×

Message

Failed loading XML...

Spotlight : un film qui dénonce les abus sexuels et spirituels dans l'Eglise catholique

mercredi 24 février 2016

Le film hollywoodien Spotlight, à l’affiche dès mercredi 24 février sur les écrans romands, dénonce les abus sexuels et spirituels commis par l’Eglise catholique aux Etats-Unis. La projection montre que nul n’est à l’abri d’un abus d’autorité. La leçon dépasse les seules sphères catholiques.

Le film est tiré de faits réels. Il raconte l’enquête longue et ardue de journalistes du « Boston Globe » aux Etats-Unis qui ont mis à jour en 2002 un scandale pédophile qui a ébranlé la communauté catholique locale. Le travail journalistique a payé et fini par avoir des répercussions dans le monde entier. Il a déclenché des révélations en chaîne et éclaboussé l’Eglise catholique tout entière.

« C’est la dénonciation qui sauvera l’Eglise »

On est aujourd’hui bien loin du déni de ces agissements de la part de la hiérarchie catholique. Interpellé sur le silence face à la pédophilie, le pape François lui-même a été très clair : dans l’avion qui le ramenait du Mexique le 18 février, il a dit qu’un évêque qui change un prêtre de paroisse quand on détecte qu’il est pédophile est un inconscient. Le mieux qu’il puisse faire, a ajouté le pape, est de présenter sa démission.

Monseigneur Charles Scicluna, l’un des hommes clés du dispositif de lutte contre les abus sexuels dans l’Eglise catholique, a assisté à la projection de Spotlight. Dans le quotidien italien « La Repubblica », il estime que « tous les évêques et cardinaux devraient le voir, car ils doivent comprendre que c’est la dénonciation qui sauvera l’Eglise et non l’omerta » (la loi du silence ndlr.). Avant lui, Radio Vatican en avait parlé comme d’un film « honnête » et « obligatoire ». Un film qui « démontre la force de la vérité qu’on ne peut pas contenir », selon l’un de ses commentateurs.

Complicité dans le collimateur

Pour Monseigneur Scicluna, le film Spotlight a le mérite de montrer combien protéger la bonne réputation de l’Eglise catholique a été une grave erreur. Et que la complicité fut une part importante de ces actes criminels.

On y voit des victimes parler de ces prêtres pédophiles comme s’ils étaient Dieu lui-même : « C’est Dieu qui venait nous voir ; comment dire non à Dieu ? » Aux actes sexuels se superposent ainsi des abus d’autorité et spirituels insupportables. Quoi de plus sale en effet que légitimer de la perversité sous des auras de sainteté ?

S’il suscite l’indignation, le film a le mérite de jeter un regard critique sur toute hiérarchie et système ecclésial. Il épingle les manipulations malsaines qui guettent les responsables d’Eglise et interroge chacun sur ce qu’il aurait subi au niveau de la foi. Ou fait subir !

Un film à voir !

Gabrielle Desarzens

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !