Vaud : l’Armée du salut saute à la dernière dans le train de la demande de reconnaissance d’intérêt public

jeudi 30 mars 2017

La demande de reconnaissance d’intérêt public des évangéliques vaudois est prête. C’est ce dont s’est réjoui Olivier Cretegny, le président de la Fédération évangélique vaudoise, à Bussigny le 29 mars. Il a salué la présence de l’Armée du salut qui a pu finaliser au dernier moment toutes les démarches administratives pour remplir les conditions exigées par le canton.

« On est content que l’Armée du salut a pu monter dans le train, juste avant que la demande de reconnaissance ne quitte le quai. » Voilà ce qu’a souligné Olivier Cretegny lors de l’Assemblée générale de la Fédération évangélique vaudoise (FEV), qui s’est tenue le 29 mars à l’Eglise évangélique Lazare à Bussigny. Tout en se félicitant que la constitution du dossier avait abouti, le président de la FEV a relevé que la cérémonie officielle de dépôt, conjointement avec les autorités cantonales, devrait avoir lieu si tout va bien ! d’ici l’été. Sous le couvert de la FEV, 46 Eglises locales membres de la nouvelle entité FEV, tout comme 6 postes de l’Armée du salut, vont déposer une demande de reconnaissance d’intérêt public. Pour Olivier Cretegny, 40 à 50% des évangéliques du canton sont impliqués dans cette démarche.

Les mêmes difficultés que l’Eglise catholique

« Pour entrer dans ce processus de reconnaissance, nous avons eu les mêmes difficultés que l’Eglise catholique qui est organisée en diocèses et qui a une identité nationale, explique Sylvette Huguenin, la responsable de la division romande de l’Armée du salut. Pour l’Etat de Vaud, il était important d’avoir des interlocuteurs vaudois. Nous avons donc dû créer une association cantonale qui, sur le plan administratif, puisse devenir membre de la FEV. Les responsables des 6 postes de l’Armée du salut dans le canton de Vaud tenaient vivement à être solidaires de leurs collègues évangéliques et à ne pas rester sur le quai, au moment du dépôt de la demande de reconnaissance. »

Au plan suisse, cette démarche constitue une première au sein de l’Armée du salut. Le fait que ce mouvement évangélique, notoirement connu et apprécié pour son engagement social au plan national, apporte une caution forte à la demande de reconnaissance des évangéliques vaudois remplit de satisfaction la responsable de l’Armée du salut. « Si nous pouvons offrir quelque chose, ajoute-t-elle, cela nous fait plaisir ! »

6 classeurs fédéraux remis prochainement aux autorités vaudoises

Lors de l’Assemblée générale de la FEV, Olivier Cretegny a présenté le document de 13 pages qui sera remis aux autorités vaudoises. Il a aussi présenté une photo d’un carton contenant 6 classeurs fédéraux. « Voici les documents que notre comité a collectés et qui seront transmis prochainement aux autorités », a-t-il souligné. Ces classeurs contiennent les statuts de chaque communauté locale, tous leurs comptes et procès-verbaux des assemblées générales de ces 3 dernières années. Cette démarche aura coûté 20'000 francs à la FEV en frais administratifs et juridiques. Le comité espère que l’Etat fera bon accueil à cette démarche afin que le processus de reconnaissance aboutisse d’ici 5 ans au partenariat souhaité.

Cette assemblée générale de la FEV marque la fin d’un processus qui a mobilisé les évangéliques vaudois depuis le moment où en 2014 la conseillère d’Etat Béatrice Métraux a dévoilé la loi d’application qui permet aux communautés religieuses minoritaires de bénéficier de la reconnaissance d’intérêt public de la part du canton. Cette reconnaissance que les anglicans et les catholiques chrétiens ont déjà sollicitée devrait permettre aux différentes communautés religieuses d’être consultées par l’Etat sur les questions qui les concernent. Cette reconnaissance devrait également permettre un accès facilité aux aumôneries des institutions hospitalières et carcérales.

Serge Carrel

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !