Timothée Gerber réalise un jeu vidéo en lien avec Halloween

lundi 26 août 2019

Timothée Gerber a initié des enfants et des jeunes à la création de jeux vidéo. Ensemble, ils lancent un jeu pour les 8-12 ans afin d’encourager à réfléchir à la fête d’Halloweeen. Disponible gratuitement sous format d’applications pour les téléphones portables, les tablettes et pour les ordinateurs, « Halloween, dis adieu à la mort ! » propose une activité originale pour tous les « gamers » en culottes courtes.

Timothée Gerber et son équipe viennent de lancer un jeu vidéo à utiliser tout particulièrement lors de la prochaine fête d’Halloween. Disponible sur smartphones, tablettes et ordinateurs via www.halloween-game.com, « Halloween, dis adieu à la mort ! » permet à des enfants de 8 à 12 ans de jeter un autre regard sur cette fête qui aime flirter avec la mort. Ce jeu emmène les enfants dans trois histoires différentes : « Mort de peur », « Mort de rire » ou « Mort à retardement ». A chaque étape du jeu, le « gamer » dispose de deux choix qui vont lui permettre d’avancer dans l’histoire… et au final de recevoir des trophées. Le jeu témoigne de valeurs et du message chrétiens.

Un passage par Taïwan

Pour développer ses compétences, cet artiste en devenir est allé suivre une formation à Taïwan dans une école qui enseigne la réalisation de dessins animés et de films d’animation. Suite à cette école, il a fait une rencontre providentielle avec un ingénieur en informatique qui l’a pris sous son aile et qui continue à lui transmettre son savoir. Actuellement, il planche avec d’autres sur la réalisation de deux nouveaux jeux qui s’appelleront « Plouf les Oufs » et « Angry Panda ». Son but ultime n’est pas la sortie de ces jeux, mais c’est surtout d’inclure dans le processus de création, des enfants et des jeunes passionnés qui débutent eux aussi.

« Quand j’étais enfant, explique Timothée Gerber, j’étais moi-même un « gamer » et cette activité m’a beaucoup habité. A l’adolescence, j’ai eu la conviction qu’il fallait que j’arrête de jouer pour apprendre à créer des jeux vidéo. »

Actif aux Fabricants de Joie

Membre des Fabricants de Joie pour la Suisse romande, un mouvement chrétien international qui travaille parmi l’enfance, la jeunesse et les familles, Timothée Gerber est à la tête de leur département « Fresh Fantasy ». Ce service a deux buts. Premièrement, initier des joueurs à la création de jeux vidéo pour les aider à découvrir leur vocation et les aider à grandir avec Dieu. Deuxièmement, créer des activités de divertissement audio-visuel et des univers ludiques dans lesquels il est possible de s’immerger. A l’intérieur de ces univers, Timothée Gerber souhaite que tous les « gamers » aient l’occasion, s’ils le souhaitent, de découvrir l’amour de Dieu. (c)

Plus d’infos sur un site dédié.

Une présentation du jeu sur youtube : « L'interview des scénaristes du jeu Halloween (Dis adieu à la mort) ».

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !