Reconnaissance d’intérêt public : la Fédération évangélique vaudoise va faire signer à ses membres la déclaration liminaire

Serge Carrel mercredi 01 novembre 2017 icon-comments 2

D’ici au 25 novembre, la Fédération évangélique vaudoise devrait connaître le nombre de ses Eglises membres qui participeront au dépôt de la demande de reconnaissance d’intérêt public auprès de l’Etat de Vaud. Après une période de consultation, la FEV souhaite aller de l’avant.

La Fédération évangélique vaudoise (FEV) fera signer à ses membres, entre le 13 et le 25 novembre, la déclaration liminaire en vue de la reconnaissance d’intérêt public des évangéliques vaudois. C’est ce qu’a décidé le comité de la FEV le 3 octobre dernier. Il s’agit ainsi pour cette fédération, qui regroupe 46 Eglises ainsi que l’Association vaudoise des postes de l’Armée du salut, de mener à bien une démarche qui a été remise à plus tard avant l’été. Pour le président de la FEV, le pasteur Olivier Cretegny, « il s’agit maintenant de terminer la démarche d’ici au 25 novembre ».

Un ajout qui fait problème

Le projet de « déclaration liminaire d’engagement » proposé aux évangéliques par l’Etat de Vaud a refroidi plusieurs Eglises dans leurs velléités à développer un partenariat avec l’Etat. La raison : l’ajout d’une clause prohibant la discrimination fondée « sur l’orientation sexuelle », alors que la déclaration liminaire proposée au premier groupe d’Eglises à solliciter ce partenariat – l’Eglise anglicane et l’Eglise catholique chrétienne –, ne contenait nullement cela. Plusieurs Eglises évangéliques craignent en effet de se voir imposer par l’Etat l’acceptation de membres ou de pasteurs « homosexuels pratiquants ». Pour Olivier Cretegny, ces craintes n’ont pas lieu d’être. « En effet, toute personne qui désire faire partie d’une association ne peut être acceptée que si elle satisfait aux exigences et buts de celle-ci. »

Dans sa lettre d’explication, le comité de la FEV estime que, lors d’une séance de clarification le 6 septembre, une douzaine d’Eglises membres ont manifesté leurs réserves par rapport à cette clause ajoutée de fait par la Commission consultative en matière religieuse de l'Etat de Vaud (CCMR). Pour Olivier Cretegny, il est important de ne pas s’arrêter avant d’avoir négocié et donc d’aller de l’avant. « Une Eglise qui ne signerait pas la déclaration liminaire devrait démissionner en accord avec les articles 5 et 6 des statuts de la FEV, ajoute-t-il. Celles qui n’auront pas signé seront toutefois recontactées par le comité pour discuter de l’avenir des relations communes. »

Une démarche entamée en 2007

Les évangéliques vaudois ont entamé en 2007 leurs démarches de reconnaissance auprès de l’Etat en signifiant leur intérêt pour la reconnaissance d’intérêt public prévue par la nouvelle Constitution de 2003. Ils ont dû changer la structure de leur association, un gros travail pour satisfaire aux exigences de la loi et du règlement d’application. Début 2017, ils ont fait part de leurs intentions. Suite au dépôt de leur demande, ils ont reçu de la Commission consultative une déclaration liminaire spécifique à signer. Cette déclaration a entraîné en juin dernier le report de la démarche, suite aux réserves exprimées par plusieurs Eglises membres. Dans l’intervalle, le comité de la FEV a rencontré la CCMR et se dit confiant que cette instance étatique respectera ses convictions théologiques et éthiques fondamentales.

Serge Carrel
Journaliste lafree.info
 

2 réactions

  • Pierre Christinat jeudi, 23 novembre 2017 20:38

    Comment se fait-il qu'on ne trouve pas ici un lien sur le texte de cette "déclaration liminaire" ?

    Cordialement, Pierre

  • SC vendredi, 24 novembre 2017 09:30

    Bonjour Pierre,
    Je l'ai ajoutée.
    Amitiés!
    SC

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Oui, la relève de l’Eglise passe par les femmes »

    Ven 16 septembre 2022

    Nel Berner, 52 ans, est dans la dernière ligne droite de ses études en théologie à la HET-PRO. Pour elle, la Bible est favorable au ministère féminin. Et les communautés doivent reconnaître avoir besoin tant d’hommes que de femmes à leur tête.

  • Prostitution à Zurich : l’Eglise en première ligne

    Mar 23 août 2022

    Entre 3'000 et 5'000 personnes se prostituent dans des conditions indignes à Zurich, où une passe oscille entre 20 et 50 francs. En cause : la pauvreté aggravée par la pandémie, épinglent Sœur Ariane et le prêtre Karl Wolf, qui leur apportent quotidiennement nourriture et chaleur humaine. Un reportage diffusé dimanche 28 août dans Hautes Fréquences, sur RTS La Première.

  • « Auras-tu été toi ? »

    Lun 20 juin 2022

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

  • Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Ven 20 mai 2022

    Anaël Bussy vient de démarrer comme ébéniste indépendant à Chevilly, près de La Sarraz. Parmi ses premières réalisations, des plateaux en bois, destinés à la distribution de la Sainte-Cène.

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !