×

Message

Failed loading XML...

« Pas moyen d'échapper à sa condition ! » par Claude-Alain Baehler

vendredi 10 juin 2016 icon-comments 1

Suite à la votation sur le RBI, Claude-Alain Baehler propose son commentaire.

En votant à propos du Revenu de base inconditionnel (RBI) le 5 juin dernier, les Suisses ont eu la possibilité de dire dans quelle mesure ils approuvent l’affirmation de l'économiste et homme politique français du XIXe siècle, Frédéric Bastiat : « L’Etat, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

Au-delà des questions économiques, politiques et sociales, le Revenu de base inconditionnel met en évidence une certaine conception de l'être humain. Celui-ci doit pouvoir s'épanouir en étant débarrassé du souci d'assurer sa subsistance. Chaque personne domiciliée en Suisse aurait pu décider librement « de la façon dont elle entend utiliser ses compétences et de la contribution qu’elle entend apporter à la collectivité ».

Adam et Eve avant la Chute !

C'est le Paradis ! Adam et Eve avant la Chute ! Nous y trouvons des êtres humains capables de faire les bons choix et de prendre leur juste place dans la société. Ils ne sont ni paresseux, ni fatigués, ni égoïstes. Ils bénéficient d'une sagesse qui leur permet de miraculeusement faire fonctionner le système. Ils n'ont aucune raison de craindre une certaine précarité de la vie.

Mais cette situation idéale – paradisiaque ! – n'existe pas sur terre. Elle était même absente de l’Eglise de Thessalonique où des croyants paresseux profitaient des autres. L'apôtre Paul leur a rappelé : « Que celui qui refuse de travailler renonce aussi à manger ! […] Travaillez dans la paix et gagnez vous-mêmes votre pain » (2 Thessaloniciens 3.10-12).

L'initiative pour un Revenu de base inconditionnel nous a proposé une vision de l'humanité émancipée de la Chute et de ses conséquences. Nous sommes loin de la confession lue par le réformateur Théodore de Bèze lors du colloque de Poissy, en 1561 : « Nous reconnaissons et nous confessons devant ta sainte majesté que nous sommes de pauvres pécheurs. Nés dans l'esclavage du péché, enclins au mal, incapables par nous-mêmes de faire le bien, nous transgressons tous les jours et de plusieurs manières tes saints commandements, attirant sur nous, par ton juste jugement, la condamnation et la mort. »

Des perspectives présentes ailleurs !

Echapper à notre nature pécheresse, à notre incapacité à vraiment faire le bien, à notre fragilité, à la mort : les tentatives se succèdent. Par exemple, la société de biotechnologie Calico, fondée par Google à San Francisco, vise à nous émanciper de notre finitude. Elle développe des projets de recherche pour lutter contre le vieillissement, avec comme but ultime de « tuer la mort ». 

A ce constant désir d'émancipation, la Genèse répond par un cadre à la fois pesant, bienfaisant et libérateur : « Le sol est maudit à cause de toi. C'est avec beaucoup de peine que tu en tireras ta nourriture tout au long de ta vie. […] Tu en tireras ton pain à la sueur de ton front jusqu'à ce que tu retournes au sol dont tu as été tiré, car tu es poussière et tu retourneras à la poussière » (Genèse 3.18-19).

Claude-Alain Baehler, rédacteur responsable du journal Vivre

Serge Carrel

Serge Carrel est au bénéfice d’une formation double: théologique et journalistique. Après dix ans de pastorat en France et en Suisse romande, il a travaillé huit ans comme journaliste aux émissions religieuses de la RTS. Aujourd’hui formateur d’adultes et journaliste en lien avec la Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE), il essaie de tirer le meilleur parti de ce double ancrage. Que ce soit dans le cadre du FREE COLLEGE, de lafree.ch, de Vivre ou de la fenêtre chrétienne de MaxTV.

Formation reçue

Master en théologie (UNIL, 1986)
Centre romand de formation des journalistes (RP, 1996)

1 réaction

  • Claude Bordigoni lundi, 13 juin 2016 11:20

    Merci pour ce commentaire. Un livre intéressant qui reprend et développe, tout en le critiquant, le désire de l'homme d'effacer toute trace de Dieu et de viser à la vie biotechnologique éternelle : Marc Dugani et Christophe Labbé, l'homme nu, Plon.

Opinion - avertissement

Les signataires de ces textes sont soit des membres de l’équipe de rédaction de lafree.ch soit des personnes invitées.
Chacun s’exprime à titre personnel et n’engage pas la FREE.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

1er avril

  • «Un Dieu zéro déchet» avec Dave Bookless (Intelligence de la foi)
  • «Etes-vous facilement contrarié?» avec Camille Kursner (SPPA)
8 avril
  • «Il m'a donné un nom» avec Christine Gallay (CMI)
  • «Les projets de l'Eternel» avec Emmanuel Ziehli (Vitamine B)

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

  • Partenariat avec la Ligue pour la lecture de la Bible

    Ven 12 avril 2019

    Le 6 avril 2019, lors de la Rencontre générale de la FREE, Philippe Thueler, Secrétaire général de la Fédération, a annoncé officiellement le partenariat entre la Ligue et la FREE pour la formation et le coaching des églises pour ce ministère.

  • Qui contacter en cas de soupçon d'abus sexuels sur les mineurs?

    Dim 03 mars 2019

    En complément à la nouvelle charte des moniteurs de l'enfance de la FREE, voici la liste des services et associations à contacter, selon les cantons, en cas de soupçon d'abus sur un mineur.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

Blogs évangéliques

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !