Pour Timothée Gerber, « les jeux vidéo sont un cadeau extraordinaire que Dieu nous fait »

Serge Carrel lundi 26 août 2019

Alors que Timothée Gerber lance son nouveau jeu vidéo, il détaille ses projets ludiques, mais aussi la sensibilisation qu’il aimerait promouvoir autour de cette activité qu’il considère comme « un cadeau de Dieu ».

En créant ce jeu « Halloween, dis adieu à la mort ! », souhaitez-vous souligner que le 31 octobre les gens devraient faire autre chose que fêter Halloween ?

L’idée du département « Fresh Fantasy » aux Fabricants de Joie, c’est de nous faire réfléchir à propos du cœur de Dieu dans le domaine du divertissement audio-visuel. Par rapport à une fête qui valorise la mort et le monde des esprits, nous souhaitons mettre en avant un monde parallèle lumineux. Dans ce monde, si les enfants le souhaitent, ils ont la possibilité de rencontrer Jésus qui peut les protéger.

Jésus n’a pas hésité à se rendre dans des endroits sombres où il a rejoint des prostituées ou des lépreux. Du coup, on ne pose pas de jugement de valeur sur la fête d’Halloween, mais on va partir de la situation de chacun des enfants, et le prendre par la main pour l’emmener vers la lumière, s’il en a envie.

Dans le jeu, les enfants ont toujours le choix de dire oui ou non à cette proposition chrétienne. Cette possibilité est très importante pour moi, parce que c’est aussi ce que Jésus fait. Il nous laisse libres et ne nous prend jamais en otage.

Vous travaillez actuellement à la mise au point de deux autres jeux vidéo. En quoi consistent ces jeux ?

Il y a tout d’abord « Plouf les Oufs ». C’est l’histoire d’un poussin et d’un poisson rouge. Ils partent à l’aventure et ne connaissent pas du tout Dieu. A un certain moment, Dieu entre dans la partie et le joueur peut, comme dans la vraie vie, interagir avec lui ou l’ignorer. En interagissant avec Dieu, le « gamer » vit plein de choses…

Le deuxième jeu s’appelle « Angry Panda ». Il s’agit d’une allégorie avec un panda qui a des superpouvoirs. Ce jeu permet d’entrevoir qu’il y a un Dieu créateur qui s’émeut de voir sa création affectée par le mal. Il y a un dragon qui glisse des mensonges au joueur, un peu sur le mode de Satan lors des tentations de Jésus dans le désert. C’est l’occasion de découvrir quelques vérités sur ce que le Dieu d’amour dit aux enfants, alors qu’ils jouent…

Quel accueil espérez-vous pour « Halloween, dis adieu à la mort ! » ?

Nous faisons un peu de communication, mais nous espérons que le bouche à oreille fonctionnera. Si les enfants aiment ce jeu, ils en parleront facilement, mais nous comptons aussi sur les grands-parents, les parents, les voisins… Ils peuvent trouver toutes les informations sur www.halloween-game.com.

Avec mon épouse qui est éducatrice, nous réfléchissons aussi au défi que les jeux vidéo représentent dans les familles, qui sont parfois en souffrance par rapport à cela. Nous souhaitons organiser des soirées entre enfants et parents pour créer du lien et une réflexion, afin que chacun puisse utiliser au mieux cette activité. Les jeux vidéo sont un cadeau extraordinaire que Dieu nous fait, pas seulement pour partager l’Evangile, mais aussi pour se découvrir les uns les autres et éduquer les plus jeunes.

Propos recueillis par Sophie Gertsch et Serge Carrel sur le stand de Radio R au Kingdom Festival.

Plus d’infos sur « Halloweeen, dis adieu à la mort ! » sur un site dédié.

Découvrir la version audio de cet interview sur le site de Radio R.

Laissez une réaction

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

18 septembre

  • «Werner Lehmann: 'Conduits au-delà- de nos rêves'» (Ciel ! Mon info)
  • «La bonne nouvelle de l'Evangile» avec Emmanuel Maennlein (One’Talks)

25 septembre

  • «La parole de Dieu» avec Christian Stoll» (One’Talks)
  • «Nicolas Salafranque» dans Tchat avec Nath

TheoTV en direct

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !