Norbert Valley : «Je suis prêt à aller en prison»

Gabrielle Desarzens mercredi 31 octobre 2018

Jeudi 25 octobre, le pasteur évangélique Norbert Valley aurait dû être jugé pour avoir nourri et logé un réfugié togolais menacé d’expulsion. Une fois l’ajournement de l’audience annoncé – sans explication – et devant le Ministère public neuchâtelois où était rassemblée une septantaine de manifestants, il s’est dit prêt à aller en prison.

Philippe Thueler, secrétaire général de la FREE, et Jamin Vazquez, collègue à Morat de Norbert Valley étaient présents pour soutenir le ministre incriminé. A leurs côtés, plusieurs organisations comme Amnesty International, ou la communauté catholique Sant’Egidio, et des pancartes avec des versets de Matthieu 25 : « J’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger, j’étais nu et vous m’avez habillé, j’étais étranger et vous m’avez accueilli ». Pour la justice qui veut l’amender de 1'000.- , Norbert Valley a contrevenu à la Loi sur les étrangers qui stipule qu’il est interdit d’aider une personne qui n’a pas ou plus le droit de séjourner en Suisse. Mais le pasteur évangélique n’entend pas payer une telle amende et préfère aller derrière les barreaux. C’est ce qu’il a déclaré au micro de Hautes Fréquences sur RTS La Première.

Un problème éthique

Yvette Bourgeois de l’Aravoh (Association auprès des Requérants d'Asile de Vallorbe Oecuménique et Humanitaire) était de la manifestation, comme aussi le théologien réformé Pierre Bühler. Celui-ci a notamment indiqué, comme d’autres chrétiens autour de lui, qu’il était important de faire entendre que la solidarité avec des personnes en détresse ne devrait pas être punissable : « Quand la révision de la loi sur les étrangers a introduit ce paragraphe 116 qui condamne tout appui aux personnes illégales, je pense que là il y a vraiment un problème de droit, a-t-il dit. On arrive à un délit de solidarité et à un problème théologique et juridique. » Car toute une tradition biblique appelle à venir en aide aux faibles, aux plus petits. « Punir une solidarité me semble être un problème éthique, finalement. Or le droit devrait pouvoir être un reflet de l’éthique », a-t-il conclu.

Norbert Valley a reçu copie des plus de 2600 signatures d’une pétition intitulée « Secourir une personne en détresse n’est pas un crime ! »

Gabrielle Desarzens

Laissez une réaction

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Publicité

Journal Vivre

TheoTV (mercredi 20h)

14 novembre

  • Louis Schweitzer: une manière évangélique de faire de l'éthique (Ciel ! Mon info)
  • « Gagnières: au fond du cœur » avec Elena Hurstel (Rendez-vous)

21 novembre

  • Michel Maxime Egger : « Pas de justice climatique sans transition intérieure » (Ciel ! Mon info)
  • « Matt Marvane : dans sa présence » (Rendez-vous)

myfreelife.ch

  • En tant que chrétienne et comme femme, Asia Bibi cumule les tares au Pakistan

    Mer 07 novembre 2018

    « Le cas d’Asia Bibi est l’arbre qui cache la forêt », indique mercredi 7 novembre Philippe Fonjallaz, directeur de l’ONG Portes Ouvertes (PO) en Suisse. Au Pakistan, les minorités religieuses dont les 4 millions de chrétiens sont discriminés au quotidien.

  • SME : la formation pour améliorer la fréquentation des centres de santé

    Ven 12 octobre 2018

    Le 10 octobre au CHUV et sous l’égide de la Fédération vaudoise de coopération (FEDEVACO), le Dr Arnold Probst a présenté son travail de formation dans la province de Sékong, dans le sud-est du Laos. Cet employé du Service de missions et d’entraide (SME) a en effet participé à la nouvelle publication « La santé pour tous en zone rurale » de la faîtière vaudoise.

  • Samuel Wahli vous invite à célébrer la vie à One’18

    Lun 01 octobre 2018

    Vous voyez la vie en noir et blanc ? L’officier salutiste Samuel Wahli tient pour vous une palette de couleurs... et des clés pour ouvrir et fermer des portes dans votre existence. En bref : il vous proposera d’avancer, de façon confiante et positive ! Lors d’un One’Talk, le 3 novembre à Fribourg, il invitera par ailleurs les jeunes à ne pas être « des coincés du bulbe ! ».

  • Liban : le mariage précoce à l’index

    Ven 31 août 2018

    Mariée à 13, voire 12 ans: c’est la réalité de toujours davantage de jeunes adolescentes syriennes victimes de la guerre. Rencontre au Liban avec quelques-unes d’entre elles.

eglisesfree.ch