×

Message

Failed loading XML...

Liban : la DDC appuie à nouveau les activités de Tahaddi

jeudi 28 juin 2018

La Coopération suisse soutient depuis plusieurs années l’engagement de l’association Tahaddi dans un quartier très pauvre de Beyrouth. Le site de la DDC et du DFAE vient de publier un reportage sur ce travail avec une série de podcasts.

Le travail de l’association Tahaddi  a droit à un post sur le site internet  de la Direction du développement et de la coopération (DDC) et du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Le témoignage de Nadia (1) y est présenté. Cette jeune femme de 18 ans raconte son parcours d’élève au centre éducatif de Tahaddi depuis l’âge de 7 ans, puis sa « formation professionnelle de courte durée », puis enfin son engagement comme assistante dans l’une des classes du programme préscolaire de Tahaddi.

Tahaddi écoleSituée dans le quartier très défavorisé de Hay el Gharbeh au sud de Beyrouth, cette ONG libanaise mène une action globale contre la pauvreté dans ce quartier et les quartiers environnants, où cohabitent Libanais, Syriens et Palestiniens. Elle offre des services dans le domaine social, éducatif et médical, que ce soit en santé physique ou mentale. Tahaddi gère une quinzaine de programmes différents, avec une équipe pluridisciplinaire de plus de cinquante personnes.

Aujourd’hui, Tahaddi, qui signifie « défi » en arabe, fait face à l’afflux de réfugiés syriens. Au Liban (2), seule la moitié des familles syriennes possède les quatre biens de base que sont : un matelas, une couverture, des habits d’hiver et un réchaud à gaz. En plus des traumatismes de l’exil et des horreurs de la guerre, les familles déplacées peinent à se loger décemment et à trouver une source de revenus. Elles luttent aussi pour avoir accès à l’éducation et aux soins minimum de santé.

Un travail de longue haleine parmi les plus pauvres

Catherine photo 2017Sa cofondatrice, Catherine Mourtada, est au Liban depuis plus de 20 ans. En 2008, l’ONG libanaise Tahaddi est officiellement fondée. Deux centres sont en action : le centre médical et le centre éducatif. Le travail de Catherine, en tant que directrice du centre éducatif est soutenu par l’association des amis de Tahaddi en Suisse ainsi que le service de Missions et d’Entraide (SME). Le centre éducatif accueille 50% d’enfants déplacés syriens et 50% d’enfants libanais dont une majorité d’enfants d’origine dom (d’origine gitane). 

Christine Chevallier (SME)

 

Notes

1 Nom d’emprunt.
Rapport VASyR(Vulnerability assessment of Syrian Refugees in Lebanon). Ce cinquième rapport édité par le HCR, le Programme Alimentaire Mondial et l’Unicef, est une étude sur la vulnérabilité des réfugiés syriens au Liban sur l’année 2017.  

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !