×

Message

Failed loading XML...

Le Dr Denis Mukwege et Philippe Decourroux lancent le 25 novembre le Collectif I Respect Women

Camille Kursner jeudi 23 novembre 2017

Au travers du Collectif I Respect Women, Philippe Decourroux lance un mouvement d’hommes pour le respect de la femme. L’idée est de sensibiliser les hommes au regard qu’ils posent sur les femmes. Respecter la femme, c’est amener la réconciliation dans la famille et garantir la solidité des sociétés. Pour lancer ce mouvement, ce collectif organise le 25 novembre à Ambilly près de Genève une conférence avec le Dr congolais Denis Mukwege, « l’homme qui répare les femmes ».

Le 25 novembre prochain aura lieu la première conférence organisée par le Collectif I Respect Women (CIRW) à Ambilly, dans la banlieue genevoise. Sous l’impulsion de Philippe Decourroux, ce collectif souhaite lancer un mouvement d’hommes qui s’engagent pour le respect et la dignité de la femme. L’objectif de celui-ci tend clairement à sensibiliser les hommes non seulement à leur regard sur les femmes, mais aussi à générer une prise de conscience qui amène un réel changement de mentalité.

Nous pouvons tous faire quelque chose !

« Face à l’inacceptable, on n’est pas totalement impuissant ! » le chanteur Philippe Decourroux dénonce les atrocités faites aux femmes, qui se déroulent non seulement à l’étranger, mais aussi tout près de chez nous. Toutes les sphères de la société sont touchées par de tels abus. Blagues sexistes, harcèlements, violences… tout cela se déroule parfois sous nos yeux, dans nos familles, dans nos pays, voire dans nos Eglises. Pour Philippe Decourroux, le changement commence par vous et moi : « Chacun a quelque chose à faire ; chacun est important dans ce changement de mentalité. »

Une charte pour changer les mentalités ?

Le Collectif I Respect Women propose donc aux hommes de signer une charte en faveur du respect de la femme. L’idée est d’essayer de faire évoluer le regard de l’homme sur la femme à partir d’actions concrètes. En signant cette charte, les hommes s’engagent à ne jamais faire preuve de violence physique, verbale ou psychologique envers une femme, et à intervenir contre une agression, s’ils sont témoins de tels actes. Cette charte invite aussi les hommes à se positionner face aux images pornographiques sur internet ou dans les médias.

A l’heure où de nombreux pays bafouent les droits de l’homme, qu’est-ce qu’une charte peut amener de différent dans la défense des femmes dans le monde ? Pour Philippe Decourroux, « ce document amène l’homme à prendre ses responsabilités et à se dire : “Si je ne fais peut-être pas partie du problème, je peux au moins faire partie de la solution“. » Il est facile de voir les problèmes chez les autres. Cependant, les changements commencent déjà en chacun de nous.

Pourquoi se battre pour les femmes plutôt que contre la pauvreté dans le monde ?

Mobilisé contre le trafic humain au début des années 2010, notamment en publiant un clip intitulé « Les filles de l’Est », Philippe Decourroux a poursuivi, en compagnie de Jocelyne, son épouse, le mise en lumière des sévices faits aux femmes en réalisant un film sur l’action du Dr congolais Denis Mukwege, « l’homme qui répare les femmes ». Le chanteur a découvert dans l’est de la République démocratique du Congo les atrocités extrêmes dont sont victimes les femmes en situation de guerre : destruction de l’appareil génital, de la vessie, des intestins et de la matrice ; et cela autant sur des femmes adultes que sur des enfants ou des bébés ! Alors pourquoi la femme plus qu’une autre cause de justice sociale ? « Parce qu’elle donne la vie ! affirme le chanteur. Aujourd’hui, l’image de la femme est avilie et réduite à un objet, que cela soit dans les pubs ou les films pornographiques. Le respect de la femme garantit le rétablissement des familles et la solidité des sociétés. »

Le Dr Denis Mukwege comme parrain

Au travers de la conférence-concert du 25 novembre, le Collectif I Respect Women désire rassembler les défenseurs de la justice sociale, donner une voix aux sans-voix et faire une différence parmi les hommes qui y participeront. Le Docteur Denis Mukwege, multiple nominé au Nobel de la Paix et président d’honneur du CIRW, sera l’orateur de la conférence. Celle-ci sera suivie d’un concert de Philippe Decourroux.

Camille Kursner

A l’occasion de la journée pour l’abolition des violences faites aux femmes, le Collectif I Respect Women organise une conférence-concert avec le Dr Denis Mukwege et le chanteur Philippe Decourroux à Ambilly au Centre Vie et foi (Saules 1) à 20h.
Le site internet du Collectif I Respect Women.
Signer la charte.
Voir l'émission Ciel! Mon info avec Philippe et Jocelyne Decourroux.
 
Visionner le clip promotionnel de l'événement.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !