La TOB 2010 en braille en dédicace à la cathédrale de Lausanne

Serge Carrel mardi 05 juin 2018

Les aveugles et non-voyants francophones ont désormais une troisième version de la Bible en braille : l’édition 2010 de la Traduction œcuménique de la Bible (TOB). Une Célébration de la Parole à la cathédrale de Lausanne a marqué l’événement dimanche dernier en fin de journée.

Le dimanche 3 juin, quelque 80 personnes ont participé à la dédicace de la Bible en braille version TOB 2010 à la cathédrale de Lausanne dans le cadre des Célébrations oecumémiques de la Parole. Répondant à l’invitation de la Mission évangélique Braille (MEB) de Vevey et de la Communauté des Eglises chrétiennes du canton de Vaud (CECCV), les participants ont assisté à une célébration où se sont succédé aveugles, mal-voyants et voyants, que ce soit pour les prises de parole ou l’interprétation des parties musicales et chantées de l’événement.

Avec les livres propres aux catholiques et aux orthodoxes

« En français, il existe trois versions de la Bible en braille. La troisième, vous l’avez devant vous », a commencé Thoma Vuilleumier, le secrétaire général de la MEB. Sur l’autel, dans le chœur de la cathédrale, on pouvait distinguer une série de classeurs blancs, proposant en braille intégral les différents livres de la Traduction œcuménique de la Bible (TOB) 2010, avec non seulement les 66 livres des bibles protestantes, mais aussi les 6 livres deutérocanoniques des bibles catholiques et les 6 livres supplémentaires des bibles orthodoxes.

« C’est la première fois, a continué Thoma Vuilleumier, que les livres deutérocanoniques des Eglises catholique et orthodoxe sont intégrés à la traduction en braille d’une bible en français. Dieu a accompagné ce travail de bout en bout. Des centaines de personnes auront ainsi accès à la lecture de la Bible sur papier au travers d’une traduction actuelle et œcuménique. »

Alain Décoppet en maître d’oeuvre

A la MEB, l’artisan de cette transcription de la TOB 2010 en braille, c’est Alain Décoppet. Déjà à l’œuvre pour l’adaptation en braille de Parole de vie, la Bible en français fondamental, il a consacré environ un an de travail, durant ces six dernières années, à la mise au point d’un logiciel informatique qui a permis l’impression de la TOB 2010 en braille. A l’occasion de sa prédication, Alain Décoppet a souligné que « la Bible permettait aux aveugles et mal-voyants de recevoir une parole de Dieu qui leur permettait de se situer et de se trouver par rapport à Dieu et aux autres êtres humains ». S’inspirant de l’annonce faite par le prophète Jérémie d’un retour d’exil du peuple d’Israël où seraient intégrés les aveugles et les handicapés, Alain Décoppet a relevé que dans la tradition biblique les handicapés étaient des « marqueurs de l’espérance ». « Il y a de la place pour eux dans le Royaume de Dieu annoncé par Jésus-Christ, a-t-il ajouté. Quand il y a de la fragilité dans une vie, on apprend à dépendre de Dieu. Et cela lui permet d’agir. »

Lors de la cérémonie de dédicace proprement dite, des représentants des Eglises au nombre desquels Bernard Wyttenbach de l’Armée du salut, PhiIippe Thueler, secrétaire général de la FREE, et Martin Hoegger, pasteur réformé, ont accompagné des aveugles ou mal-voyants pour exprimer leur reconnaissance devant le travail accompli.

« La Bible transforme des vies ! »

La pasteure Katie Badie, directrice éditoriale de la Société biblique française-Bibli’O qui commercialise la TOB 2010, était aussi de la partie. « C’était très émouvant pour moi de tenir cette bible en braille pour permettre à Christine Cloux, permanente aveugle de la MEB, de lire le texte sur lequel portait la prédication, a-t-elle souligné. Voir physiquement quelqu’un utiliser ses doigts pour lire, et entendre ensuite des paroles sortir de sa bouche a été la source d’une grande émotion. » Pour cette pasteure de l’Union des Eglises évangéliques libres de France, détachée à la Société biblique française, la mission de l’Alliance biblique française, à l’origine du projet de TOB 2010, est ainsi pleinement remplie. « On ne peut que se réjouir de voir comment la Bible entre dans la vie des gens et les transforme, au-delà de ce que l’on peut imaginer lorsque l’on crée une Bible. »

Serge Carrel

Le site de la Mission évangélique Braille (MEB).

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !