Norbert Valley : «Je suis prêt à aller en prison»

Gabrielle Desarzens mercredi 31 octobre 2018

Jeudi 25 octobre, le pasteur évangélique Norbert Valley aurait dû être jugé pour avoir nourri et logé un réfugié togolais menacé d’expulsion. Une fois l’ajournement de l’audience annoncé – sans explication – et devant le Ministère public neuchâtelois où était rassemblée une septantaine de manifestants, il s’est dit prêt à aller en prison.

Philippe Thueler, secrétaire général de la FREE, et Jamin Vazquez, collègue à Morat de Norbert Valley étaient présents pour soutenir le ministre incriminé. A leurs côtés, plusieurs organisations comme Amnesty International, ou la communauté catholique Sant’Egidio, et des pancartes avec des versets de Matthieu 25 : « J’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger, j’étais nu et vous m’avez habillé, j’étais étranger et vous m’avez accueilli ». Pour la justice qui veut l’amender de 1'000.- , Norbert Valley a contrevenu à la Loi sur les étrangers qui stipule qu’il est interdit d’aider une personne qui n’a pas ou plus le droit de séjourner en Suisse. Mais le pasteur évangélique n’entend pas payer une telle amende et préfère aller derrière les barreaux. C’est ce qu’il a déclaré au micro de Hautes Fréquences sur RTS La Première.

Un problème éthique

Yvette Bourgeois de l’Aravoh (Association auprès des Requérants d'Asile de Vallorbe Oecuménique et Humanitaire) était de la manifestation, comme aussi le théologien réformé Pierre Bühler. Celui-ci a notamment indiqué, comme d’autres chrétiens autour de lui, qu’il était important de faire entendre que la solidarité avec des personnes en détresse ne devrait pas être punissable : « Quand la révision de la loi sur les étrangers a introduit ce paragraphe 116 qui condamne tout appui aux personnes illégales, je pense que là il y a vraiment un problème de droit, a-t-il dit. On arrive à un délit de solidarité et à un problème théologique et juridique. » Car toute une tradition biblique appelle à venir en aide aux faibles, aux plus petits. « Punir une solidarité me semble être un problème éthique, finalement. Or le droit devrait pouvoir être un reflet de l’éthique », a-t-il conclu.

Norbert Valley a reçu copie des plus de 2600 signatures d’une pétition intitulée « Secourir une personne en détresse n’est pas un crime ! »

Gabrielle Desarzens

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

  8 avril

  • «Il m'a donné un nom» avec Christine Gallay (CMI)
  • «Les projets de l'Eternel» avec Emmanuel Ziehli (Vitamine B)
15 avril
  • «Apprendre de la création» avec Dave Bookless (Intelligence de la foi)
  • «Yeshua» avec Chuch for the Nations (Music Zone)

myfreelife.ch

  • Jean Ziegler: « Il existe une fraternité de la nuit entre les hommes »

    Lun 06 avril 2020

    Quid du covid-19 dans les camps de migrants ? Ceux-ci y vivent entassés, comme à Lesbos, où le sociologue Jean Ziegler s’est rendu pour dénoncer les conditions indignes qui y règnent1. Et pourtant, même si la pandémie menace dans ces lieux où la promiscuité est un euphémisme, l’ancien rapporteur spécial des Nations-Unies pour le droit à l’alimentation croit que l’Histoire a un sens. Et qu’il existe ce qu’il appelle « une mystérieuse fraternité de la nuit entre les hommes ». Il était au micro de Gabrielle Desarzens dimanche 5 avril dans Babel.

  • Mettre la crise en crise

    Mar 31 mars 2020

    En cette période de confinement, la vie de foi est une ressource qui nous pousse à ne pas nous enfermer « dans le bunker de la peur et de la protection ». C’est notamment ce qu’a dit Panteleimon Giannakopoulos, professeur de psychiatrie à l’Université de Genève qui répondait aux questions de Gabrielle Desarzens dans l’émission Babel du 22 mars dernier.

  • «Chronique de la salle de bain #8» : «En chacun de nous sommeillent deux loups...» (Marie Ray)

    Jeu 26 mars 2020

    Un indien raconte à son petit-fils une parabole sur le coeur de l'homme: il y aurait en celui-ci deux loups... un bon et un mauvais. Lequel va gagner? C'est la réflexion que nous propose Marie Ray à l’occasion de sa huitième « Chronique de la salle de bain ». Un clip à découvrir.

  • Coronavirus : la fragilité des personnes en souffrance psychique mise à l’épreuve

    Jeu 26 mars 2020

    Les moments de partage se sont multipliés à La Maison Béthel, qui accueille des adultes en fragilité psychique passagère ou chronique. « La parole soulage. Et notre population doit pouvoir dire. Et se dire », résume jeudi 26 mars Claude-Alain Nuti, l’un de ses deux aumôniers.

eglisesfree.ch

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

  • Partenariat avec la Ligue pour la lecture de la Bible

    Ven 12 avril 2019

    Le 6 avril 2019, lors de la Rencontre générale de la FREE, Philippe Thueler, Secrétaire général de la Fédération, a annoncé officiellement le partenariat entre la Ligue et la FREE pour la formation et le coaching des églises pour ce ministère.

  • Qui contacter en cas de soupçon d'abus sexuels sur les mineurs?

    Dim 03 mars 2019

    En complément à la nouvelle charte des moniteurs de l'enfance de la FREE, voici la liste des services et associations à contacter, selon les cantons, en cas de soupçon d'abus sur un mineur.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

Blogs évangéliques

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !