« The Chosen » à l’affiche conforte et stimule la foi de chrétiens

jeudi 17 mars 2022

Rencontrer Jésus au cinéma ? Si l’objectif était une évangélisation douce, il ne semble pas atteint : le public est d’ores et déjà estampillé chrétien dans sa grande majorité. « Mais ce Jésus de Nazareth m’attire et me renouvelle dans mon envie de le suivre », indique mercredi 16 mars à Vevey le pasteur réformé Daniel Fatzer, à l’issue de la projection du soir. Reportage en salle obscure.  

L’homme à l’affiche est plutôt bel homme et il a le regard qui plonge dans le vôtre. Il s’agit de Simon Pierre, un disciple de Jésus de Nazareth, dont la vie est racontée au fil d’épisodes qui s’égrènent ces jours dans plusieurs salles obscures romandes. Ce mercredi soir 16 mars, il y a une petite centaine de personnes dans la salle 1 du cinéma Rex de Vevey. Les gens s’interpellent et se connaissent. Ce couple évangélique de la Côte lémanique est d’ores et déjà conquis. Il a vu les 4 premiers volets sur la chaîne française C8, « et la suite en anglais en téléchargeant l’application : mais c’était difficile à suivre car les personnages avaient un fort accent et le sous-titrage était trop rapide », confie-t-il. Non sans ajouter aimer découvrir tout ce qui n’est pas dit dans les versets de la Bible et qui nous est montré alors sur grand écran au moyen des paysages, ou des us et coutumes. Sur la rangée devant lui, un autre couple vient de la paroisse réformée de Corsier et découvre « The Chosen » pour la première fois.

Noces de Cana et guérisons

Mais de quoi s’agit-il ? Un bref explicatif à l’entrée du cinéma annonce la couleur : il s’agit de « la série phénomène » sur la vie du Christ à travers les yeux de ceux qui l’ont connu. Les huit premiers épisodes de la saison 1 sont actuellement en visionnement à Vevey, Aigle et Orbe. Ce mercredi soir, le public a pu découvrir les épisodes 5 et 6, relatifs notamment aux noces de Cana et à la guérison d’un lépreux puis d’un paralytique descendu par le toit selon Marc 2. « La série est marquée par la culture américaine. 95% est le fruit de l’imagination des concepteurs et le 5% est fidèle aux textes », prévient Shafique Keshavjee, théologien et auteur, à l’origine de l’évènement. A l’issue du visionnement, des spécialistes de différentes obédiences chrétiennes commentent ce qu’ils ont vu et entendu. L’exercice se veut en effet œcuménique.

Découvertes et hésitations des disciples

« Ce qui me touche, c’est de suivre les découvertes, les hésitations des disciples. Ils y vont par étapes. Et ce Jésus de Nazareth m’attire, m’intrigue, et me renouvelle dans mon envie de le suivre », lance ce soir-là d’abord Daniel Fatzer. « Moi, j’aime son énergie, et sa générosité, lui fait écho David Richir, professeur en Nouveau Testament à la HET-PRO. Il guérit le lépreux puis il lui donne une tunique en plus. Et quand il change l’eau en vin, on a pu comprendre que son miracle a concerné entre 750 et 900 litres ! » Le public s’est ensuite exprimé, malgré des micros défaillants. Les noces de Cana ont ici été trouvées beaucoup trop longues. Là, on s’étonne que les rôles de serviteurs soient attribués uniquement à des personnes noires… « Mais ce qui me frappe, c’est que Jésus a trouvé des gens qui ont eu envie d’écouter sa parole », dit Christian Reichel, pasteur évangélique. « Et à chaque fois, les miracles de Jésus ont eu pour but de rendre leur dignité aux personnes concernées », souligne encore Daniel Fatzer.

« J’ai aimé son regard »

A la sortie, les langues se délient. Pour Paul, qui assistait à sa deuxième soirée du même type, c’était « un peu américain, pop-corn et Mc Donald, mais j’ai beaucoup aimé ! » David, lui, exprime avoir apprécié en particulier « l’authenticité des personnages ». Evelyne, de l’église évangélique La Croisée (FREE) à Blonay, parle de ce contact que Jésus a avec celles et ceux qui l’entourent : « J’ai aimé son regard. Et je me dis que quand on fait confiance aujourd’hui à Jésus, il donne tellement. Je le vis. Il a la même générosité dans nos vies qu’à l’écran. Cela me bouleverse. » Et puis il y a ces deux femmes encore qui semblent attendre quelqu’un à l’extérieur. Elles confient avoir suivi désormais les 6 premiers épisodes. « J’ai été très touchée, déclare Anne-Claude. J’ai aimé ce que Jésus provoque dans la vie des gens. » A ses côtés, Sandra : « Moi, ce sont les petits détails qui m’ont plu. Et qui me rappellent que Christ est présent dans nos vies. »

Lire ou relire les Evangiles

Selon Shafique Keshavjee, l’objectif de ces projections est finalement une invitation à lire ou à relire les Evangiles. « Mais toute occasion de parler de Jésus est bonne, lance tout de go David Richir avant de partir. Et peut-être que les chrétiens qui auront vu l’un ou l’autre des épisodes voudront offrir ensuite à des non-croyants le DVD qui sera bientôt à disposition ! »  

Gabrielle Desarzens

Prochaines projections : Vevey, 6 avril (épisode 7 + épisode 8), Aigle, 23 mars (épisode 5 + épisode 6) et 13 avril (épisode 7 + épisode 8), Orbe, 30 mars (épisode 5 + épisode 6) et 20 avril (épisode 7 + épisode 8).

Un site

Publicité
  • Surmonter les abus au fil d’un conte

    Surmonter les abus au fil d’un conte

    Il était une fois… une enfant abusée, dont les larmes sont recueillies par une grenouille qui l’accompagne jusqu’au Roi d’un royaume fabuleux. Dans cette histoire, la psychologue Priscille Hunziker parle de la prise en compte de la souffrance. « Le voyage que fait la petite Emmy, c’est la métaphore d’un accompagnement psycho-spirituel », dit-elle mercredi 6 avril. Rencontre.

    jeudi 07 avril 2022
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Anaël Bussy vient de démarrer comme ébéniste indépendant à Chevilly, près de La Sarraz. Parmi ses premières réalisations, des plateaux en bois, destinés à la distribution de la Sainte-Cène.

    vendredi 20 mai 2022
  • Souffrance psychique : faire voir le bout du tunnel

    Souffrance psychique : faire voir le bout du tunnel

    Les maladies psychiques n’épargnent pas les chrétiens. Après avoir traversé deux épisodes de décompensations et deux hospitalisations, Emmanuelle De Keuster de l’église évangélique d’Echallens (FREE) a ressenti le besoin d’exprimer son vécu à travers un CD et d’aller à la rencontre de personnes en souffrance psychique.

    lundi 04 avril 2022
  • Un accueil communautaire en devenir sur la Riviera lémanique

    Un accueil communautaire en devenir sur la Riviera lémanique

    De la chapelle de Villard (FREE) à celle, toute monacale, des clarisses de Jongny : Maude Zolliker, 28 ans, nourrit avec 5 autres jeunes adultes le projet d’ouvrir une communauté d’accueil sur le domaine de la Grant Part jusque-là animé uniquement par les Sœurs. Une façon pour elle de vivre sa foi « concrètement ».

    mercredi 02 février 2022
  • « Le handicap n’est pas une punition ! »

    « Le handicap n’est pas une punition ! »

    Membre de l’Eglise évangélique de Gimel (FREE), Sylvie Gallay, 53 ans, a deux enfants, dont un fils aîné de 24 ans atteint d’autisme et d’épilepsie grave. Cette enseignante de formation appelle de ses vœux un accueil des personnes en situation de handicap non seulement à l’école, mais également au sein de nos Eglises. « Le handicap n’est pas une punition », estime-t-elle.

    vendredi 09 juillet 2021

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !