Persécution: Le Nigéria, pays où le plus de chrétiens sont tués en raison de leur foi

Camp de déplacés au Nigéria
Camp de déplacés au Nigéria (Portes Ouvertes) icon-info
mercredi 17 janvier 2024

Le 17 janvier, l’organisation Portes Ouvertes a rendu public l’Index mondial de Persécution 2024. C’est au Nigéria que les chrétiens payent le prix le plus fort pour leur foi, en nombre de morts. Mais toute l’Afrique subsaharienne souffre d’attaques anti-chrétiennes. Toutefois, l’aide d'urgence, le soutien spirituel et les soins post-traumatiques qu’apporte l'ONG Portes Ouvertes sont « des gouttes d’eau qui font des rivières d’espoir». Entretien avec Philippe Fonjallaz, son directeur pour la Suisse.

Les mêmes pays se retrouvent dans le « Top 10 » de la persécution mondiale. Est-ce qu'un élément vous a surpris ?
Le Soudan est passé du 10 ème au 8 ème rang. Ceci est dû à une augmentation importante du score de violence. En effet, de nombreux chrétiens ont été attaqués sans discrimination par les parties qui s’affrontent pour le pouvoir, en particulier dans la région des monts Nouba, où vit une forte population chrétienne. De nombreuses Eglises ont été contraintes de fermer leurs portes. L'éclatement de la guerre civile en avril 2023 a rendu les chrétiens très vulnérables; des groupes violents ont profité du chaos pour s'en prendre à eux, en s'emparant d’églises et de biens publics chrétiens.

L'Afrique subsaharienne souffre particulièrement. Pourquoi ces pays n'arrivent-ils pas à protéger leur population chrétienne?
Plusieurs font partie des pays les plus pauvres de la planète et cette fragilité les rend vulnérables aux groupes armés et violents. Ils souffrent également de l’instabilité politique et de la corruption, provoquant une certaine incapacité à protéger leur population, et pas seulement chrétienne, face au défi posé par les mouvements islamistes. Les coups d’état récents dans plusieurs pays de la région n’ont pas apporté de solutions. De plus, les trafics endémiques permettent aux groupes extrémistes de se financer, sans compter le soutien que leur apportent certains pays étrangers pour des raisons idéologiques.

La situation du Nigéria est spécialement grave….
En effet, plus de 80% de tous les croyants tués dans le monde à cause de leur foi le sont au Nigeria (4'118). Si dans le nord-est, c’est le groupe islamiste Boko Haram qui s’attaque aux chrétiens, ainsi que l’ « État islamique dans la province de l'Afrique de l'Ouest », dans le nord et centre du pays, c’est la pression des militants peuls qui se fait plus forte. Leurs attaques en direction du sud sont très violentes et souvent coordonnées. Ils bénéficient d’une impunité révoltante de la part du gouvernement et de l’armée, qui réagissent rarement.

Pourquoi ces militants peuls s’en prennent-ils aux chrétiens ?
Cette pression violente s’inscrit en partie dans le contexte du changement climatique : la dégradation de l'environnement et la croissance démographique poussent les bergers peuls (d’origine musulmanes) et leur bétail vers le sud. Cette situation crée des tensions avec les agriculteurs, en majorité chrétiens. Cependant, les militants peuls utilisent ces problématiques pour occulter les motifs ethniques et religieux qui les poussent à perpétrer ces attaques contre les églises, les pasteurs et les villages chrétiens.
L’ampleur des attaques et les destructions systématiques de villages à forte majorité chrétienne a pour but de déstabiliser la population et de la chasser définitivement pour occuper le terrain. Les croyants sont dépouillés de leurs moyens de subsistance et chassés de leurs villages. Ces attaques brutales entraînent aussi des violences sexuelles et des meurtres. Cette situation conflictuelle n’est pas symétrique: les chrétiens sont rarement agressifs et ne provoquent pas ces violences. Ils attendent que le gouvernement et l’armée jouent leur rôle de protection.

Vous étiez au Nigéria en août 2023. Qu'avez-vous observé?
J’ai eu l’occasion de visiter la région de Makurdi (Etat de Benue), relativement au sud du Nigeria, et de Mangu (Etat du plateau), deux états à majorité chrétienne. J’ai visité des camps de déplacés internes (cf.photo), où vivent plusieurs milliers de chrétiens, ainsi que des villages attaqués entre avril et juin 2023. J’ai pu constater de me propres yeux l’ampleur des destructions, les champs pillés et la présence des Peuls dans la zone. J’ai aussi pu rencontrer plusieurs veuves, pasteurs attaqués, femmes violées, etc. C’était très dur d’entendre ces témoignages, malheureusement loin d’être isolés.

Au milieu de ces drames, avez-vous aussi entendu des sujets d'espérance?
Beaucoup de chrétiens rencontrés gardent une foi forte, malgré les violences et les traumatismes subis. Mon cœur a également été très touché par un des projets de Portes Ouvertes sur place : un centre de soins post-traumatiques qui permet à de nombreux chrétiens (en majorité des femmes) d’être restaurés, de faire une démarche de pardon et de retrouver l’espoir pour l’avenir. Selon notre équipe sur place, ce travail n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan. Mais j’ai une autre vision : chaque vie que nous encourageons par de l’aide d’urgence ou un soutien spirituel manifeste l’Amour de Dieu. L’accumulation de ces gouttes d’eau contribue à une rivière d’espoir pour nos frères et sœurs du Nigeria.

Des centaines de milliers de chrétiens doivent fuir leurs villages et se réfugier dans des camps. Quelles sont leurs conditions de vie?
Ils manquent de tout, en commençant pas la nourriture et l’hygiène. Les enfants ne peuvent pas être scolarisés. Ils dépendent donc en grande partie de l’aide extérieure, apportée par les organisations non-gouvernementales. La possibilité de travail est restreinte. Un homme rencontré dans un camp de déplacés internes nous a partagé : “Croyez-moi, si nous avons dû quitter nos villages, ce n’est pas pour manger dans la main de ceux qui nous aident. Notre désir est de retourner dans nos villages, mais cela n’a pas été possible jusqu’à présent et nous ne savons pas quand et si ce sera possible.”

Nouvel Index mondial de persécution

  • Encadré 1:

    Qu'attendent ces chrétiens de la part de leurs frères et soeurs dans la foi en Occident ?

    Ils sont touchés de savoir que des centaines de milliers de chrétiens prient pour eux dans le monde entier. Ce soutien spirituel revêt une grande importance pour eux ; c’est un signe que le Corps du Christ ne les oublie pas. Cela peut paraître dérisoire par rapport aux défis qu’ils rencontrent, mais je crois profondément à l’action de Dieu au travers de nos prières. Ils attendent aussi que nous nous engagions à leurs côtés pour qu’ils tiennent fermes dans la foi et, dans certaines régions du globe, pour subvenir à leurs besoins.
    Enfin, Portes Ouvertes s’engage fortement dans le domaine du plaidoyer, afin que la communauté internationale agisse en faveur de la liberté de religion dans le monde. Nous avons tous un rôle à jouer en mettant en pratique ce verset de 1 Corinthiens chapitre 12 : « Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui. »

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !