« In Jesus’Name » : une décision judiciaire attendue pour clore le dossier

mercredi 01 mai 2013

Les plaignants de l'Eglise ICF de Zurich qui se sont opposés à la diffusion du livre du photographe genevois Christian Lutz attendent que l'affaire soit jugée pour clore définitivement le dossier. « In Jesus'Name » est pourtant d'ores et déjà retiré de la vente.

Contacté lundi dans son étude zurichoise, l'avocat des 21 membres de l'Eglise ICF, Marc Weber, indique ne pas pouvoir retirer l'opposition : « Il faut que l'affaire soit jugée ; plainte a été déposée devant la justice et nous attendons une décision de la Cour pour clore maintenant le dossier. » En dépend en effet la destruction définitive du livre « In Jesus'Name » qui contient les images incriminées.

Droit à l'image
Pour Daniel Linder, porte-parole d'ICF à Zurich, Christian Lutz aurait dû demander aux personnes photographiées leur autorisation pour figurer dans son ouvrage : « C'est le droit à l'image des individus qui est en cause, et non pas de l'Eglise en tant que telle. »
S'il insiste sur ce point, il n'empêche qu'ICF est une Eglise très particulière dans le paysage suisse. Selon le sociologue des médias et fin connaisseur du milieu évangélique, Philippe Gonzalez, elle véhicule une image de marque qu'elle contrôle attentivement, un peu comme une entreprise. Et les privés qui ont déposé plainte se sont tous adressés au même avocat qui est l'avocat d'ICF.

Trilogie non aboutie
Malgré le soutien d'un comité qui s'était manifesté au nom de la liberté artistique, Christian Lutz avait décidé la semaine dernière de retirer son livre de la vente, sans attendre la fin de la procédure judiciaire. Une façon de tourner la page... et de faire une croix sur plus d'un an de travail.
Le photographe avait en effet longuement suivi et photographié les différentes activités de la communauté ICF de Zurich pour illustrer le troisième volet d'une trilogie sur le pouvoir, initiée en 2003. Après le pouvoir politique et le pouvoir économique, il voulait illustrer le pouvoir religieux au moyen de 57 photographies.

Plainte déposée
Mais dix jours après sa sortie en novembre dernier, le livre en question avait été interdit de diffusion suite à une plainte déposée par 21 membres de cette Eglise. Les mesures provisionnelles avaient été confirmées par la Cour en début d'année.
Si Christian Lutz jette aujourd'hui l'éponge, il compte néanmoins exposer la majorité de son travail au Musée de l'Elysée à Lausanne dès le 5 juin prochain... les photos incriminées en moins.
Gabrielle Desarzens

 

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !