Deux ans de Mexique avec le DM-Echange et mission

François et Mélody Bacher
François et Mélody Bacher
lundi 18 novembre 2013

Le DM-Echange et mission des Eglises réformées de Suisse romande marque de manière particulière cette fin de semaine ses 50 ans. Plusieurs jeunes évangéliques partent chaque année avec cette ONG. L'occasion d'une rencontre avec un couple de trentenaires partis deux ans au Mexique.

Pour les jeunes chrétiens de 18 à 35 ans, les possibilités de séjour à l'étranger en lien avec des Eglises ou des ONG chrétiennes sont multiples. Il y a Jeunesse en mission et ses écoles de disciples : trois mois théoriques et trois mois sur le terrain. Il y a les engagements de civilistes : de quelques mois à une année sur le terrain avec le soutien de la Confédération. Il y a les engagements long terme en « mission classique »... Et là c'est du sérieux. On en prend pour plusieurs années !

Pas obligés de lever des fonds
Grâce au DM-Echange et mission, François et Melody Bacher, 33 ans tous les deux, ont vécu une expérience intermédiaire : deux ans au Mexique. Impliqués tous deux dans le milieu évangélique, notamment dans la Paroisse réformée du Mont-sur-Lausanne, François, menuisier de formation, et Melody, diplômée de HEC, caressent le projet d'un engagement à l'étranger. Dans un pays hispanophone, « parce que François parle l'espagnol », explique Melody. « Ce qui nous a plu avec le DM, ajoute François, c'est la construction du projet autour de l'échange et non autour de la réalisation de projets. »
Au départ l'échange se construit autour de François pour de la formation de jeunes en menuiserie, mais au fil du temps c'est Melody qui devient le cœur du projet pour du conseil d'institutions mexicaines en management et stratégie. En final, les deux partent avec un mandat. Mais la réalité mexicaine se révèle bien différente de ce qui a été pensé en Suisse. « Au moment où nous sommes arrivés sur place, nos partenaires mexicains ont pris note de notre arrivée... et se sont demandé ce qu'ils allaient bien faire de nous, explique Melody. L'atterrissage a été très difficile. Nous avions signé pour deux ans... Il a fallu un peu de temps pour que les choses se mettent en place ! »

Menuiserie et coaching
François s'implique dans la formation de jeunes à la menuiserie, en lien avec une Eglise pentecôtiste, et aussi dans la formation artistique de jeunes dans une ville du sud du Mexique. Il leur propose une réflexion autour de l'image et, dans le même temps, met en place un atelier de récupération où voient le jour des objets, des portemonnaies notamment, confectionnés grâce à des cartons usagés, des boîtes de lait ou du pet. « Ces gens vivaient dans une région très polluée, dans des maisons construites sur des décharges. Nous avons donc essayé de faire quelque chose avec ces déchets et montré que tout est transformable ! »
Melody, elle, s'implique dans deux institutions : un séminaire baptiste où elle participe à la restructuration de l'administration, à la gestion des diverses formations et à l'élaboration d'une vision stratégique. Dans un institut du Chiapas aussi, au sud du pays, qui travaille avec les communautés de base de sa région, principalement catholiques. « Concrètement, j'ai fait du 'monitoring'. Je les ai aidés à mettre en place des outils pour le suivi de certains projets », explique-t-elle.

Un radicalisme à la suite de Jésus
A écouter François et Melody Bacher parler de leur expérience mexicaine dans leur petit appartement du centre de Lausanne, on découvre un couple qui ne ressort pas indemne d'un tel séjour. Cinq mois après leur retour, un radicalisme à la suite de Jésus s'exprime régulièrement sur leurs lèvres. François considère que cette expérience lui a permis de gagner dix ans de réflexion. « Nous avons compris qu'il fallait vivre de manière beaucoup plus simple et dépouillée, et surtout donner l'argent dont nous n'avons pas besoin pour vivre. » A Melody de hocher la tête en signe d'approbation et d'ajouter : « L'important aujourd'hui dans ce monde, c'est que le pauvre ne soit plus pauvre, que celui qui a faim n'ait plus faim, et que celui qui a soif d'Evangile puisse recevoir cette Bonne Nouvelle de Jésus-Christ ! »

Serge Carrel

Plus d'infos sur les 50 ans du DM-Echange et mission du 22 au 24 novembre, et notamment une nuit de la mission le vendredi 23 à Lausanne.

Publicité
  • Surmonter les abus au fil d’un conte

    Surmonter les abus au fil d’un conte

    Il était une fois… une enfant abusée, dont les larmes sont recueillies par une grenouille qui l’accompagne jusqu’au Roi d’un royaume fabuleux. Dans cette histoire, la psychologue Priscille Hunziker parle de la prise en compte de la souffrance. « Le voyage que fait la petite Emmy, c’est la métaphore d’un accompagnement psycho-spirituel », dit-elle mercredi 6 avril. Rencontre.

    jeudi 07 avril 2022
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

    vendredi 22 septembre 2023
  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

    jeudi 15 juin 2023
  • « Auras-tu été toi ? »

    « Auras-tu été toi ? »

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

    lundi 20 juin 2022

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !