« Varier les temps de louange, un moyen de satisfaire le plus grand nombre » par Pascal Crelier

lundi 15 juillet 2013

Pascal Crelier est un responsable de louange reconnu. Il propose ici quelques pistes pour une louange musicale au culte qui soit rassembleuse.

La louange musicale s'est érigée en standard incontournable dans notre liturgie cultuelle évangélique. Depuis près de 25 ans, Jeunesse en mission (JEM) a su donner un nouveau souffle à la louange musicale, avec des mélodies adaptées au style du moment. Batterie, guitare électrique et synthétiseur ont fait leur apparition aux côtés de « sœur orgue » et « frère piano ». Certains applaudissent, alors que d'autres retiennent leur agacement devant tant de modernité, de décibels et de superficialité. « Une théologie biberon sur des mélodies répétitives et inchantables ! » s'écrient certains, alors que d'autres saluent les efforts de JEM pour avoir su faire évoluer la musique, les paroles et la variété instrumentale.
Pourquoi donc, après deux décennies, n'avons-nous toujours pas réussi à trouver un style satisfaisant pour tout le monde? Une sorte de fil à plomb, une référence commune à nos Eglises? La réponse est simple : nous n'aimons pas tous les mêmes choses. La solution est, en revanche, loin d'être aussi facile.

Ces émotions qui nous conduisent
Nous sommes tous à la recherche d'émotions positives, en quête de ce qui nous fait «vibrer». Que ce soit dans le travail, le sport, la musique ou les vacances. Les émotions sont comme les éléments du décor d'un souper romantique (les bougies, le repas, la nappe, la vue sur la mer, etc.). Ce sont des moyens par lesquels nous nous ouvrons à l'autre. Ces émotions nous aident dans notre vie spirituelle et, dans le cadre d'un culte, à nous tourner vers Dieu et à nous ouvrir à lui.
La musique est un moyen particulièrement efficace qui semble toucher les profondeurs de notre âme. Bon nombre de personnes se contentent de décibels et de musiques entraînantes, sans se poser la question des paroles ou du sens profond. La musique à elle seule produit ces émotions tant recherchées.
Tout le monde n'y est pas sensible pour autant. Certains sont plus touchés par une prédication, une étude biblique ou en lisant la Parole de Dieu, alors que d'autres se sentent plus en connexion avec Dieu en contemplant la beauté de la nature.

Varier les formules pour répondre aux besoins divers
Si nous voulons toucher et faire vibrer le plus grand nombre de nos paroissiens, il faut impérativement varier les formules. La louange n'est pas uniquement musicale. C'est avant tout un style de vie qui n'est lié ni à une forme, ni à un lieu. Nous avons à redécouvrir cela en faisant appel à notre créativité et en nous laissant guider par l'Esprit dans cette démarche. La réforme de JEM a touché la musique et les chants ; quelle sera la prochaine au niveau de la louange et de l'adoration?
Il y a suffisamment de dimanches dans l'année pour varier les formules:

  • Commencer par la prédication et enchaîner par la louange. Cette dynamique est plus inconfortable pour le prédicateur, mais ceux qui vibrent pour la prédication seront disposés à vivre un temps de louange musicale par la suite.
  • Redécouvrir la lecture des Psaumes en projetant en même temps un diaporama de photos.
  • Passer un moment à s'encourager les uns les autres au début d'un culte.
  • Amener de nouveaux chants ainsi que des cantiques.
  • Varier les styles musicaux (a cappella, rock, gospel, classique, etc.).

Ce ne sont que quelques idées pour réveiller en nous le désir de créer de nouvelles formules adaptées au contexte ecclésial local.

Un service difficile
Le rôle des groupes et des présidents de louange n'est pas simple et ces derniers sont souvent démunis face aux attentes des gens. Amener une exhortation, gérer un groupe de musiciens et les arrangements musicaux, être attentif au vécu pendant les temps de louange, c'est beaucoup de responsabilités et d'exigences pour des volontaires sans formation particulière. Soutenons-les et encourageons-les en les libérant dans leur créativité et en initiant, avec eux, une réflexion plus large pour répondre au plus près aux besoins de la communauté !
Pascal Crelier, membre de l'équipe de rédaction de Vivre et de lafree.ch.

Vous pouvez découvrir d'autres articles autour du thème « Musique et louange » et participer au débat sur ce thème sur notre FREEblog.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

  8 avril

  • «Il m'a donné un nom» avec Christine Gallay (CMI)
  • «Les projets de l'Eternel» avec Emmanuel Ziehli (Vitamine B)
15 avril
  • «Apprendre de la création» avec Dave Bookless (Intelligence de la foi)
  • «Yeshua» avec Chuch for the Nations (Music Zone)

myfreelife.ch

  • Jean Ziegler: « Il existe une fraternité de la nuit entre les hommes »

    Lun 06 avril 2020

    Quid du covid-19 dans les camps de migrants ? Ceux-ci y vivent entassés, comme à Lesbos, où le sociologue Jean Ziegler s’est rendu pour dénoncer les conditions indignes qui y règnent1. Et pourtant, même si la pandémie menace dans ces lieux où la promiscuité est un euphémisme, l’ancien rapporteur spécial des Nations-Unies pour le droit à l’alimentation croit que l’Histoire a un sens. Et qu’il existe ce qu’il appelle « une mystérieuse fraternité de la nuit entre les hommes ». Il était au micro de Gabrielle Desarzens dimanche 5 avril dans Babel.

  • Mettre la crise en crise

    Mar 31 mars 2020

    En cette période de confinement, la vie de foi est une ressource qui nous pousse à ne pas nous enfermer « dans le bunker de la peur et de la protection ». C’est notamment ce qu’a dit Panteleimon Giannakopoulos, professeur de psychiatrie à l’Université de Genève qui répondait aux questions de Gabrielle Desarzens dans l’émission Babel du 22 mars dernier.

  • «Chronique de la salle de bain #8» : «En chacun de nous sommeillent deux loups...» (Marie Ray)

    Jeu 26 mars 2020

    Un indien raconte à son petit-fils une parabole sur le coeur de l'homme: il y aurait en celui-ci deux loups... un bon et un mauvais. Lequel va gagner? C'est la réflexion que nous propose Marie Ray à l’occasion de sa huitième « Chronique de la salle de bain ». Un clip à découvrir.

  • Coronavirus : la fragilité des personnes en souffrance psychique mise à l’épreuve

    Jeu 26 mars 2020

    Les moments de partage se sont multipliés à La Maison Béthel, qui accueille des adultes en fragilité psychique passagère ou chronique. « La parole soulage. Et notre population doit pouvoir dire. Et se dire », résume jeudi 26 mars Claude-Alain Nuti, l’un de ses deux aumôniers.

eglisesfree.ch

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

  • Partenariat avec la Ligue pour la lecture de la Bible

    Ven 12 avril 2019

    Le 6 avril 2019, lors de la Rencontre générale de la FREE, Philippe Thueler, Secrétaire général de la Fédération, a annoncé officiellement le partenariat entre la Ligue et la FREE pour la formation et le coaching des églises pour ce ministère.

  • Qui contacter en cas de soupçon d'abus sexuels sur les mineurs?

    Dim 03 mars 2019

    En complément à la nouvelle charte des moniteurs de l'enfance de la FREE, voici la liste des services et associations à contacter, selon les cantons, en cas de soupçon d'abus sur un mineur.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

Blogs évangéliques

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !