Monde : Les autorités suisses appelées à s’engager activement face aux violences religieuses

Destruction dans l'Etat du Manipur
Destruction dans l'Etat du Manipur (Portes Ouvertes) icon-info
vendredi 25 août 2023

L'ONU a dédié la journée du 22 août aux victimes de la violence religieuse. A cette occasion, l’ONG Portes Ouvertes a rappelé que les chrétiens sont la communauté la plus ciblée dans le monde. Et a appelé les autorités suisses à s’engager activement contre les violences subies par les minorités religieuses. La FREE.info a sollicité la réaction du conseiller national Benjamin Roduit.

Soixante victimes, près de quatre cents Eglises incendiées ou détruites, 35'000 chrétiens en fuite : c’est le bilan d’un mois de violents affrontements ethnico-religieux au Manipur (nord-est de l’Inde), rapporte Portes Ouvertes dans son communiqué du 17 août. En juin, en Ouganda, un groupe de militants islamistes (ADF) a brutalement tué 37 élèves d’une école de Mpondwe, et en a kidnappé d’autres. Et au Bangladesh, un garçon de huit ans a dû être hospitalisé, après avoir été ébouillanté par des voisins. Ces derniers cherchaient à faire partir sa famille, convertie au christianisme. Le garçon est gravement traumatisé.

Le Manipur interpellé par le Parlement européen

Dans son communiqué, publié en marge du 22 août – journée de commémoration de l’ONU en faveur des victimes de violence religieuse – Portes Ouvertes rappelle que les actes violents à l’encontre des chrétiens sont en constante augmentation ces dernières années. Directeur de l’antenne suisse de cette ONG, Philippe Fonjallaz appelle les autorités suisses à s’inspirer de la réaction de l’Union européenne au sujet du Manipur. En effet, en juillet dernier, le Parlement européen a adopté une résolution urgente, demandant au gouvernement de cet Etat indien de prendre toutes les mesures pour mettre fin aux violences ethniques et religieuses. « Nous invitons également les autorités suisses à s’engager activement et sans compromis contre la violence subie par les chrétiens et d’autres minorités religieuses en intervenant auprès des gouvernements et décideurs des pays concernés et à utiliser leur influence pour intervenir en faveur de la paix et de la sécurité», a insisté Philippe Fonjallaz.

  • Encadré 1:

    Nous avons sollicité Benjamin Roduit, conseiller national (Le Centre), sur la situation des chrétiens persécutés dans le monde. Interview express:

     

    Quelle réaction évoque chez vous la situation des chrétiens dans le monde?

    Elle est préoccupante ! Toutes les minorités doivent être respectées. En Suisse, nous vivons dans un Etat de droit, qui garantit le respect et la non-discrimination de toutes les minorités religieuses et autres. Quand on s’aperçoit que ce n’est pas le cas ailleurs dans le monde, nous devons tout mettre en place pour dénoncer cette situation et que les minorités soient aussi protégées.


    Concrètement, que pourraient entreprendre nos autorités et politiciens pour sensibiliser les chefs d'Etat des pays concernés, notamment l’Inde?

    Il nous faut rappeler sans cesse au Conseil fédéral et au DFAE que la situation n’est pas acceptable. Et demander que le sujet soit systématiquement abordé avec les Etats concernés, lors de discussions autour d’accords commerciaux, culturels, etc. Cela doit être un préalable. Au Parlement, il existe un groupe « amitié Suisse-Inde », présidé par Nik Gugger (PEV), et auquel je participe. Nous sommes invités à des événements organisés par l’ambassade, des rencontres avec des entrepreneurs ou parfois des voyages. Par ce canal, il est aussi possible de mettre la situation des chrétiens à l’ordre du jour.


    Dans plusieurs pays du sud ou de l’Orient, la minorité chrétienne est considérée comme un agent de l’Occident. Comment initier un changement de regard?

    La force du christianisme, c’est justement d’être une religion ouverte, tolérante, basée sur l’enseignement du Christ : l’amour. Nous pouvons dire à ces pays « Regardez chez nous, nous pratiquons l’ouverture envers les autres religions qui peuvent pratiquer librement. » Mais le problème ne provient pas seulement de ces pays. Paradoxalement, il y a un manque de soutien et d’empathie chez nous par rapport à la situation de ces chrétiens persécutés. On est en train de renoncer à les soutenir, car notre société occidentale se sécularise et se laïcise. Les chrétiens persécutés se sentent abandonnés. Ils sont vus comme des agents de l’Occident, alors que l’Occident les abandonne.

    Propos recueillis par Sandrine Roulet

     

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !