Réfugiés ukrainiens : Quand l'Église est un vecteur d'intégration

Alex, Anna et leurs enfants
Alex, Anna et leurs enfants
Sigrid Flory jeudi 13 juillet 2023

Ils ont ce contact calme et chaleureux qui suscite le désir de mieux les connaître. Pourtant, il y a un peu plus d'un an, Anna, Alex et leurs cinq enfants fuyaient l'Ukraine pour se réfugier à Lavigny. A l'Église « les Amandiers » (FREE), ils ont trouvé une aide précieuse pour faciliter leur intégration.

Alors que la guerre éclate, des amis installés en Suisse depuis longtemps - Serguei et Natalia - supplient Anna et Alex de les rejoindre. Malheureusement la frontière est bloquée. Pour les faire sortir, il faudra un passeur et cinq jours de voyage dont trois juste pour quitter leur pays. « Je ne m’arrêtais pas de conduire, je voulais arriver rapidement, nous étions dix dans une voiture pour sept, j'étais le seul conducteur et je dormais très peu » explique Alex avec une émotion encore palpable.

A leur arrivée, tout est prêt

A Lavigny, les retrouvailles sont empreintes de soulagement. Serguei et Natalia ont prévu un appartement entièrement meublé. Amis, Eglise et Fondation de Lavigny, chacun y a mis du sien pour adoucir l'arrivée de cette famille, ainsi matelas, brosses à dents, jouets, vêtements, livres, tout y est. De plus, les repas sont gratuits et pris au restaurant de l'hôpital de Lavigny. « Nous pensions être logés difficilement, mais nous avons été agréablement surpris de découvrir un appartement tout équipé », explique Alex.

Chrétiens et engagés dans leur église en Ukraine, Alex et Anna entrent naturellement en contact avec David Valdez, pasteur de l'Eglise évangélique « Les Amandiers ». Dès le deuxième dimanche, les cultes et l'école du dimanche sont traduits et c'est tout une organisation qui s'improvise d'elle-même pour les aider sur le plan administratif, matériel et professionnel.

Une maison et un travail

Le couple exprime avec enthousiasme que la maison où se déroule l'interview est un autre exemple de la générosité de Dieu. Le premier appartement étant devenu trop petit pour trois familles, une personne de l'Eglise, connaissant une agence immobilière, a pu leur obtenir ce logement malgré les nombreuses demandes. « La maison est spacieuse, lumineuse et possède même un petit jardin pour les enfants » se réjouit Anna.

Au cours d'une conversation avec Jean-Gabriel, l'un des membres de l'eglise, Alex a mentionné qu'il était infographiste pour des architectes en Ukraine. Cela a suffi à Jean-Gabriel pour organiser une rencontre avec le patron de son cabinet d'architecture. « J'y suis allé en m'inquiétant de mon niveau d'anglais » s'amuse encore Alex, « mais Dieu m'a béni, car mon patron a dû comprendre mon anglais approximatif puisqu'il m'a demandé quand est-ce que je voulais commencer ! Ils m'ont attendu un mois, le temps d'obtenir le permis S ».

L'Eglise, une grande famille

En se rendant à Genève, Alex profite de son heure de trajet quotidien pour apprendre le français avec l'aide de Jean-Gabriel. De son côté, Anna apprend plus lentement, car elle est souvent à la maison avec les enfants. « Parfois, les petits me demandent quelque chose en français, et je ne sais même pas ce que c'est !” s'amuse-t-elle sans se décourager. Elle lit des journaux, écoute des émissions et essaie de traduire les chants du dimanche matin.

Leur histoire est pleine de bénédictions et pourrait être racontée encore sur quelques pages. En attendant, Anna, Alex et les enfants continuent leur intégration, aidés régulièrement par les membres de la communauté de Lavigny. « L'Eglise, c'est vraiment une grande famille » conclut Alex.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !