×

Message

Failed loading XML...

Parany Rasamimanana, hôte de la Campagne de Carême sur Espace 2 : « C’est de Lui que je tire ma force »

mercredi 20 mars 2013

L’accaparement des terres à des fins spéculatives et économiques met en danger des populations entières qui ne parviennent plus à vivre du produit de leurs activités agricoles. Hôte de la Campagne de Carême 2013, l’agronome malgache Parany Rasamimanana combat le mouvement. Son arme : l’épargne collective. Une lutte nourrie par ses convictions chrétiennes et les valeurs de solidarité et d’entraide qu’il défend.

La terre est aujourd’hui un objet de litiges, notamment à cause de son accaparement par des multinationales. C’est ce que dénonce cette année la Campagne de Carême des œuvres d’entraide catholique et protestante Action de Carême (AdC) et Pain pour le prochain, en collaboration avec « Etre partenaires », l’œuvre d’entraide de l’Eglise catholique chrétienne de Suisse.

Hôte de cette campagne 2013 intitulée « Sans terre pas de pain », l’agronome malgache Parany Rasamimana, 51 ans, est membre de l’Eglise de Jésus-Christ à Madagascar (FJKM) et collaborateur d’AdC sur la Grande Ile. Rencontré à Lausanne, il parle de la réalité agricole qui concerne le 80% de la population malgache et des programmes qu’il a mis en place pour lutter contre la spirale de l’endettement... et assurer l’autosuffisance alimentaire.
 
Dans le petit calendrier de la Campagne de Carême, le prêtre Bernard Miserez dit que « habiter la terre, c’est la recevoir comme un don, sans chercher à la posséder ». Etes-vous d’accord avec cela ?
Je suis d’accord avec la première patrie : c’est un don d’habiter la terre. Mais pour bien gérer ce don, il faut la posséder. Au début de l’existence de l’homme, il n’y avait peut-être pas de propriété foncière. Mais les Hébreux ont déjà dû se battre pour la terre promise, non ? (Il rit).
A Madagascar, des communautés agricoles vivent encore sans possession individuelle ; c’est le plus âgé du village qui gère la terre et qui la répartit, sans conflit. Mais dans plusieurs endroits, avec le nombre d’habitants qui augmente et la venue de gens de l’extérieur, la concurrence ainsi que l’inégalité ont gagné du terrain et la terre est devenue objet d’investissement, de spéculation. Il y aujourd’hui beaucoup de personnes sans terre.
 
Auriez-vous une image qui traduise le quotidien d’un paysan malgache ?
Celle que nous utilisons dans nos programmes de prévention présente un fût troué. Il traduit le fait que le paysan travaille de plus en plus dur pour remplir ce fût, une logique à laquelle participent plusieurs organismes d’entraide. Nous, nous proposons non pas d’aider le paysan à multiplier ses efforts qui l’épuisent, mais à boucher les trous. Ainsi peut-il par la suite remplir tranquillement le fût et nourrir sa famille. L’idée d’épargne commune, c’est ça : les paysans n’ont plus besoin d’emprunter auprès d’usuriers qui fixent des taux d’intérêt exorbitants qui les appauvrissent de plus en plus. L’épargne commune leur permet d’emprunter en cas de besoin, puis de rembourser par la suite, sans que personne d’extérieur ne s’en mêle.
 
Quelles sont les valeurs que vous tirez de votre foi chrétienne ?
La confiance, l’entraide et le sens du partage. Ces valeurs sont à la base de nos programmes. Cela fait longtemps que j’ai tout donné au Seigneur et c’est Sa force qui travaille en moi. Quand il y a des problèmes, je ne panique pas.
Cela dit, nos projets ne tiennent pas compte de la croyance des gens, et bénéficient tant aux chrétiens qu’aux animistes et aux musulmans : on œuvre au sein de 10'000 groupements. 500'000 personnes sont concernées. Nous voulons qu’elles aient en mains leur avenir.

Propos recueillis par Gabrielle Desarzens, diffusés jeudi 21 mars à 16h30 sur RTS Espace 2. Plus d’infos.
 
Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !