Un appel urgent du Congo

mardi 27 avril 2021

Au Nord-Est du Congo, nos Eglises sœurs – rassemblées dans une fédération nommée Communauté Emmanuel (CE 39) – se mobilisent pour aider les victimes survivantes des milices paramilitaires. Elles nous lancent un appel à l’aide urgent.

Au cours de la seconde moitié du XXe siècle, notre union d’Eglises – à l’époque, elle se nommait Assemblées évangéliques de Suisse romande – s’est fortement impliquée dans un travail missionnaire, dans la province orientale du Congo nommée Ituri. Là se trouve actuellement un groupe de plus de 300 communautés évangéliques qui sont nos Eglises sœurs. Elles sont rassemblées dans la Communauté Emmanuel (CE 39) affiliée à l’Eglise du Christ au Congo. La CE 39 est en outre responsable de nombreuses écoles, d’hôpitaux et de dispensaires dans toute la région.

Depuis 2002, comme nous le savons probablement, une cruelle guerre ethnique a ravagé la région, causant de graves dégâts humains et matériels, notamment dans la station et le village de Nyankunde. Son important « Centre médical évangélique », soutenu par plusieurs Missions et Eglises évangéliques, dont la CE 39, est confronté aux besoins médicaux d’une vaste région.

Cette première guerre a laissé de nombreuses séquelles, avec des périodes un peu plus calmes. Mais l’insécurité persiste depuis près de vingt ans, par la présence de plusieurs groupes de milices incontrôlées, d’obédiences diverses, dont certains en provenance des pays voisins. Lourdement armées, ceux-ci continuent de ravager toute la province.

Un appel à l’aide

La lettre dont vous lirez des extraits ci-dessous, écrite par le président de la Communauté Emmanuel, le pasteur Isaac Mbabazi, a été adressée le 1er mars 2021 aux Eglises de la FREE. Elle résonne comme un appel pressant à l’aide, pour secourir les familles de nombreuses communautés locales. Elle présente un projet d’aide réfléchi et réaliste, et nous vous faisons part de l’essentiel de ce message.

Répondre à l’urgence des besoins

La contribution qui est demandée aux Eglises de la FREE – 10'000 francs suisses – est modeste sans doute, en rapport avec l’ampleur et l’urgence des besoins. C’est pourquoi, nous faisons appel à la solidarité fraternelle de nos communautés et de tous ceux qui liront ces lignes. Afin que les besoins les plus élémentaires à la survie de nos frères et sœurs et des autres victimes de ces milices soient assurés.

Malgré la crise actuelle, liée au Covid-19 que nous-mêmes traversons, ne sommes-nous pas de grands privilégiés par rapport à nos frères et sœurs du Nord-Est du Congo ?

Nous vous remercions de leur part et au nom du Seigneur. Les dons des Eglises et des personnes individuelles peuvent être versés – aussi vite que possible – sur le Compte postal :

FREE
Z.I. En Glapin
1162 St-Prex
CCP : 10-138-1
IBAN : CH67 0900 0000 1000 0138 1
avec mention Urgence Congo

  • Encadré 1:

    Nouvelles d’avril 2021 : retour à une situation de guerre

    Nous recevons presque chaque jour des messages alarmants concernant la situation de guerre qui ravage à nouveau la région de Bunia et Nyankunde, dans la province orientale du Congo. En nombre croissant et fortement armées, les milices rebelles causent des ravages dans les villages et rendent les routes impraticables. Il semble que plusieurs groupes armés soient directement soutenus par le djihad islamiste. L’armée du gouvernement congolais, bien que présente dans la province, semble complètement dépassée par ce déchaînement de violences.

    Le pasteur Isaac Mbabazi, président des Eglises CE39 – c’est-à-dire nos Eglises sœurs – écrit : « En raison de l’insécurité, la ville de Bunia (avec les camps de réfugiés, soit près d’un million d’habitants, réd.) n’est plus approvisionnée en vivres, ni en produits manufacturés. Chaque jour des innocents sont tués par des miliciens et des maisons incendiées ».

    L’Institut biblique Emmanuel, à Nyankunde, qui prépare les pasteur de la CE39 au ministère pastoral, a dû être dispersé en raison de dangers imminents. C’est aussi le cas du grand Centre médical évangélique de Nyankunde, dont les médecins et tout le personnel soignant ont été évacués. Il en va de même pour la Missionary Aviation Fellowship, qui assure pourtant une liaison indispensable avec Bunia, à 45 kilomètres, et l’Ouganda voisin.

    Cette situation dramatique, qui rappelle celle des années 2003-2004, est un appel à la prière et à la solidarité en Christ. Pensons à nos frères et sœurs, à la population déjà précarisée par l’insécurité, ainsi qu’à ces nombreuses personnes déplacées depuis plusieurs années.

  • Encadré 2:

    Appel relayé par la Commission Afrique et Moyen Orient

    L’appel de la Communauté Emmanuel est relayé par la Commission Afrique et Moyen Orient (CAMO) de la FREE. A cause de l’importance et de l’urgence des besoins, la CAMO a exceptionnellement décidé de lancer un appel à la solidarité et à la générosité des Eglises et des chrétiens.

    Par le dialogue, les conseils, le soutien et des visites, la CAMO accompagne les envoyés de la FREE avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen Orient. Elle collabore avec des missions, des œuvres, des Eglises, ainsi que d’autres commissions de la FREE.

  • Encadré 3:

    Aide aux déplacés de guerre

    La situation sécuritaire de la région du nord-est de la République Démocratique du Congo (RDC) demeure préoccupante. Des attaques sont souvent signalées et des meurtres enregistrés dans divers Territoires. Au moins quatre milices sont toujours actives dans la région, basées en différents lieux. Elles commettent des abus, barricadant les routes pour contrôler les pièces d’identité de passants ; elles attaquent des villages et tuent des gens, incendient des maisons  et pillent les biens. Les déplacés de guerre dans les zones chaudes ne peuvent pas retourner vivre chez eux ou récolter les produits de leurs jardins. Ils vivent dès lors dans une grande précarité.

    Nous sommes attristés par les souffrances vécues par la population de ces régions, et en particulier par les frères et sœurs de la Communauté Emmanuel. Les difficultés qu’ils traversent comprennent la peur, le manque de ressources et les besoins économiques vitaux. Les membres des familles de beaucoup d’entre eux ont été assassinés. Ces violences sans fin ont provoqué l’incendie de centaines de villages et on compte des milliers de morts, d’où un demi-million de déplacés réfugiés à Bunia, capitale de la province de l’Ituri. De nombreux lieux de culte, dans une dizaine de districts ecclésiastiques de la Communauté Emmanuel, ont été vandalisés. Beaucoup d’habitants de ces contrées ont été massacrés. Les survivants sont à Bunia, privés de ressources.

    Le projet de la Communauté Emmanuel

    C’est dans ce contexte que la Communauté Emmanuel a initié un projet d’appui aux déplacés de guerre, étant elle-même très sérieusement affectée par les effets des affrontements répétitifs, car le plus grand nombre de ses membres se trouve précisément dans les contrées en proie à la guerre. Beaucoup de fidèles de nos Eglises ont été massacrés et les survivants se sont réfugiés à Bunia.

    Une accalmie semble cependant s’observer ces derniers temps, ce qui a motivé certains à retourner chez eux. Mais ils doivent recommencer leur vie à zéro, ayant tout perdu : leurs maisons et leurs biens. Ils manquent de nourriture, leurs champs ayant été complètement ravagés, ils n’ont plus de semences, ni d’instrument de travail comme la houe. Ils ont donc un urgent besoin d’aide pour survivre.

    Un témoignage rendu à l’Evangile

    Ce sont donc les déplacés à Bunia et ceux qui tentent de retourner dans leurs villages qui sont la cible de notre projet. Il s’agit de les assister avec de petits moyens financiers pour assurer leur minimum vital et les aider à se procurer des semences et des instruments de travail.

    Se porter au secours des plus démunis sera un témoignage rendu à l’Evangile du Christ qui  nous appelle à aider les nécessiteux, les opprimés, les veuves et les orphelins. Cet engagement humanitaire contribuera à la survie de nombreux déplacés, en apportant la vérité de la Parole de Dieu aux habitants non-atteints de ces régions.

    La durée de ce projet dépend évidemment de la cessation des hostilités dans la région. Or la situation sécuritaire reste fragile et toujours imprévisible.

    Fait à Bunia le 1er mars 2021,
    Pasteur Isaac K. Mbabazi 
    représentant légal de la CE 39

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • La 11ème plaie d’Egypte (4/9)

    Lun 02 août 2021

    Il y a les référentiels que l’on convoque pour parler du Covid 19, mais aussi des objets. Isabelle Donegani, soeur catholique de Saint-Maurice, prend une tête en terre qu’elle a elle-même façonnée : « Je lui ai faite de belles oreilles pour symboliser ce que l’on doit entendre. Et peut-être aujourd’hui plus que jamais ! »

  • « Le handicap n’est pas une punition ! »

    Ven 09 juillet 2021

    Membre de l’Eglise évangélique de Gimel (FREE), Sylvie Gallay, 53 ans, a deux enfants, dont un fils aîné de 24 ans atteint d’autisme et d’épilepsie grave. Cette enseignante de formation appelle de ses vœux un accueil des personnes en situation de handicap non seulement à l’école, mais également au sein de nos Eglises. « Le handicap n’est pas une punition », estime-t-elle.

  • La 11ème plaie d’Egypte (2/9)

    Lun 05 juillet 2021

    Quel référentiel convoquer pour parler de la pandémie ? Et quelle implication a-t-elle eue sur la foi des croyantes et croyants ? Accompagnante spirituelle dans un home médicalisé, la protestante Marianne Guéroult parle d’une traversée du désert qui l’a tenue éloignée de ses proches.

  • "Subjectif!" épisode 10: Si la foi était un voyage?

    Ven 02 juillet 2021

    Découvrez aujourd'hui le dernier épisode d'une série de 10 capsules vidéo pour faire réfléchir sur la foi, au travers de questions parfois déroutantes posées à des chrétien·ne·s romand·e·s et au-delà. Des capsules de deux minutes environ à partager sans réserve sur tous les réseaux! une coproduction de La FREE, Médias-pro et DM.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !