Nouvel ecclésiastique enlevé dans la ceinture sahélienne

mercredi 20 mars 2019

Un prêtre burkinabé a été enlevé dimanche 17 mars dans la ceinture sahélienne. Dans cette région, le commerce des otages est fructueux et vise plusieurs personnes liées aux églises. L’évangélique Béatrice Stockly est toujours aux mains des djihadistes depuis le 7 janvier 2016.

Joël Yougbaré, curé de Djibo, a été pris en otage dimanche dans le nord du Burkina Faso, à la frontière malienne, dans une zone devenue le fief de différents groupes djihadistes. Son enlèvement intervient un mois après l’assassinat d’un prêtre espagnol survenu dans l’est du pays, alors qu’en septembre dernier, et au Niger voisin, c’est un missionnaire italien qui était victime de rapt. La Bâloise et missionnaire Béatrice Stockly, enlevée au Mali, est toujours otage – et depuis 3 ans maintenant – du groupe Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). On est toujours sans nouvelle également du médecin australien Ken Elliott, ainsi que de l’Américain Jeff Woodke, deux évangéliques enlevés également en 2016. Rien de nouveau non plus en ce qui concerne la Française Sophie Pétronin, enlevée la même année au Mali, ou de Gloria Cecilia Narvaez Argoti, une religieuse colombienne, enlevée il y a deux ans, au Mali également.

Le Burkina dans la tourmente djihadiste

Joint à Bamako, la capitale malienne où il est réfugié depuis plusieurs années à cause de la menace terroriste, le pasteur Bouya Yattara de Tombouctou indique qu’« il y a une hausse généralisée de l’insécurité dans toute la région sahélienne ». D’après lui, le Burkina Faso serait aujourd’hui « plus dans le rouge que le Mali ». Peut-être parce que ce pays a trop joué les bons offices dans ces questions liées aux otages, avance-t-il. Lors de son premier enlèvement en 2012, Béatrice Stockly avait d’ailleurs bénéficié de l’intermédiaire des autorités de Ouagadougou pour sa libération.

Des hypothèses en guise d’explication

Mais pourquoi ces enlèvements de personnes liées aux églises ? Deux hypothèses peuvent être avancées. La première c’est que les ravisseurs imaginent que derrière une personnalité ecclésiastique, il y a sans doute une communauté ou une institution prête à payer pour sa libération. La seconde se trouve sans doute dans la revendication vidéo du deuxième enlèvement de Béatrice Stockly, où AQMI faisait clairement référence au ministère de la Suissesse. Il annonçait avoir enlevé « cette mécréante évangélisatrice qui, par son travail, a réussi à faire sortir de l’islam nombre de fils musulmans. »

Gabrielle Desarzens

Une chornique à écouter

Publicité
  • Le Christ s’est arrêté au Mormont

    Le Christ s’est arrêté au Mormont

    La première « zone à défendre » (ZAD) de Suisse occupe la colline du Mormont, sur les communes vaudoises de La Sarraz et d’Eclépens, pour empêcher l’entreprise de ciment Holcim de s’étendre. Luc Badoux, pasteur du lieu, est allé à la rencontre des militants comme aussi la diacre Lyne Gasser. Un Noël chrétien au Mormont ? Reportage diffusé le 20 décembre 2020 sur RTS La Première.

    vendredi 18 décembre 2020
  • De multiples paroisses responsables

    De multiples paroisses responsables

    Les faitières des Eglises de Suisse - dont le Réseau évangélique suisse - soutiennent l’initiative pour des multinationales responsables. Est-ce légitime ? Les églises peuvent-elles ou doivent-elles se mêler de politique ? Si les avis divergent, « le pasteur ou le curé ne doit surtout pas donner de mot d’ordre en matière de votation », a estimé dimanche 1er novembre dans Hautes Fréquences Claude Ruey, ancien conseiller d’Etat PLR. Il votera pourtant oui.

    lundi 02 novembre 2020
  • «Sophie Pétronin, une mère tirée des sables» par Gabrielle Desarzens

    «Sophie Pétronin, une mère tirée des sables» par Gabrielle Desarzens

    Sophie Pétronin, 75 ans, otage française au Sahel, a été libérée jeudi 15 octobre. Son fils, Sébastien Chadaud Pétronin, a lutté 4 ans pour sa libération. Dans Hautes Fréquences, dimanche 25 octobre, il parle des retrouvailles avec sa mère et revient notamment sur la conversion de celle-ci à l’islam et sur le décès présumé de la Suissesse Béatrice Stockly.   

    lundi 26 octobre 2020
  • « La persécution est vive… mais nous avons la vie en abondance ! »

    « La persécution est vive… mais nous avons la vie en abondance ! »

    « Quand un Peul se convertit au christianisme, il connaîtra vraisemblablement la violence physique, la privation, le bannissement de sa communauté… mais aussi les trésors de Dieu en termes de pardon, d’amour et de paix. » C’est ce que rapporte Boureima Diallo, pasteur de Jam Tan au Burkina Faso, rencontré lundi 28 septembre dans les locaux de l’ONG Portes Ouvertes à Romanel-sur-Lausanne.

    mardi 29 septembre 2020

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !