«Trump devrait être démis de ses fonctions» selon «Christianity Today» (l'éditorial en traduction française)

«Trump devrait être démis de ses fonctions» selon «Christianity Today» (l'éditorial en traduction française)
(Depositphotos.com / actionsports) icon-info
Mark Galli vendredi 20 décembre 2019 icon-comments 2

La prise de position résonne comme un coup de tonnerre ! Après plusieurs années de retenue à l’endroit de Donald Trump, Christianity Today, le magazine évangélique étasunien de référence, appelle le 19 décembre les évangéliques à ne plus soutenir le président Trump. Au nom de leur loyauté à l’endroit du « Créateur des Dix Commandements », lance Marc Galli, le rédacteur en chef de ce magazine. Pour permettre de comprendre ce qui se passe chez les évangéliques américains, lafree.info vous propose la traduction française de cet éditorial qui fera date !

Dans nos documents fondateurs, Billy Graham explique que Christianity Today doit aider les chrétiens évangéliques à interpréter les informations d'une manière qui reflète leur foi. La procédure de destitution de Donald Trump est un événement important dans l'histoire de notre république. Cela nécessite un commentaire.

Rester au-dessus de la mêlée : la mission ordinaire de Christianity Today (1)

L'approche typique de Christianity Today est de rester au-dessus de la mêlée et de permettre aux chrétiens de convictions politiques différentes de faire valoir leurs arguments sur la place publique, d'encourager chacun à chercher la justice en fonction de ses convictions et de traiter l’opposition politique aussi charitablement que possible. Nous voulons que Christianity Today soit un lieu qui accueille des chrétiens de tous les horizons politiques, et rappelle à chacun que la politique n'est pas la fin et le but de l’existence. Nous sommes fiers du fait, par exemple, que la politique ne domine pas la page d'accueil de notre site internet.

Cela dit, nous estimons nécessaire de temps à autre d'exprimer clairement nos propres opinions sur les questions politiques – toujours, comme Billy Graham nous a encouragés à le faire, avec conviction et amour. Nous aimons et prions pour notre président, comme nous aimons et prions pour les dirigeants (ainsi que pour les citoyens ordinaires) des deux côtés du champ politique.

Un président moralement perdu et confus

Accordons ceci au président : les démocrates ne l'ont pas apprécié depuis le premier jour, et donc presque tout ce qu'ils font est marqué par une suspicion partisane. Cela a conduit de nombreuses personnes à soupçonner non seulement les motivations, mais aussi les faits lors de ces récentes audiences en vue de la destitution du président. Et, non, Donald Trump n'a pas eu d'occasion sérieuse pour présenter sa version des faits lors des audiences de la Chambre des représentants sur sa destitution.

Mais les faits dans ce cas ne sont pas ambigus : le président des Etats-Unis a tenté d'utiliser son pouvoir politique pour contraindre un dirigeant étranger à harceler et à discréditer l'un de ses opposants politiques. Ce n'est pas seulement une violation de la Constitution ; mais, plus important encore, c’est profondément immoral.

La raison pour laquelle beaucoup ne sont pas choqués à ce propos réside dans le fait que ce président a fait taire l'idée de moralité dans son administration. Il a engagé et licencié un certain nombre de personnes qui sont maintenant reconnues comme des criminels. Il a lui-même reconnu des actions immorales dans les affaires et dans ses relations avec les femmes, ce dont il reste fier. Son flux Twitter à lui seul – avec sa série habituelle de dénaturations, de mensonges et de calomnies – est un exemple presque parfait d'un être humain moralement perdu et confus.

Abus d’autorité à des fins personnelles

Les partisans évangéliques de Donald Trump ont mis en avant les personnes nommées à la Cour suprême, sa défense de la liberté religieuse et sa gestion de l'économie, entre autres, comme des réalisations qui justifient leur soutien au président. Nous pensons que les audiences de la procédure d’impeachment ont montré clairement, contrairement à l'enquête Mueller, que le président Trump a abusé de son autorité à des fins personnelles et a trahi son serment constitutionnel. Les audiences de la procédure de destitution ont mis en lumière aux yeux de tous les carences morales du président. Cela nuit à l'institution présidentielle, cela nuit à la réputation de notre pays et cela nuit à la fois à l'esprit et à l'avenir de notre peuple. Aucun des points positifs portés au bilan du président ne peut équilibrer le danger moral et politique auquel nous sommes confrontés sous la présidence d’un leader au caractère aussi immoral.

Cette préoccupation pour le caractère de notre leader national n'est pas nouvelle à Christianity Today. En 1998, nous avons écrit ceci :

L'incapacité du président à dire la vérité – même lorsqu'il est acculé – mine les fondements de la nation. Ce n'est pas une affaire privée. Car par-dessus tout, les rapports sociaux présupposent la confiance : la confiance que le lait que votre épicier vous vend est sain et pur ; la confiance que l'argent que vous mettez à la banque peut en être retiré ; la confiance que votre baby-sitter, les pompiers, les membres du clergé et les chauffeurs d'ambulance feront tous de leur mieux. Et tandis que les politiciens sont connus pour rompre leurs promesses électorales, ils ont l’obligation fondamentale, une fois au pouvoir, de préserver notre confiance en eux et de vivre selon la loi.

Et ça :

Les agissements peu recommandables et les actes immoraux du président et de ses proches ont rendu cette administration moralement incapable de diriger.

Une question de loyauté au Créateur des Dix Commandements

Malheureusement, les mots que nous avons prononcés à l’endroit de Bill Clinton il y a 20 ans s'appliquent presque parfaitement à notre président actuel. La question de savoir si Donald Trump devrait être démis de ses fonctions par le Sénat ou par un vote populaire aux prochaines élections… ressort des circonstances. Le fait que le président doive être démis de ses fonctions, nous le pensons, n’est pas une question de loyauté partisane, mais de loyauté envers le Créateur des Dix Commandements.

Aux nombreux évangéliques qui continuent de soutenir Donald Trump malgré son bilan moral particulièrement sombre, nous disons ceci : « Rappelez-vous qui vous êtes et qui vous servez. Considérez comment votre justification de Donald Trump influence votre témoignage à votre Seigneur et Sauveur. Réfléchissez à ce qu'un monde incrédule dira si vous continuez à balayer d’un revers de main les paroles et les comportements immoraux de Donald Trump pour des raisons d'opportunisme politique. Si nous n'inversons pas le cours des choses maintenant, quelqu'un prendra-t-il tout ce que nous dirons sur la justice et l’équité au sérieux pendant les décennies à venir ? Pouvons-nous dire de manière impassible que l’avortement est un grand mal qui ne saurait être toléré et, avec la même impassibilité, affirmer que le caractère tordu et brisé du chef de notre pays n’a pas au final vraiment d’importance ?

Il est temps d’appeler un chat un chat !

Nous avons retenu notre jugement sur Donald Trump pendant des années. Certains ont critiqué notre réserve. Mais quand il s'agit de condamner le comportement de quelqu’un, une charité patiente doit primer. Nous avons donc fait de notre mieux pour donner aux partisans évangéliques de Donald Trump leur dû, pour essayer de comprendre leur point de vue, pour voir la dimension prudente de tant de leurs décisions politiques concernant le président. Pour utiliser un vieux cliché, il est temps d'appeler un chat un chat, pour dire que peu importe le nombre de points que nous gagnons dans ce jeu de poker politique, nous jouons avec un paquet de cartes marquées par l’immoralité grossière et l’incompétence éthique. Et juste au moment où nous pensons qu'il est temps de pousser tous nos jetons au centre de la table, c'est alors que tout le jeu s’effondre. Il s'effondre sur la réputation de la religion évangélique et sur la compréhension du monde de l'Evangile. Il s’effondre sur pays constitué d'hommes et de femmes dont le bien-être est également notre préoccupation.

Mark Galli
Rédacteur en chef de Christianity Today
 
Note
1 Les intertitres sont de la rédaction de lafree.info.

2 réactions

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

22 janvier

  • «L'implantation d'Eglises» avec Franck Jeanneret (One Talk)
  • «La joie d'aimer Dieu» avec Jacques Poujol (Vitamine B)

29 janvier

  • «Amar: un immense respect pour Issa » (Ciel ! Mon info)
  • «La croissance exige du temps» avec Camille Kursner (SPPA)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • Le Sahel et ses tensions religieuses s’invitent au WEF

    Mar 21 janvier 2020

    Le forum de Davos s’ouvre aujourd’hui mardi 21 janvier. Le Sahel et ses tensions religieuses y seront pour la première fois l’objet d’une conférence, organisée notamment par l’Alliance évangélique mondiale.

  • « Il m’a donné un nom » est sorti de presse

    Lun 20 janvier 2020

    Le livre de Christine Gallay, dans lequel elle raconte notamment ses années de galère à vivre dans la rue, est publié aux éditions Première Partie. Avant le tourbillon médiatique qui l’attend à Paris, elle confie qu’il s’agit là d’un aboutissement.

  • Tempête religieuse au Monténégro juste avant le Noël orthodoxe

    Lun 06 janvier 2020

    Une loi sur la liberté religieuse enflamme le Monténégro, petit pays balkanique aux trois quarts orthodoxe. Les centaines de monastères et les nombreuses terres de l’Eglise orthodoxe serbe, majoritaire, pourraient tout bonnement passer aux mains de l’Etat. Noël, que les orthodoxes célèbrent ce mardi 7 janvier, s’annonce tempétueux.

  • "Il faut que les chrétiens reviennent vivre au Proche-Orient"

    Dim 22 décembre 2019

    Il a maintes fois risqué mourir d’une balle perdue. Au cœur du chaos syrien, dans la ville de Homs, le prêtre syrien Ziad Hilal est resté pendant les 8 années de guerre. « Parce qu’on ne quitte pas les gens quand ils passent par un temps difficile. » A la veille de Noël, il dit ne pas pouvoir imaginer un christianisme sans ses racines au Proche-Orient, « où Jésus est né, a marché et annoncé la Bonne Nouvelle. Il faut que les chrétiens reviennent y vivre ! »

eglisesfree.ch

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

  • Rencontre générale: vers un nouveau modèle de financement de la FREE

    Mer 18 décembre 2019

    La Rencontre générale de la FREE, dans sa nouvelle formule, a en bonne partie été consacrée à la présentation d’un nouveau modèle de financement. Quant au thème de réflexion de la journée, il était consacré aux bâtiments d’Eglises, leurs caractéristiques « missionnelles » ou non.

  • Inondations au sud du Laos: le riz vient à manquer dans certains villages

    Jeu 05 décembre 2019

    Les inondations du début du mois de septembre dernier dans les six provinces du sud Laos sont passées inaperçues pour la majorité des Européens. Trois mois après, les cicatrices laissées par cette catastrophe restent profondes.

  • Soutenez l'Action de Noël 2019 au Sénégal et en France

    Jeu 05 décembre 2019

    Vous pouvez soutenir ces deux projets et obtenir des informations supplémentaires à leur sujet sur les sites internet www.eglisesfree.ch et www.sme-suisse.org.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !