Le Dr Raymond Bossy en conférence sur les médecines alternatives

Jean-René Moret jeudi 24 janvier 2019

La question des médecins alternatives revient régulièrement sur le tapis. Quelle est leur efficacité ? Que véhiculent-elles ? Sont-elles en prise avec un monde spirituel néfaste ? Le Dr Raymond Bossy s’intéresse à ces questions depuis de nombreuses années. Il a eu l’occasion de faire le point lors d’une conférence à Cologny en octobre dernier.

Le jeudi 4 octobre 2018, le Docteur Raymond Bossy était à l’Eglise évangélique de Cologny (FREE) pour une conférence sur le thème des médecines alternatives, avec une soixantaine de personnes de différentes Eglises de la région.

L’orateur a partagé des réflexions qu’il a commencées il y a 25 ans, en prenant du recul sur deux caricatures. L’une fait de toutes les médecines alternatives une œuvre du diable. L’autre y voit de merveilleuses thérapies, efficaces, inoffensives, en harmonie avec la nature.

Des conceptions différentes de la santé

Raymond Bossy a commencé par souligner que différentes médecines avaient des conceptions différentes de la santé. Il a rendu attentif au fait que certaines de ces conceptions voient la santé comme une réalité spirituelle. Par exemple, certaines la voient comme un équilibre entre des forces qui renforcent l’esprit et d’autres qui renforcent le corps. En conséquence, il faut se demander si la thérapie vise bien ce que l’on attend de la médecine.

Il a ensuite fait le point sur l’efficacité des médecines parallèles, en relevant différentes manières de croire à tort qu’une médecine fonctionne : revendiquer une guérison alors qu’elle se serait produite même sans traitement, effet placebo, erreur sur le diagnostic initial, etc. Discerner le vrai effet d’un traitement demande donc un travail sérieux, qui n’a souvent pas été fait pour les médecines alternatives. Lorsque des études ont été réalisées, quelques effets réels ont été constatés (anti-douleur pour l’acupuncture, anti-stress pour l’hypnose), mais, dans l’ensemble, l’efficacité vérifiable reste très faible, avec une majorité de médecines alternatives qui ne montrent pas plus d’effet qu’un placebo. Il a aussi relevé que les médecines alternatives n’étaient pas forcément dépourvues d’effets secondaires, contrairement à une idée courante. En particulier, les thérapies qui reposent sur des moyens spirituels posent le risque d’effets secondaires spirituels. Par exemple, des forces spirituelles mauvaises peuvent profiter de la foi mise en des pratiques magiques pour tourmenter des personnes.

Tout traitement véhicule une vision du monde

Plus profondément, il a invité à prendre conscience qu’une thérapie n’était que la pointe émergée d’un iceberg. Un traitement proposé repose sur une éthique, sur une vision du monde, une vision de l’homme et une vision de Dieu. En faisant confiance à un traitement, on fait confiance à tout ce qui le sous-tend. Raymond Bossy invite donc à se demander en quoi l’on veut placer sa confiance, et si cette confiance est compatible avec celle que l’on place en Dieu.

Il a finalement cherché à apporter une vision biblique de la santé. La médecine conventionnelle repose sur une définition de la santé qui prend l’être humain individuel de manière isolée. Beaucoup de médecines alternatives prennent l’être humain en relation avec son environnement. Selon la Bible, la vraie santé est une relation harmonieuse avec Dieu notre créateur. Cette relation produit un juste rapport avec l’environnement et les autres. L’être humain l’a perdue en se détournant de Dieu aux origines. Dieu est venu se donner en Jésus-Christ pour restaurer cette relation. La vraie santé en un sens spirituel, c’est la relation avec Dieu que l’on obtient en mettant sa confiance en Jésus-Christ, qui se traduit en relations restaurées avec les prochains.

De là, Raymond Bossy a invité à considérer les thérapies à la lumière de leurs effets en matière de relation avec Dieu et entre les humains, sans renier que Dieu a confié à l’homme des moyens matériels pour agir sur la santé physique.

En tout, un contenu de grande qualité.

Jean-René Moret

Ecouter la conférence du Dr Raymond Bossy.

Pour aller plus loin sur le sujet, le livre « Quelles thérapies... pour quelle santé? » peut être acheté en ligne dans la boutique des Chrétiens au Service de la Santé (au format PDF).

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

12 février
  • «Répondre de sa foi au quotidien» avec Yannick Imbert (Intelligence de la foi)
19 février
  • «Le christianisme est-il démodé? » avec David Bohomme (One’Talk)
  • «Monsieur Amar: les discriminations dont sont victimes les musulmans européens dans leur pays d’origine » (Ciel! Mon info)

myfreelife.ch

  • Danilo Gay, un témoin derrière la grande muraille de Bosnie

    Ven 14 février 2020

    Bloqués par des frontières devenues quasi hermétiques, les migrants qui empruntent à nouveau la route des Balkans ne parviennent guère à dépasser la Bosnie-Herzégovine. Ils s’y retrouvent comme coincés, parfois en grande souffrance. Le diacre protestant Danilo Gay est allé sur place faire preuve de solidarité.

  • «Chronique de la salle de bain #7» : «En mai, fais ce qu’il te plait (et même les autres jours de l’année).» (Marie Ray)

    Mar 11 février 2020

    Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais parfois (souvent!) je rêve de pouvoir faire ce que je veux sans que personne n’ait rien à redire… ça c’est la théorie!

  • Magda Hollander-Lafon: la mémoire des camps dans la peau

    Lun 03 février 2020

    Aujourd’hui âgée de 92 ans, Magda Hollander-Lafon est un témoin de la Shoah qui a cherché à restaurer la dignité de l’homme, « là où son humanité a été humiliée, asservie, anéantie ». Gabrielle Desarzens était allée la trouver chez elle, à Rennes. Plusieurs articles et émissions radio en avaient découlé, dont les lignes ci-dessous, publiées dans le Vivre de juin 2012. Septante-cinq ans après la libération d’Auschwitz, sa parole reste forte.

  • Une votation qui défie les milieux évangéliques

    Ven 24 janvier 2020

    Le peuple suisse se prononce le 9 février sur l’extension de la norme pénale antiraciste à l’homophobie. Pour nourrir le débat, Marc Früh, responsable de l’Union démocratique fédérale (UDF) en Suisse romande, à l’origine du référendum qui combat cet ajout à l’article 261 bis du code pénal, et André Varidel, chrétien homosexuel issu des milieux évangéliques, répondent à trois questions.

eglisesfree.ch

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

  • Rencontre générale: vers un nouveau modèle de financement de la FREE

    Mer 18 décembre 2019

    La Rencontre générale de la FREE, dans sa nouvelle formule, a en bonne partie été consacrée à la présentation d’un nouveau modèle de financement. Quant au thème de réflexion de la journée, il était consacré aux bâtiments d’Eglises, leurs caractéristiques « missionnelles » ou non.

  • Inondations au sud du Laos: le riz vient à manquer dans certains villages

    Jeu 05 décembre 2019

    Les inondations du début du mois de septembre dernier dans les six provinces du sud Laos sont passées inaperçues pour la majorité des Européens. Trois mois après, les cicatrices laissées par cette catastrophe restent profondes.

  • Soutenez l'Action de Noël 2019 au Sénégal et en France

    Jeu 05 décembre 2019

    Vous pouvez soutenir ces deux projets et obtenir des informations supplémentaires à leur sujet sur les sites internet www.eglisesfree.ch et www.sme-suisse.org.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !