La Suissesse Béatrice Stockly depuis 16 mois entre les mains de djihadistes

mardi 02 mai 2017

Différents groupes djihadistes installés dans le nord du Mali et la région sahélienne ont récemment fusionné et créé « le groupe de soutien à l’islam et aux musulmans », a indiqué à notre rédaction lundi 1er mai à Bamako un pasteur évangélique. Béatrice Stockly serait désormais entre leurs mains et non plus entre celles du seul groupe AQMI.

Des mouvements islamistes installés au nord du Mali ont récemment créé une nouvelle alliance dénommée « Groupe – ou mouvement – de soutien à l’islam et aux musulmans ». La nouvelle de cette fusion, rapportée lundi 1er mai au téléphone par un pasteur évangélique, qui souhaite garder l’anonymat pour des raisons de sécurité, avait été relayée précédemment par l’Agence mauritanienne d’information. Les djihadistes auraient installé à leur tête le Touareg malien Iyad Ag Ghali, du groupe Ansar Dine. Le groupe AQMI (Al Qaïda au Maghreb islamique), qui détenait la Suissesse, participerait à cette alliance. De fait, la Bâloise serait donc désormais entre les mains de ce nouveau groupe et non plus entre celles des seuls djihadistes d’AQMI.

Les autorités maliennes reconnaissent qu’Iyad Ag Ghali est incontournable dans le processus de paix et de sécurité au Mali et aimeraient pouvoir traiter avec lui pour ramener la quiétude dans le pays, a déclaré le journaliste Amadou Bamba Niang dans Malijet, un média d’information sur internet.

Etat d’urgence et insécurité

Le Mali est toujours sous autorité intérimaire, et le pays encore la proie d’attaques et d’attentats. L’Etat d’urgence en vigueur et qui devait expirer samedi 29 avril a été prolongé de 6 mois, jusqu’au 31 octobre, par l’assemblée nationale, rapporte l’AFP.

Le 10 janvier dernier, AQMI avait diffusé une vidéo de Béatrice Stockly, enlevée un an plus tôt à Tombouctou, dans le nord du Mali. L’otage assurait être entre les mains de ces djihadistes depuis « 360 jours », avant de saluer sa famille et de remercier « le gouvernement suisse pour tous les efforts qui sont faits » pour tenter de la faire libérer. La quadragénaire s’était dite « en bonne santé ».

Gabrielle Desarzens


Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !