Le dernier livre de Timothy Keller: "La liberté dans l'oubli de soi"

Claude-Alain Baehler lundi 26 mars 2018

Dans un petit livre de 50 pages, le théologien Timothy Keller montre comment les questions liées à l’estime de soi peuvent être encombrantes dans la vie. Il nous encourage à remplacer notre ego distendu par un ego rempli de Dieu. La question est pleine d’actualité.

« Jusqu’au XXe siècle, les cultures traditionnelles ont toujours cru (et cela est encore vrai pour la plupart des cultures dans le monde) qu’une trop haute opinion de soi-même était la cause fondamentale du mal dans le monde. […] Maintenant, on affirme que cela est dû à un manque d’estime de soi », explique le théologien étasunien Thimoty Keller dans un petit livre intitulé « La liberté dans l’oubli de soi ».

Prédication à l’origine, ce texte fait l’étude d’un texte de l’apôtre Paul, 1 Corinthiens 3.21–4.7, et montre combien les questions liées à l’estime de soi peuvent être encombrantes. Nous développons une estime de nous-mêmes trop haute ou trop basse. Nous laissons les autres nous définir de la même manière. Et en fin de compte, notre « moi » est un boulet !

A l’origine du problème se trouve un ego humain à la fois vide (gonflé autour de quelque chose qui n’est pas Dieu), douloureux (car distendu et blessé), affairé (à tenter de remplir le vide) et fragile (en danger d’être dégonflé). L’ego attire ainsi constamment l’attention sur lui. Il est insatiable comme un trou noir.

Cesser de se centrer sur soi

Ce qui est intéressant dans l’argumentation de Timothy Keller, c’est que la solution ne se trouve pas dans une fausse modestie religieusement correcte. Elle ne se trouve pas non plus dans quelques conseils psychologiques encourageant à connaître notre grande valeur, quelle que soit l’opinion des autres. La solution est d’apprendre à ne pas dépendre du jugement des autres, ou même de notre propre jugement, à propos de nous-mêmes.

« La véritable humilité selon l’Evangile signifie arrêter d’associer chaque expérience, chaque conversation, avec moi-même. En fait, j’arrête simplement de penser à moi. J’entre dans la liberté de l’oubli de soi. […] Je peux commencer à prendre du plaisir pour des choses qui ne sont pas centrées sur moi », explique Timothy Keller.

Tout l’enjeu consiste donc à travailler sur notre ego, afin qu’il ne soit pas gonflé de vide, mais rempli de Dieu, car seul le diagnostic divin à notre sujet est véritablement important et fiable. Et ce diagnostic divin nous dit : « Tu es mon fils (ma fille) bien-aimé(e) ; je mets en toi toute ma joie ».

Claude-Alain Baehler

Timothy Keller, La liberté dans l’oubli de soi, trad. française Pierrick Hildebrand, Lyon, Editions Clé, 2018, 50 p.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

22 janvier

  • «L'implantation d'Eglises» avec Franck Jeanneret (One Talk)
  • «La joie d'aimer Dieu» avec Jacques Poujol (Vitamine B)

29 janvier

  • «Amar: un immense respect pour Issa » (Ciel ! Mon info)
  • «La croissance exige du temps» avec Camille Kursner (SPPA)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • Le Sahel et ses tensions religieuses s’invitent au WEF

    Mar 21 janvier 2020

    Le forum de Davos s’ouvre aujourd’hui mardi 21 janvier. Le Sahel et ses tensions religieuses y seront pour la première fois l’objet d’une conférence, organisée notamment par l’Alliance évangélique mondiale.

  • « Il m’a donné un nom » est sorti de presse

    Lun 20 janvier 2020

    Le livre de Christine Gallay, dans lequel elle raconte notamment ses années de galère à vivre dans la rue, est publié aux éditions Première Partie. Avant le tourbillon médiatique qui l’attend à Paris, elle confie qu’il s’agit là d’un aboutissement.

  • Tempête religieuse au Monténégro juste avant le Noël orthodoxe

    Lun 06 janvier 2020

    Une loi sur la liberté religieuse enflamme le Monténégro, petit pays balkanique aux trois quarts orthodoxe. Les centaines de monastères et les nombreuses terres de l’Eglise orthodoxe serbe, majoritaire, pourraient tout bonnement passer aux mains de l’Etat. Noël, que les orthodoxes célèbrent ce mardi 7 janvier, s’annonce tempétueux.

  • "Il faut que les chrétiens reviennent vivre au Proche-Orient"

    Dim 22 décembre 2019

    Il a maintes fois risqué mourir d’une balle perdue. Au cœur du chaos syrien, dans la ville de Homs, le prêtre syrien Ziad Hilal est resté pendant les 8 années de guerre. « Parce qu’on ne quitte pas les gens quand ils passent par un temps difficile. » A la veille de Noël, il dit ne pas pouvoir imaginer un christianisme sans ses racines au Proche-Orient, « où Jésus est né, a marché et annoncé la Bonne Nouvelle. Il faut que les chrétiens reviennent y vivre ! »

eglisesfree.ch

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

  • Rencontre générale: vers un nouveau modèle de financement de la FREE

    Mer 18 décembre 2019

    La Rencontre générale de la FREE, dans sa nouvelle formule, a en bonne partie été consacrée à la présentation d’un nouveau modèle de financement. Quant au thème de réflexion de la journée, il était consacré aux bâtiments d’Eglises, leurs caractéristiques « missionnelles » ou non.

  • Inondations au sud du Laos: le riz vient à manquer dans certains villages

    Jeu 05 décembre 2019

    Les inondations du début du mois de septembre dernier dans les six provinces du sud Laos sont passées inaperçues pour la majorité des Européens. Trois mois après, les cicatrices laissées par cette catastrophe restent profondes.

  • Soutenez l'Action de Noël 2019 au Sénégal et en France

    Jeu 05 décembre 2019

    Vous pouvez soutenir ces deux projets et obtenir des informations supplémentaires à leur sujet sur les sites internet www.eglisesfree.ch et www.sme-suisse.org.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !