Praz-Soleil : des perspectives réjouissantes pour Château-d’Oex

mercredi 28 septembre 2016

A Château-d’Oex, les activités de la Fondation Praz-Soleil connaissent un développement réjouissant. La construction du nouvel EMS devrait débuter début 2017 et l’acquisition de terrains supplémentaires ouvre de nouvelles perspectives pour l’avenir de cette œuvre sociale proche de la FREE.

« Il faut être un peu marathonien pour faire avancer ce projet ! » Philippe Randin est assis avec Didier Morier dans un portacabine qui jouxte la Maison d’accueil Praz-Soleil à Château-d’Oex, une des œuvres sociales de la FREE. Sur les longs murs, d’un côté un immense plan des constructions du futur Pôle santé du Pays d’Enhaut, de l’autre une grande photo couleur du projet de futur EMS de 50 lits de la fondation Praz-Soleil, avec des bâtiments dans les teintes brunes.

Février 2017 : début des travaux autour du nouvel EMS

Membre du conseil de fondation de Praz-Soleil et président de la Commission de construction du Pôle santé, Philippe Randin commente. Il y a tout d’abord le retard qu’a pris le projet du côté de l’Association de l’hôpital. « Mais cela ne devrait pas entraver l’avancée des travaux du projet de l’EMS de Praz-Soleil », rassure celui qui est aussi député au Grand Conseil vaudois. Didier Morier, membre lui aussi du conseil de fondation de Praz-Soeil et responsable d’une agence immobilière locale, explique que le conseil communal de Château-d’Oex a accepté en date du 23 juin de vendre deux parcelles à la fondation Praz-Soleil : le terrain à disposition devrait ainsi quasi tripler sur la parcelle de l’Etambeau. De quoi construire l’EMS qui appartiendra en propre à la fondation et les appartements protégés prévus : onze dans un premier bâtiment et 13 dans un second qui pourrait être construit à partir de 2019. « Si tout va bien avec le Conseil communal au sujet de la mise à l’enquête et du plan partiel d’affectation, et s’il n’y a pas d’oppositions des voisins, la construction pourrait commencer pour l’EMS de Praz-Soleil en février ou mars 2017. Et se terminer au deuxième trimestre 2019 », continue Philippe Randin.

Les raisons du retard

Le projet a pris du retard pour deux raisons en tout cas. Tout d’abord, l’Association de l’hôpital a dû faire face à quelques soucis structurels et financiers. De plus, ses responsables ont dû « parcourir » le même chemin que le conseil de fondation de Praz-Soleil voilà trois ans : faut-il rénover le bâtiment de l’hôpital et le mettre aux normes, ou purement et simplement le détruire et construire du neuf ? Après avoir pesé le pour et le contre, l’Association de l’hôpital est parvenue aux mêmes conclusions que Praz-Soleil : il est meilleur marché de construire du neuf !

Pour mener à bien ces projets de construction, la Fondation Praz-Soleil devra investir 18 millions de francs dont plus de 15 millions sont garantis par l’Etat de Vaud, via un financement par lit d’EMS construit. « De son côté, la Fondation Praz-Soleil devra trouver 2,4 millions de francs pour financer ce projet, ajoute Philippe Randin, par des emprunts ou par des dons. »

Un souffle nouveau dans la fondation

Les perspectives n’ont-elles pas changé depuis l’été 2015, date à laquelle la Fondation Praz-Soleil semblait concéder que son « navire amiral » serait à l’avenir Béthel à Blonay et plus Praz-Soleil à Château-d’Oex ? Les deux membres du conseil de fondation acquiescent. L’acquisition de terrains supplémentaires ouvre des perspectives d’avenir. « Nous ne sommes plus dans une dynamique de recul à Château-d’Oex », souligne Philippe Randin. Et à Didier Morier de compléter : « C’est l’occasion de rappeler que l’ouverture d’autres antennes de la fondation en Suisse romande est aussi possible. Nous avons l’impression de répondre avec ces bâtiments et ces lieux de prise en charge à des demandes concrètes de l’Etat et de la société, qui correspondent à notre mandat : prendre soin des personnes fragilisées ou âgées de chez nous ! »

Serge Carrel

  • Encadré 1:

    En bref

    Jacques Guignard, le directeur ad intérim de la Maison d’accueil Praz-Soleil, a obtenu son diplôme fédéral de gestion hospitalière.

    Olivier Cretegny, l’ancien aumônier de la Maison d’accueil, rejoint le conseil de la fondation Praz-Soleil.

Serge Carrel

Serge Carrel est au bénéfice d’une formation double: théologique et journalistique. Après dix ans de pastorat en France et en Suisse romande, il a travaillé huit ans comme journaliste aux émissions religieuses de la RTS. Aujourd’hui formateur d’adultes et journaliste en lien avec la Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE), il essaie de tirer le meilleur parti de ce double ancrage. Que ce soit dans le cadre du FREE COLLEGE, de lafree.ch, de Vivre ou de la fenêtre chrétienne de MaxTV.

Formation reçue

Master en théologie (UNIL, 1986)
Centre romand de formation des journalistes (RP, 1996)

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

  8 avril

  • «Il m'a donné un nom» avec Christine Gallay (CMI)
  • «Les projets de l'Eternel» avec Emmanuel Ziehli (Vitamine B)
15 avril
  • «Apprendre de la création» avec Dave Bookless (Intelligence de la foi)
  • «Yeshua» avec Chuch for the Nations (Music Zone)

myfreelife.ch

  • Mettre la crise en crise

    Mar 31 mars 2020

    En cette période de confinement, la vie de foi est une ressource qui nous pousse à ne pas nous enfermer « dans le bunker de la peur et de la protection ». C’est notamment ce qu’a dit Panteleimon Giannakopoulos, professeur de psychiatrie à l’Université de Genève qui répondait aux questions de Gabrielle Desarzens dans l’émission Babel du 22 mars dernier.

  • «Chronique de la salle de bain #8» : «En chacun de nous sommeillent deux loups...» (Marie Ray)

    Jeu 26 mars 2020

    Un indien raconte à son petit-fils une parabole sur le coeur de l'homme: il y aurait en celui-ci deux loups... un bon et un mauvais. Lequel va gagner? C'est la réflexion que nous propose Marie Ray à l’occasion de sa huitième « Chronique de la salle de bain ». Un clip à découvrir.

  • Coronavirus : la fragilité des personnes en souffrance psychique mise à l’épreuve

    Jeu 26 mars 2020

    Les moments de partage se sont multipliés à La Maison Béthel, qui accueille des adultes en fragilité psychique passagère ou chronique. « La parole soulage. Et notre population doit pouvoir dire. Et se dire », résume jeudi 26 mars Claude-Alain Nuti, l’un de ses deux aumôniers.

  • « Ma femme va mieux. Nous avons gardé confiance en Dieu »

    Ven 20 mars 2020

    Diagnostiquée positive au coronavirus il y a deux semaines, Liliane Meylan est au CHUV « et va un peu mieux depuis deux jours », confie vendredi 20 mars à Lausanne son mari Jean-Jacques. Asthmatique et atteinte par trois fois de tuberculose pulmonaire au cours de sa vie, sa remise sur pied n’était pas gagnée !

eglisesfree.ch

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

  • Partenariat avec la Ligue pour la lecture de la Bible

    Ven 12 avril 2019

    Le 6 avril 2019, lors de la Rencontre générale de la FREE, Philippe Thueler, Secrétaire général de la Fédération, a annoncé officiellement le partenariat entre la Ligue et la FREE pour la formation et le coaching des églises pour ce ministère.

  • Qui contacter en cas de soupçon d'abus sexuels sur les mineurs?

    Dim 03 mars 2019

    En complément à la nouvelle charte des moniteurs de l'enfance de la FREE, voici la liste des services et associations à contacter, selon les cantons, en cas de soupçon d'abus sur un mineur.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

Blogs évangéliques

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !