Le « Holy Spirit Night Tour » s’arrête à Lausanne après Paris et avant Berlin et Vienne

vendredi 23 septembre 2016 icon-comments 6

Quelque 1300 personnes ont participé à la deuxième étape du « Holy Spirit Night Tour » jeudi à la salle Métropole à Lausanne. Le groupe Jesus Culture et Martin Smith ont animé le temps de louange, avant de laisser la place à l’évangéliste Todd White et à un temps de prière pour la réception du Saint-Esprit et la guérison.

« ‘Fearless’ (‘Sans crainte’), c’est le thème de notre tournée et c’est hautement d’actualité ! » Jean-Luc Trachsel est dans la salle VIP à l’issue de la deuxième étape du « Holy Spirit Night Tour ». Environ 1300 personnes, principalement entre 18 et 35 ans, ont fait le déplacement de la salle Métropole à Lausanne le jeudi soir 22 septembre.

Le groupe de louange nord-américain Jesus Culture ainsi que l’ancien chanteur de Delirious, Martin Smith, ont animé le temps de louange. Ils ont égrainé leurs tubes : « Spirit Break Out », « Waiting Here for You », « In the River », « You Will Never Stop Loving Us» avant de laisser la place à l’évangéliste Todd White.

Comme Marie, « être enceint » de Jésus

Celui-ci a repris la vie de Marie, la mère de Jésus, pour mettre en avant que, comme elle avait été enceinte du Christ, nous pouvions aujourd’hui accueillir Jésus dans notre vie et être libérés de la culpabilité, du non-pardon et de la rancune. « Parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde », a-t-il souligné.

L’évangéliste aux dreadlocks a ensuite raconté son parcours de plus de 20 ans dans la toxicomanie, dans la condamnation à l’endroit de lui-même, dans la crainte et la culpabilité. Sa rencontre avec le Christ et le fait que celui-ci est venu habiter en lui a changé complètement son regard de toxicomane sur lui-même.

Todd White a terminé son propos en soulignant que le Saint-Esprit qui développe Jésus en nous veut changer la manière dont nous nous percevons nous-mêmes. « Veux-tu être possédé par l’amour de Jésus ? a-t-il lancé. Jésus est venu dans ma vie. Il a effacé tous les regrets. Depuis 12 ans, je vis sans condamnation, sans culpabilité et sans honte ! »

Avec Ben Fitzgerald, un autre évangéliste impliqué dans cette tournée 2016, et plusieurs bénévoles, Todd White a terminé la soirée en descendant de scène et en priant pour les personnes qui le souhaitaient, mais aussi pour celles qu’il croisait en sillonnant le parterre de la salle Métropole.

Après les Folies Bergère, Stuttgart, Berlin et Vienne

« Mercredi soir, nous étions aux Folies Bergère à Paris, et nous avons fait salle comble, poursuit Jean-Luc Trachsel, l’un des orateurs francophone de cette tournée. Des gens sans ticket se trouvaient devant la salle et voulaient absolument entrer. Parmi les personnes présentes, il y avait des nonnes et des moines catholiques qui veulent absolument reprendre cette idée de ‘Nuit du Saint-Esprit’ pour annoncer l’Evangile. C’est le temps de l’Europe ! Nous souhaitons au travers de cette tournée annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ à 70'000 personnes sur le Vieux-Continent. » Cette tournée a un coût : 800'000 francs qui, pour l’heure, sont couverts pour moitié par la billetterie des soirées.

« Nous n’allons par remettre sur pied une telle tournée l’an prochain, mais peut-être dans deux ans, ajoute Jean-Luc Trachsel. Le concept de ‘Holy Spirit Night’, lancé par Markus Wenz, est par ailleurs un outil qui est à disposition. Une équipe composée de réformés, de catholiques et d’évangéliques a décidé de lancer de telles soirées à Lausanne. »

Tard dans la nuit, les bus qui transportent les intervenants de cette tournée ont pris la route de Stuttgart où la troisième étape de ce « Holy Spirit Nigth Tour » aura lieu ce soir. La tournée se poursuivra notamment à Amsterdam, Bruxelles, Berlin et Vienne, dernière date, le 1er octobre.

Serge Carrel

Le site de la tournée.

La page Facebook de la tournée.

Serge Carrel

Serge Carrel est au bénéfice d’une formation double: théologique et journalistique. Après dix ans de pastorat en France et en Suisse romande, il a travaillé huit ans comme journaliste aux émissions religieuses de la RTS. Aujourd’hui formateur d’adultes et journaliste en lien avec la Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE), il essaie de tirer le meilleur parti de ce double ancrage. Que ce soit dans le cadre du FREE COLLEGE, de lafree.ch, de Vivre ou de la fenêtre chrétienne de MaxTV.

Formation reçue

Master en théologie (UNIL, 1986)
Centre romand de formation des journalistes (RP, 1996)

6 réactions

  • Erik Veldman mardi, 11 octobre 2016 14:42

    Il est choquant de lire un tel détritus. "Holy Spirit Night", avez-vous jamais lu la Bible? "Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l'Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi." (Jean 15:26). Le Saint-Esprit est venu pour témoigner de Jésus-Christ. Il n'est pas une force ou un être de seconde main qui est contrôlé par soi-disant des "orateurs" qui pensent qu'ils sont spécialement oints.

    Et de penser que Todd White parle un tel blasphème comme être enceinte avec la présence de Jésus est tout simplement écœurant. Cet homme ne parle que de lui-même et ses «aventures» avec son «Jésus», qui n'est pas le vrai Jésus Christ. Et la FREE soutient un tel événement? Triste...

  • Serge Carrel mercredi, 12 octobre 2016 17:36

    Bonjour,

    Merci de l'intérêt que vous portez à notre site.
    Deux remarques:
    1. Nous vous rappelons que le site sur lequel vous vous trouvez s'intitule lafree.ch, site évangélique d'information. Donc chaque article ou prise de position qui y paraît n'est pas la voix de Moscou... ou la prise de position officielle de la FREE! Il y a de la diversité dans nos Eglises. Il y a donc de la diversité dans nos contributions...
    2. Je suis l'auteur de cet article... et mon but était de permettre aux membres de nos Eglises et aux autres lecteurs de connaître ce qui se passe dans une tournée comme Holy Spirit Night. L'image être "enceint de Jésus" est certes un peu osée, mais l'apôtre Paul ne dit-il pas: "Christ en vous, l'espérance de la gloire" (Colombe) ou "Mes enfants pour lesquels j'éprouve de nouveau les douleurs de l'enfantement, jusqu'à ce que Christ soit formé en vous..." (Colombe)?

    Amitiés en Christ.

    Serge Carrel
    Responsable
    Lafree.ch, site évangélique d'information

  • gagnebin Gerber Magalie jeudi, 13 octobre 2016 00:26

    Bonjour, je ne retrouve pas dans ce qui est dit le message premier de l'Evangile... le "but" premier de recevoir Jésus dans sa vie... Ce n'est pas d'être débarrassé de la culpabilité et de la honte et de la rancune...
    Mais bien d'être rachetés aux yeux du Père... D'être pardonnés car nous somme péchés... ose-t-on encore le dire ?
    non, je ne désire pas être enceinte de Jésus... Ou être "possédée" par Lui... Je le reçois comme sauveur et Seigneur... Et au travers de la Croix je suis réconciliée avec le Père. J'ai lespérance de son retour.
    Oui de tout temps, il y a une grande diversité au sein des églises et ceci est une force plutôt qu'une faiblesse... mais un texte rempli de tant d'hérésies me semble bien difficile à digérer... À quand les témoins de Jéhovah dans la Free ? Puisqu'apparemment il n'y a plus de limite...par ailleurs, merci de nous mettre au courant de ce qui se passe dans ces soirées... C'est effrayant...j'en reste presque sans mot. il n'y a rien d'autre à rajouter...
    Bien en Christ
    magalie Gagnebin Gerber

  • Serge Carrel vendredi, 14 octobre 2016 06:03

    Bonjour,
    N'avez-vous pas l'impression d'y aller un peu fort? Les Témoins de Jéovah qui confessent la Trinité: Père, Fils et Saint-Esprit pourraient peut-être trouver leur place dans la FREE... Qu'en pensez-vous?
    Meilleurs messages.
    Serge Carrel
    Responsable de lafree.ch

  • magalie Gagnebin Gerber vendredi, 14 octobre 2016 12:24

    cher Monsieur Carrel,
    merci pour votre réponse. Vous soulevez la bonne question....avant de me permettre une telle comparaison, il va de soit que je sais de quoi je parle. je vous encourage donc à vous-même étudier les livres, les messages, les sites officiels provenant du mouvement de la nouvelle réforme apostolique...Ils sont en anglais... Mais je pense que cela ne pose pas de problème pour vous. Oui vous soulevez la bonne question.
    Bien en Christ ( celui de la Trinité)
    magalie Gagnebin Gerber

  • Laurent Taverney mardi, 18 octobre 2016 15:28

    Bonjour,

    J’ai hésité avant d’écrire ces quelques lignes, car je ne veux pas alimenter une polémique stérile. J’ai contacté Serge par message privé, car nous nous connaissons.

    C’est suite à sa réponse que je prends la parole ici.

    J’ai 46 ans, je suis marié, papa, enseignant, orateur, et chrétien engagé depuis 28 ans.

    J’ai été choqué et profondément attristé en lisant les commentaires qui figurent en bas de cet article, car ils sont remplis de jugements de valeurs (détritus, son “Jésus”, rempli de tant d’hérésies, …). Je les ai trouvés rudes, irrespectueux et cassants.

    Nous sommes en train de parler de Todd White et des autres personnes qui ont organisé cette soirée. Ce sont nos frères et sœurs, et je ne pense pas qu’il soit dans le cœur de Dieu de mépriser ou de rabaisser quelqu’un, même s’il se trompe.

    Et d’ailleurs, Todd White s’est-il trompé ? A-t-il vraiment fait des erreurs ?

    Todd n’a jamais dit que le Saint Esprit n’était qu’une force ou un être de seconde main. Il n’a jamais dit qu’il se considérait comme spécialement oint. Et il n’a jamais dit que le but premier de la foi était d’être débarrassé de la honte, de la culpabilité et de la condamnation.

    Comment est-ce que je le sais ? Parce que … j’étais à la soirée !

    Et en lisant vos commentaires, chers amis, je ne peux que vous poser la question : Etiez-vous présents à cette soirée ?

    Serge a écrit un bel article, mais il n’est tout simplement pas possible de décrire en quelques paragraphes la totalité de ce qui s’est dit ce soir-là. Serge a choisi quelques éléments, et vous tirez à boulets rouges sur ce serviteur de Dieu, parce que vous vous achoppez à quelques mots ou expressions, sans regarder l’ensemble de la soirée, sans regarder l’ensemble de ce qui a été dit ce soir-là.

    Todd a clairement dit que le but premier était d’être réconcilié avec Dieu, par Jésus-Christ, afin d’être pardonné de nos péchés et purifié. Il a ensuite expliqué que la conséquence de cette réconciliation avec Dieu a été d’être débarrassé de toute honte, de toute culpabilité et de toute condamnation (ce qui est parfaitement biblique Es 53, Es 61, Rom 8.1).

    J’ai assisté à toute la soirée et je n’y ai rien vu ou entendu qui soit contraire à l’Evangile.

    Je pense que nous devrions être humbles dans notre foi, et ne pas tomber dans le piège de penser que notre théologie est parfaite (ce qui serait d’ailleurs de l’orgueil, juste en passant), et qui nous donnerait ensuite le droit de juger les autres, uniquement parce qu’on lit un extrait de ce qu’ils ont dit, extrait contenant des mots ou des tournures de phrases dont nous n’avons pas l’habitude et qui pourraient par conséquent nous choquer au premier abord, dans notre bienséance évangélique.

    Mes questions sont très simples, et je me les pose également à moi-même :

    Le Seigneur nous demande-t-Il d’avoir une théologie parfaite, ou d’être rempli de joie, de feu et de vie, et d’être contagieux ? (être rempli de cette passion pour Jésus ne nous empêche pas de réfléchir et d’être solidement ancrés sur le roc au niveau de nos opinions, mais quelle est la priorité ?)

    Quand nous parlons de notre foi, quand nous la vivons, donnons-nous envie aux non-chrétiens de vivre la même chose, ou leur donnons-nous envie de partir en courant ?

    La Bible dit que nous reconnaissons un arbre à ses fruits. Dans nos églises en Suisse Romande, y a-t-il beaucoup de signes et de miracles qui se produisent lors de nos rencontres ? Je rappelle que la Bible parle des signes qui accompagnent de façon NORMALE et NATURELLE la prédication de l’Evangile. Ils sont décrits dans Marc 16.17-18. Dans nos églises, y a-t-il beaucoup de guérisons de malades, y a-t-il beaucoup de démons chassés ? Pourtant ce sont-là des promesses dont la Bible parle très clairement. Si ces signes n’existent pas dans nos églises, on pourrait se poser la question de savoir quel Evangile est prêché.

    Les non-chrétiens sont-ils touchés, interpellés et remués par la perfection de notre théologie, ou par notre passion pour Dieu, par notre bienveillance et notre amour à leur égard ?

    Je rappelle ici que le plus grand reproche qui est fait aux chrétiens par les non-chrétiens est notre hypocrisie, c’est-à-dire de ne pas vivre ce que nous annonçons.

    C’est d’ailleurs le plus grand reproche que Jésus a fait aux pharisiens, qui étaient tellement sûrs d’avoir raison, de détenir la vérité et qui méprisaient les autres, ceux qui osaient penser autrement qu’eux.

    Le réveil est aux portes de la Suisse et de l’Europe. Le réveil, c’est maintenant. Nous sommes à l’aube du plus grand réveil qu’a connu l’Europe. La Bible nous dit que de vieilles outres (de vieilles façons de voir ou de faire les choses) ne peuvent pas recevoir le vin nouveau, car sinon, elles éclatent.

    Pourrait-on se laisser bousculer par Dieu, par Son Esprit qui agit souverainement, et qui nous invite à sortir de notre zone de confort ?

    Je n’ai pas envie de me livrer ici à une petite guéguerre où l’on s’enverrait des versets à la tête l’un de l’autre pour savoir si oui ou non Todd a prêché le “vrai” Evangile ou s’il a annoncé le “vrai” Jésus. Ce serait totalement stérile.

    J’ai assisté à cette soirée. J’ai vu et entendu un homme passionné par son Seigneur, dont la vie a été radicalement transformée par Jésus, par Son pardon et Sa grâce, et qui partageait sa reconnaissance, sa gratitude, et sa joie d’avoir été rejoint par Jésus, relevé et lavé.

    Les non-chrétiens ne sont pas touchés quand on leur fait une jolie petite étude biblique, aussi parfaite soit-elle sur le plan théologique. Ils sont touchés et remués parce qu’on leur raconte comment le Seigneur est intervenu dans nos vies, et comment Il nous a touchés et transformés. Ça leur parle car ils peuvent s’identifier à nous. Ils peuvent se dire “C’est aussi possible pour moi”.

    Et c’est précisément ce qui est arrivé ce soir-là avec Todd White. Sa joie, sa passion, son enthousiasme étaient contagieux. Et des gens ont été touchés, et des gens se sont tournés vers Jésus (car il y a eu un appel très clair à la conversion) et des gens ont été guéris de leurs maladies et de leurs maux.

    Moi, c’est ça que j’ai envie de vivre. Une vie chrétienne tellement remplie de la présence de Dieu, de joie, de souffle et de feu, que les non-chrétiens sont interpellés et touchés, et ont le désir de vivre la même chose.

    Que le Seigneur nous garde tous, continue de nous parler, et continue de Se révéler à chacun.

    Arrêtons de nous juger et de nous critiquer les uns les autres, alors que Dieu nous demande de faire avancer Son Royaume. Que nous importe si un frère ou une sœur le fait d’une autre façon que nous ? La Suisse a grandement besoin d’être délivrée d’un esprit d’uniformité et d'un esprit de propre justice, et de retrouver la joie qui vient de Dieu, cette capacité à s’émerveiller de ce qu’Il fait, quelle que soit la façon dont Il s’y prend.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

  8 avril

  • «Il m'a donné un nom» avec Christine Gallay (CMI)
  • «Les projets de l'Eternel» avec Emmanuel Ziehli (Vitamine B)
15 avril
  • «Apprendre de la création» avec Dave Bookless (Intelligence de la foi)
  • «Yeshua» avec Chuch for the Nations (Music Zone)

myfreelife.ch

  • Mettre la crise en crise

    Mar 31 mars 2020

    En cette période de confinement, la vie de foi est une ressource qui nous pousse à ne pas nous enfermer « dans le bunker de la peur et de la protection ». C’est notamment ce qu’a dit Panteleimon Giannakopoulos, professeur de psychiatrie à l’Université de Genève qui répondait aux questions de Gabrielle Desarzens dans l’émission Babel du 22 mars dernier.

  • «Chronique de la salle de bain #8» : «En chacun de nous sommeillent deux loups...» (Marie Ray)

    Jeu 26 mars 2020

    Un indien raconte à son petit-fils une parabole sur le coeur de l'homme: il y aurait en celui-ci deux loups... un bon et un mauvais. Lequel va gagner? C'est la réflexion que nous propose Marie Ray à l’occasion de sa huitième « Chronique de la salle de bain ». Un clip à découvrir.

  • Coronavirus : la fragilité des personnes en souffrance psychique mise à l’épreuve

    Jeu 26 mars 2020

    Les moments de partage se sont multipliés à La Maison Béthel, qui accueille des adultes en fragilité psychique passagère ou chronique. « La parole soulage. Et notre population doit pouvoir dire. Et se dire », résume jeudi 26 mars Claude-Alain Nuti, l’un de ses deux aumôniers.

  • « Ma femme va mieux. Nous avons gardé confiance en Dieu »

    Ven 20 mars 2020

    Diagnostiquée positive au coronavirus il y a deux semaines, Liliane Meylan est au CHUV « et va un peu mieux depuis deux jours », confie vendredi 20 mars à Lausanne son mari Jean-Jacques. Asthmatique et atteinte par trois fois de tuberculose pulmonaire au cours de sa vie, sa remise sur pied n’était pas gagnée !

eglisesfree.ch

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

  • Partenariat avec la Ligue pour la lecture de la Bible

    Ven 12 avril 2019

    Le 6 avril 2019, lors de la Rencontre générale de la FREE, Philippe Thueler, Secrétaire général de la Fédération, a annoncé officiellement le partenariat entre la Ligue et la FREE pour la formation et le coaching des églises pour ce ministère.

  • Qui contacter en cas de soupçon d'abus sexuels sur les mineurs?

    Dim 03 mars 2019

    En complément à la nouvelle charte des moniteurs de l'enfance de la FREE, voici la liste des services et associations à contacter, selon les cantons, en cas de soupçon d'abus sur un mineur.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

Blogs évangéliques

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !