Michel Varton et les « leçons de l’Eglise persécutée »

Guy Gentizon lundi 20 janvier 2020

Il a dirigé l’ONG Portes Ouvertes France pendant 36 ans. Michel Varton publie un livre sur ce que la fréquentation des chrétiens persécutés lui a appris. Un récit qui dérange, mais qui invite aussi à percevoir que l’engagement chrétien coûte là-bas comme ici ! Le pasteur Guy Gentizon présente : « Comme le Père m’a envoyé ».

Voilà un ouvrage d’édification qui ne manquera pas d’interpeller tout croyant désireux de comprendre un peu mieux l’évolution de notre société en lien avec la perspective de l’avènement du Royaume de Dieu dans sa plénitude.

Derrière la persécution, des conversions

Avec « Comme le Père m’a envoyé. 12 leçons que l’Eglise persécutée m’a enseignées » (1), l’auteur, qui a dirigé une organisation d’aide aux chrétiens persécutés, nous livre ce qu’il a découvert à leur contact dans la trentaine de pays qu’il a visités. Là où l’opposition et la liberté d’expression se restreignent de plus en plus, atteignant parfois la violence et le meurtre. Soulignant que toutes ces dimensions ne sont pas si étonnantes – textes bibliques à l’appui –, il démontre comment Christ non seulement y a été confronté lui-même, mais a prévenu ses disciples que ce serait aussi leur destinée, s’ils étaient fidèles à leur vocation.

Michel Varton en analyse les causes en montrant l’influence des régimes politiques (communiste, marxiste) et religieux (extrémiste musulman), tout en indiquant que Dieu reste souverain sur les autorités de ce monde et du monde spirituel. Derrière le décor, l’Esprit de Dieu peut en fait être à l’œuvre d’une manière surprenante. Il n’est pas rare en effet que cette oppression amène en réalité à la foi en Christ de plus en plus de personnes. Ces dernières reçoivent de manière souvent surnaturelle la capacité de tenir le coup envers et contre tout. En demandant même aux chrétiens du monde libre de prier non pas pour que la persécution cesse, mais pour que les croyants en Jésus reçoivent la force de la traverser sans renier leurs convictions.

L’Eglise persécutée en aide à celui censé l’aider

Ce qui ne va pas sans nous bousculer dans notre perception du rôle que nous pouvons avoir, de la responsabilité qui est la nôtre d’obéir aux injonctions de l’Ecriture concernant la solidarité au sein du Corps de Christ universel. Tout en nous rappelant que l’annonce de l’Evangile en Occident au cours des siècles a aussi été marquée par la persécution. Et rien ne nous garantit que celle-ci ne reviendra pas d’une manière de plus en plus tangible. L’indice de persécution annuel de l’ONG Portes Ouvertes démontre en effet que de plus en plus de pays dans le monde sont concernés par cette dimension. Raison pour laquelle Michel Varton dit qu’il pensait « aider » l’Eglise persécutée, et qu’il en revient exhorté et désireux de nous transmettre le message qu’elle lui a confié.

Un livre à travailler en groupe de maison

Douze chapitres permettent de faire le point sur l’authenticité de notre foi en nous posant les questions suivantes : « Suivons-nous le même Jésus qu’eux ? Sommes-nous prêts à payer le prix de notre discipulat ? Chérissons-nous chaque page de la parole de Dieu ? Déplaçons-nous des montagnes par la prière ? Quel rôle la souffrance joue-t-elle ? A quoi « servent » les martyrs ? Quelles sont les tactiques du diable pour nous diviser ? »

Chacun de ces chapitres est étoffé par des témoignages palpitants et bouleversants de frères et sœurs en Christ, vivant dans des contextes divers. Ces chapitres se terminent par une prière en leur faveur, et à chaque fois par une série de quatre questions qui permettent d’aller plus loin. Il est donc possible de parcourir son contenu d’une manière individuelle. Mais aussi, pourquoi pas, dans le cadre d’un groupe de maison. A raison d’un chapitre par mois, on en fait le tour en une année. Et on n’en ressort pas tout à fait comme on y est entré ! En y découvrant des facettes insoupçonnées de l’action de Dieu dans notre monde. De ce Dieu qui, en Christ, voudrait amener toutes les nations à se tourner vers leur Sauveur.

Guy Gentizon

Note
1 Michel Varton, Comme le Père m’a envoyé, 12 leçons que l’Eglise persécutée m’a enseignées, Marpent, BLF & Portes Ouvertes, 2019, 247 p. Prix : 23,90 frs.
Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

1er avril

  • «Un Dieu zéro déchet» avec Dave Bookless (Intelligence de la foi)
  • «Etes-vous facilement contrarié?» avec Camille Kursner (SPPA)
8 avril
  • «Il m'a donné un nom» avec Christine Gallay (CMI)
  • «Les projets de l'Eternel» avec Emmanuel Ziehli (Vitamine B)

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

  • Partenariat avec la Ligue pour la lecture de la Bible

    Ven 12 avril 2019

    Le 6 avril 2019, lors de la Rencontre générale de la FREE, Philippe Thueler, Secrétaire général de la Fédération, a annoncé officiellement le partenariat entre la Ligue et la FREE pour la formation et le coaching des églises pour ce ministère.

  • Qui contacter en cas de soupçon d'abus sexuels sur les mineurs?

    Dim 03 mars 2019

    En complément à la nouvelle charte des moniteurs de l'enfance de la FREE, voici la liste des services et associations à contacter, selon les cantons, en cas de soupçon d'abus sur un mineur.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

Blogs évangéliques

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !