Hollande : des responsables évangéliques attaqués en justice pour une déclaration sur l’homosexualité

Serge Carrel vendredi 25 janvier 2019

La traduction d’une déclaration sur l’homosexualité et l’identité transgenre suscite la polémique en Hollande. En guise de réprobation de cette affirmation de l’éthique chrétienne traditionnelle, certaines villes sont même allées jusqu’à hisser le drapeau arc-en-ciel. Echos d’un débat et de poursuites pénales que l’on pourrait peut-être bientôt connaître en Suisse.

En Hollande, une déclaration évangélique qui affirme que l’homosexualité, le mariage de couples de même sexe et le changement de genre ne sont pas selon le plan de Dieu, suscite un débat public large et des plaintes pénales. Début janvier, la Déclaration de Nashville a été publiée en hollandais. Signée par plus de 200 ecclésiastiques et politiciens hollandais, et par Kess van der Staaij, le chef du Parti politique réformé, cette déclaration a entraîné le dépôt de plaintes pénales pour incitation à la haine. Suite à l’ampleur des critiques, les initiateurs de cette traduction communiquent qu’ils ne collecteront pas davantage de signatures.

Pour marquer leur hostilité à cette déclaration, les villes d’Amsterdam et d’Arnheim ont hissé un drapeau arc-en-ciel au-dessus de leur hôtel de ville. Sur son fil Twitter, l’administration d’Amsterdam a fait paraître le propos suivant : « Dans notre ville, tu peux être comme tu veux et aimer qui tu veux. »

La Hollande a été en 2001 le premier pays au monde à reconnaître le mariage de couples de même sexe.

Une déclaration signée aux Etats-Unis par James Packer, Don Carson et John Piper

La Déclaration de Nashville a été signée en 2017 aux Etats-Unis par 150 responsables évangéliques parmi lesquels James I. Packer, Wayne Grudem, Albert Mohler, Donald A. Carson, John Piper, John MacArthur… Rosaria Butterfield, une professeure de littérature qui s’affichait comme lesbienne et qui aujourd’hui est l’épouse d’un pasteur, a également signé cette déclaration.

Promue par le Conseil pour la masculinité et la féminité bibliques, cette déclaration affirme que le monde contemporain se trouve dans une « période de transition historique » vers une culture postchrétienne. Voilà qui signifie une remise en question fondamentale de ce qu’est un être humain aujourd’hui.

Cette déclaration est construite en 14 articles qui balancent dans le même article entre affirmation et réfutation. L’article 12 affirme que « la grâce en Christ nous offre tout à la fois un pardon miséricordieux et un pouvoir de transformation ; que ce pouvoir et ce pardon permettent à ceux qui suivent Jésus de détruire en eux les désirs pécheurs et de marcher d’une manière qui honore le Seigneur ». Par ailleurs, la Déclaration de Nashville réfute « l’idée que l’attirance sexuelle pour des personnes du même sexe fait partie de la perfection naturelle du plan de Dieu pour la création originelle » ou « l’idée que l’approbation de l’immoralité homosexuelle ou la transidentité n’est qu’une question d’opinion morale à laquelle le chrétien peut choisir d’adhérer ou non ».

Aujourd’hui, la Déclaration de Nashville a été signée par 22'000 chrétiens évangéliques aux Etats-Unis.

Serge Carrel avec l’agence Idea et Livenet

La Déclaration de Nashville sur le genre et la sexualité en français.

Laissez une réaction

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Publicité

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 février

  • «Des pensées suicidaires à celles de l'existence de Dieu» avec Giovanni Catalanotto ! (Ciel! Mon info)
  • «Etre et rester ensemble» avec Christian Reichel (Mieux vivre à deux)

27 février

  • «L’anorexie» avec Emmanuelle Bessi (Ciel! Mon info)
  • «Alphonse Teyabe: "Etre lumière des nations" par les médias» (Vitamine B)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • «L’amour d’un Père prodigieux» par Paul Hemes

    Ven 15 février 2019

    La parabole du fils prodigue est en fait la parabole du Père formidable. Celui-ci aime, accueille, sauve et adopte de manière extraordinaire. Un article paru dans Vivre de septembre octobre 2018.

  • La Marmotte offre un répit aux SDF

    Jeu 31 janvier 2019

    Etre sans domicile fixe (SDF) en hiver... Sur les pas de Michael Staiesse, de l’Armée du Salut, Gabrielle Desarzens est allée à la rencontre de bénéficiaires de La Marmotte, lieu d’accueil de nuit depuis 25 ans à Lausanne. Une émission radio diffusée dimanche 27 janvier dernier sur RTS La Première.

  • La boxe percute à l’église !

    Lun 14 janvier 2019

    Des jeunes boxent chaque semaine dans les locaux d’une église évangélique de la FREE. Une façon de faire venir ou revenir les moins de 20 ans à l’église ! Stéphane Hofer, l’instigateur de la formule Box Up Crime Switzerland, espère que l’activité fasse boule de neige. Reportage sur place.

  • L’aumônerie fait sa mue

    Lun 31 décembre 2018

    Que ce soit à l’hôpital, à l’armée ou auprès des jeunes, l’aumônerie est actuellement un chantier ouvert qui veut se professionnaliser et s’éloigner des églises. « Je ne sais pas où cela va nous conduire », réagit lundi 31 décembre Olivier Cretegny, ancien aumônier et président de la FEV (Fédération évangélique vaudoise). Non sans ajouter qu’une Journée de réflexion à l’adresse de tous les aumôniers évangéliques romands est agendée le 30 avril.

eglisesfree.ch

  • Commission jeunesse

    Ven 15 février 2019

    La commission jeunesse a pour objectif de créer du lien entre les jeunes de la FREE, entre les différentes fédérations et générations ; de former les responsables jeunesse et d’accompagner les conseils d’églises dans leurs questionnements.

  • Commission Europe

    Ven 25 janvier 2019

    En lien avec les Oeuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions "missionnaires" (Afrique-Moyen Orient et Asie), la commission Europe a pour objectif d'accompagner (c'est-à-dire écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur ministère en Europe.

  • Soutenez l'Action de Noël 2018 au Tchad et en Thaïlande

    Lun 03 décembre 2018

    Vous pouvez soutenir ces deux projets et obtenir des information supplémentaires à leur sujet sur les sites internet www.eglisesfree.ch et www.sme-suisse.org.

  • Rencontre générale de la FREE : de nouveaux projets malgré des ressources en baisse

    Ven 30 novembre 2018

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 24 novembre 2018 à Moudon, a été marquée par des questionnements autour d’un budget en baisse, mais aussi par des projets enthousiasmants. Ainsi, une « Plate-forme d’entraide » permettra à des aînés de partager leurs compétences, et une nouvelle Eglise est implantée à Ballens.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !