablette cette fois », détaille Sarah Roth.

Sur les six cents exemplaires imprimés, cinq cents ont déjà été diffusés au travers du réseau de l’artiste. « Une Eglise m’en a acheté et souhaite que je vienne le dédicacer au Marché de Renens. Je suis poussée par Dieu en dehors de ma zone de confort », se réjouit cette mère de trois jeunes adultes. Elle a aussi approché les Eglises réformée et catholique de sa région et le livre à colorier a été présenté à la pastorale de la FREE. Par ailleurs, une librairie de Rolle – qui vend déjà des cartes confectionnées par l’artiste sur la base de ses tableaux – a aussi acheté des exemplaires de « L’histoire vraie de Noël ». A ce stade, Sarah Roth envisage une réimpression du petit livre.

Artiste multidisciplinaire

Au bénéfice d’une formation en lettres, puis aux Beaux-Arts, Sarah Roth est une artiste touche-à-tout. Dans son atelier de Gilly, les pinceaux et tableaux côtoient les ouvrages en laine, les porte-clés en tissu et les articles de papeterie. Fin 2019, juste avant la pandémie, celle qui est également flûtiste de pan a sorti son premier album, « Envol », dont elle reverse les bénéfices à l’association « Radicale Aventure », en faveur des enfants népalais. Elle raconte : « On a beaucoup voyagé en famille, et la misère que j’ai vue m’a touchée. Alors qu’on réfléchissait à partir pour un service missionnaire en été, j’ai compris que Dieu me disait : ‘Tu peux aider sans voir le visage de ceux que tu aides’ ».

Nourrie par sa relation à Dieu

Sarah Roth essaie de s’organiser pour passer une journée par semaine dans son atelier, car, pour être créative, elle a besoin de ne pas être brusquée par le temps. Mais l’inspiration lui vient aussi pendant la nuit, comme l’idée de sketchs ou d’un slam écrits pour son Eglise. Tout naturellement, la foi de l’artiste inspire ses créations : « Je passe chaque matin une demi-heure avec Dieu. J’ai besoin de cette relation qui me nourrit et la façon dont me parle la Bible m’émerveille. Imprégnée par sa Parole, je suis prête à écouter Dieu. C’est lui qui me qualifie selon ce qu’il attend de moi », estime Sarah Roth. Qui fait aussi bénéficier son Eglise de ses dons de musicienne, en s’impliquant dans la louange.

La famille derrière

A ses côtés, sa famille joue un grand rôle : « C’est une chance de pouvoir exprimer mes dons et d’avoir l’espace pour le faire, car ma famille est derrière moi ; mon mari m’encourage et mes enfants sont emballés par mes différents projets. Cela m’aide beaucoup, car nous, les artistes, doutons souvent ». Un soutien familial qui est même concrétisé en collaboration : c’est justement l’une des filles de Sarah Roth, en formation pour devenir « interactive media designer », qui a mis en page bénévolement « L’histoire vraie de Noël ».


Ressources :

Trois coloriages tirés du livre
► Courriel, commande de livres : info@art-roth.com
► Site internet de Sarah Roth : https://www.art-roth.com

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !