×

Message

Failed loading XML...

Réconciliation - mardi 17 mars

mardi 17 mars 2015

« Vous avez entendu qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, celui qui commet un meurtre sera passible du jugement. Mais moi, je vous dis : Quiconque se met en colère contre son frère sera passible du jugement. Celui qui dira à son frère : Raca ! sera justiciable du sanhédrin. Celui qui lui dira : Insensé ! sera passible de la géhenne du feu. Si donc tu présentes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère, puis viens présenter ton offrande.
Arrange-toi promptement avec ton adversaire, pendant que tu es encore en chemin avec lui, de peur que l’adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et que tu ne sois mis en prison. En vérité je te le dis, tu ne sortiras point de là que tu n’aies payé jusqu’au dernier centime. »
Matthieu 5.21-26

Jésus-Christ aborde ici le sixième commandement, « Tu ne commettras pas de meurtre », en l’appliquant à la colère. Comme dans les paragraphes suivants, il utilise les formules : « Vous avez appris que… mais moi je vous dis que... » Il montre par là son autorité sur la loi qui prévalait à l’époque.
Avec ces (ses) paroles, Jésus-Christ nous enseigne une conduite encore plus stricte. Il prend quelques exemples concrets – colère, injures… – que tout un chacun pourrait être amené à vivre un jour… si cela n’a pas déjà été le cas. Notons au passage que la démarche de réconciliation ne vaut pas seulement pour celui qui a agressé, mais aussi pour celui qui a été offensé (voir Matthieu 18.15).
Dans tout conflit, il y a au moins un point sur lequel les deux adversaires peuvent et doivent se rencontrer. Au-delà de la gravité des faits, des jugements humains ou divins qui en découlent, il existe une possibilité pour chaque être humain de se réconcilier par le pardon avec son prochain, avec son frère ou sa sœur.
Jésus met en exergue le principe de la réconciliation des hommes avec Dieu qui doit être rappelé en permanence dans nos vies. Une réconciliation qui doit prévaloir dans tous nos rapports avec les autres.
Que Dieu nous accorde la force et l’amour nécessaire pour nous approcher les uns des autres avant d’aller nous présenter nous-mêmes devant lui. « Si vous vous mettez en colère, ne péchez pas. Que le soleil ne se couche pas sur votre colère » (Ephésiens 4.26).

Didier Vignati

Eglise de l’Oasis, Morges (FREE)

5.25 chemin-juge

twitter
Se coucher sans être réconcilié avec son prochain équivaut à se coucher sur un matelas de chardons. @DV

  • Encadré 1:

    flag2Méditation personnelle

    • Quelle est la place de la colère dans ma vie ? Est-ce que je la subis ou la fais subir aux autres ?
    • Pourquoi Dieu me demande-t-il de faire le premier pas, même quand je suis victime ?
    • « Apporter son offrande » était un moment solennel et précieux. Que serais-je prêt à « laisser là » pour aller me réconcilier avec ___________ ?
Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !