En décembre, l’Armée du salut vous ouvre ses « marmites »

dimanche 11 novembre 2018

Cette année 2018, en décembre, la Division romande de l’Armée du salut invite les non-salutistes à participer à ses « actions marmites ». Chrétiens et sympathisants auront la possibilité de revêtir une écharpe rouge, de se joindre aux équipes et d’aller à la rencontre des passants.

Comme chaque année, au mois de décembre, l’Armée du salut installera ses marmites dans les rues de nos villes : collecte pour les personnes démunies, musique, journaux sur le thème de Noël… tout sera comme d’habitude. Ou presque ! En effet, cette année, l’organisation invite les non-salutistes qui le désirent à participer à l’animation des marmites.

« La participation aux marmites de l’Armée du salut a toujours été ouverte aux non-salutistes, explique Melissa Jean-Mairet, secrétaire à la Division romande de l’Armée du salut. Mais cette année, nous désirons donner une nouvelle dynamique à notre action et rafraîchir le concept. Nos marmites constituent une tradition qui peut évoluer. » Cette année, en décembre, l’organisation serait heureuse de pouvoir collaborer avec une vingtaine de personnes non-salutistes. Chrétiennes ou non, celles-ci doivent cependant se reconnaître dans les valeurs de l’Armée du salut.

Activités variées autour des marmites

Les activités autour des marmites sont variées. Certaines personnes chantent, d’autres accompagnent avec leur instrument de musique, d’autres encore assurent une présence auprès des passants. Les participants habillés en civil portent une simple écharpe rouge. « En plus d’ajouter des chants plus modernes à notre répertoire de chants traditionnels, nous désirons ouvrir nos prestations à des sketchs et à de petits spectacles de danse », précise Melissa Jean-Mairet.

Durant le mois de décembre, l’Armée du salut a programmé une vingtaine de « marmites » à Genève, Lausanne, Yverdon-les-Bains, Neuchâtel, Tramelan, Morat et Payerne. Chacun peut s’y engager selon ses disponibilités. Il suffit de prendre contact avec la division romande de l’Armée du salut.

Claude-Alain Baehler

Pour tout contact : Division romande de l’Armée du salut, avenue Haldimand 59, 1400 Yverdon-les-Bains, tél. 024 425 25 11, courriel : qgd_romand@armeedusalut.ch. Site de la branche romande de l'Armée du salut. Armée du salut en Suisse.

  • Encadré 1:

    Une histoire de marmites

    En 1891, Joseph McFee, capitaine de l’Armée du salut à San Francisco, a décidé d’aider les plus démunis, surtout à l’occasion de Noël. Afin de récolter l’argent nécessaire, il a repris une tradition pratiquée à Liverpool, en Angleterre : un grand chaudron placé sur le quai, à l’arrivée des bateaux, dans lequel les passagers versaient de l’argent destiné aux pauvres.

    Ainsi, Joseph McFee a suspendu un chaudron à un trépied, près du quai d’embarquement d’un ferry boat de San Francisco, et a encouragé les passants à « faire bouillir la marmite ». Il a récolté assez d’argent pour préparer un repas de Noël pour les plus pauvres de la ville.

    Dans les années qui ont suivi, la tradition des « marmites » s’est répandue. Elle est apparue en Suisse aux alentours de 1900. Aujourd’hui encore, l’argent récolté sert à soutenir le travail social de l’Armée du salut.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

1er avril

  • «Un Dieu zéro déchet» avec Dave Bookless (Intelligence de la foi)
  • «Etes-vous facilement contrarié?» avec Camille Kursner (SPPA)
8 avril
  • «Il m'a donné un nom» avec Christine Gallay (CMI)
  • «Les projets de l'Eternel» avec Emmanuel Ziehli (Vitamine B)

myfreelife.ch

  • Mettre la crise en crise

    Mar 31 mars 2020

    En cette période de confinement, la vie de foi est une ressource qui nous pousse à ne pas nous enfermer « dans le bunker de la peur et de la protection ». C’est notamment ce qu’a dit Panteleimon Giannakopoulos, professeur de psychiatrie à l’Université de Genève qui répondait aux questions de Gabrielle Desarzens dans l’émission Babel du 22 mars dernier.

  • «Chronique de la salle de bain #8» : «En chacun de nous sommeillent deux loups...» (Marie Ray)

    Jeu 26 mars 2020

    Un indien raconte à son petit-fils une parabole sur le coeur de l'homme: il y aurait en celui-ci deux loups... un bon et un mauvais. Lequel va gagner? C'est la réflexion que nous propose Marie Ray à l’occasion de sa huitième « Chronique de la salle de bain ». Un clip à découvrir.

  • Coronavirus : la fragilité des personnes en souffrance psychique mise à l’épreuve

    Jeu 26 mars 2020

    Les moments de partage se sont multipliés à La Maison Béthel, qui accueille des adultes en fragilité psychique passagère ou chronique. « La parole soulage. Et notre population doit pouvoir dire. Et se dire », résume jeudi 26 mars Claude-Alain Nuti, l’un de ses deux aumôniers.

  • « Ma femme va mieux. Nous avons gardé confiance en Dieu »

    Ven 20 mars 2020

    Diagnostiquée positive au coronavirus il y a deux semaines, Liliane Meylan est au CHUV « et va un peu mieux depuis deux jours », confie vendredi 20 mars à Lausanne son mari Jean-Jacques. Asthmatique et atteinte par trois fois de tuberculose pulmonaire au cours de sa vie, sa remise sur pied n’était pas gagnée !

eglisesfree.ch

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

  • Partenariat avec la Ligue pour la lecture de la Bible

    Ven 12 avril 2019

    Le 6 avril 2019, lors de la Rencontre générale de la FREE, Philippe Thueler, Secrétaire général de la Fédération, a annoncé officiellement le partenariat entre la Ligue et la FREE pour la formation et le coaching des églises pour ce ministère.

  • Qui contacter en cas de soupçon d'abus sexuels sur les mineurs?

    Dim 03 mars 2019

    En complément à la nouvelle charte des moniteurs de l'enfance de la FREE, voici la liste des services et associations à contacter, selon les cantons, en cas de soupçon d'abus sur un mineur.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

Blogs évangéliques

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !