Oron-la-Ville : 600 personnes à l’Ecole du surnaturel

vendredi 13 novembre 2015 icon-comments 3

Première du genre en Suisse, une Ecole du surnaturel rassemble plus de 600 participants à Oron-la-Ville. Reportage à l’une des sessions de cette formation qui met l’accent sur « la puissance de Dieu » et le miracle.

« La puissance de Dieu : moi j’en veux davantage ! C’est une force qui nous vient de l’intérieur et ça nous change la vie ! » Carole est avocate. Catholique, elle est venue d’Avignon, en France, tout exprès pour suivre l’Ecole du surnaturel. Organisée par l’Association internationale des ministères de guérison (AIMG), cette nouvelle formation se déroule un samedi par mois jusqu’en juin prochain. Et dispense son enseignement dans les locaux de l’Eglise évangélique d’Oron-la-Ville (FREE).

Samedi 7 novembre, sur les plus de 600 participants à la deuxième session, 20% de Français et une dizaine de Belges côtoient des Suisses romands, indique Patrick Bigler, responsable opérationnel de l’AIMG. Tous sont là « pour que la Parole de Jésus soit quelque chose de vivant, qu’elle ait un impact, et qu’elle soit accompagnée par des signes, des miracles et des prodiges », explique-t-il.

Jeûne et prière

A la pause de midi, plusieurs personnes mangent sur de grandes tables à l’extérieur du bâtiment ecclésial. D’autres jeûnent et prient, parfois en langues, par groupes de 3 ou 4 dans la salle principale, les mains levées. Puis sur la scène, des musiciens commencent à jouer, clavier, basse, batterie avec, au micro, l’évangéliste Jean-Luc Trachsel qui s’adresse à Dieu.

lehmannPour le pasteur Werner Lehmann, l’école du surnaturel consiste à enseigner des hommes et des femmes qui ont le désir de découvrir que Jésus, dès le début de son ministère, a manifesté le surnaturel : « Il a guéri des malades, chassé des démons, et il nous invite à faire de même. »

Renouveau charismatique

Cette école s’inscrit dans un renouveau charismatique qui, pour le sociologue des religions Christophe Monnot, vise à « réenchanter » le quotidien d’une société sécularisée. L’Eglise californienne de Bethel aux Etats-Unis est considérée comme le fer de lance de cette nouvelle tendance. Mais certaines de ses pratiques sont hautement contestées. Ainsi plusieurs évangéliques s’alarment. Ils ont publié en ligne des articles de mise en garde et ouvert des sites internet(1) pour fustiger ce qu’ils qualifient de « dérives ». A l’index : des pratiques de nécromancie, par exemple, qui consistent à se coucher sur la tombe de personnalités chrétiennes reconnues, pour bénéficier d’une onction particulière. Robin Reeve, théologien, pasteur et enseignant à l’Institut biblique et missionnaire Emmaüs (Saint-Légier), explique qu’il s’agit là de pratiques qui ont trait au chamanisme. Elles n’existent toutefois pas à l’Eglise d’Oron, où se vit plutôt un « Bethel à la Suisse ».

Il n’empêche que les « non guéris », les personnes qui succombent à la maladie ou les chrétiens persécutés restent sur le carreau de ce modèle de foi qui mise avant tout sur la puissance au détriment de la confiance.

Gabrielle Desarzens

A écouter sur le sujet : l’émission Hautes Fréquences dimanche 15 novembre à 19h05 sur RTS La Première ou après diffusion en tout temps sur le site.

Note

1 Des sites et articles de mise en garde : Soyons vigilants ! (sans mention de l’initiateur du site) et Le Sarment, réflexion et édification chrétienne.

3 réactions

  • Patrick Bigler vendredi, 13 novembre 2015 14:32

    Merci pour cet article. Dommage que l'aspect de la non-guérison à laquelle nous faisons face et que j'ai abordé dans l'interview n'ait pas été mentionné dans l'article. D'autant plus que nous avons toute une équipe qui accompagne les personnes et sont à l'écoute pour leur questionnement. Nous ne faisons jamais du triomphalisme et nous vivons beaucoup d’échecs à ce niveau-là. Par contre, cela reste une des promesses de Dieu pour Ses enfants. Quant à l'aspect des chrétiens persécutés, c'est totalement hors-sujet! Beaucoup d'entre-nous ont à cœur les chrétiens qui souffrent. C'est vraiment un raccourci facile!

  • Marie-Claude Pellerin dimanche, 15 novembre 2015 18:52

    Merci Gabrielle pour ce reportage !

    Ce qui me frappe d'emblée dans ce genre de rassemblement, ce sont "des musiciens qui commencent à jouer, clavier, basse, batterie avec, au micro, l’évangéliste Jean-Luc Trachsel qui s’adresse à Dieu." (...) "pour que la Parole de Jésus soit QUELQUE CHOSE (sic) de vivant, qu’elle ait un impact, et qu’elle soit accompagnée par des signes, des miracles et des prodiges."

    Lorsque je regarde Jésus - qui EST La Parole - guérir des malades, je ne vois et n'entends aucune démonstration théâtrale, aucun tapage haut en décibels, et, à part la guérison des 10 lépreux, pas de "séances collectives". Jésus est discret, respectueux de chaque personne en particulier qu'Il regarde comme unique au monde, et non perdue dans une foule qu'Il haranguerait et conditionnerait... au miracle à tout prix !

    Personnellement, je trouve qu'en dépit de son mouvement de masse, ce modèle de foi est le prototype d'une foi individualiste et égocentrique demandant toujours + à Dieu pour son petit confort personnel alors que, comme vous le soulignez, tant et tant de nos soeurs et frères en humanité sont persécutés pour leur foi ou leurs idées et "restent sur le carreau" de frappes barbares, inhumaines et mortelles... sans que les "adeptes de Bethel USA" n'aient se coucher sur leurs tombes pour bénéficier d'une onction particulière !!!

  • Erik Veldman mardi, 17 novembre 2015 19:10

    Ce n'est plus du Christianisme Orthodoxe, mais un Christianisme New Age/Mystique. Christ n'est plus au centre, c'est les miracles, signes et prodiges. Le Saint-Esprit est vu comme une 'force' comme dans les films des Guerre des Étoiles. Et même si un théologien n’ose pas le dire, mais on approche l'occultisme à grand pas.

    Christ n'est plus le centre ici, Christ n'est plus glorifié (oui, on dit qu'on le fait au nom de Jésus, mais qui est ce Jésus?) Je suis triste quand je vois une nouvelle vague venir des Etats-Unis. Je suis anglophone et j'ai lu plusieurs articles par Bill Johnson et ses pasteurs comme Kris Valloton et ils sont très anti-doctrine et anti-théologie. Quand je vois sur Twitter des étudiants de l'école surnaturel à Bethel se coucher sur des tombes des morts comme Mme Pellerin écrite, je cours très vite dans l'autre direction.

    Christ est notre Sauveur et Seigneur et Sa Parole Écrite est notre boussole et c'est en elle que nous trouvons les solutions pour la vie. Ce n'est pas quelque chose mystique et New Age...Réveillez-vous, la fin est proche...Maranatha, Jésus revient, revient bientôt.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

26 août

  • «Martin Bucer, une contribution originale à la Réforme» avec Jacques Blandenier (Ciel! Mon info)
  • «Fuyez-vous loin de Dieu?» avec Camille Kursner (SPPA)

2 septembre

  • «La Bible et l’écologie» avec Frédéric Baudin (Ciel! Mon info)
  • «Rencontre à la croix au sommet» (Documentaire)

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !