Gérard Eschmann et Jean-Pierre Gagnebin: un tandem de l’amitié

lundi 29 juin 2009
Gérard Eschmann et Jean-Pierre Gagnebin de l’Eglise évangélique de Tavannes se retrouvent régulièrement pour faire du tandem. Cela permet à Gérard, aveugle, de pratiquer un sport et à Jean-Pierre de pratiquer utilement son sport préféré. Histoire d’un coup de pouce qui devient une amitié.

Gérard Eschmann et Jean-Pierre Gagnebin sillonnent les routes en tandem depuis qu’ils ont fait connaissance en 1997. Au début, il s’agissait pour Gérard, aveugle depuis l’âge de 30 ans, de pratiquer un sport avec l’aide d’une personne voyante. Mais au fil des années, des entraînements et des courses, l’histoire d’un service rendu est devenue celle d’une amitié.
«Nous avons vécu des défis toujours plus grands en participant à des courses de tandems toujours plus importantes, se souvient Jean-Pierre. Il y a eu une course dans le Beaujolais, puis la «Rominger» en Valais, celle de Courrendlin à Bourg-Saint-Pierre en 2003, sous la canicule, et les grandes virées de Berlin à Zurich, de Mayence à Rome». Ces courses visent à faire connaître la rétinite, la maladie qui a rendu Gérard aveugle.

Une vie chamboulée par la maladie
Gérard Eschmann a 56 ans. Il habite à Courrendlin dans le Jura bernois. Après sa scolarité, il a effectué un apprentissage de menuisier. A 18 ans, il obtient son permis de conduire. C’est à ce moment qu’il a constaté un problème au niveau de sa vue. A 20 ans, il a appris qu’il souffrait de rétinite pigmentaire et qu’il allait devoir renoncer à sa voiture, à son métier, aux rêves que l’on forme à cet âge-là.
«Cela a été un temps très difficile, se souvient Gérard. J’ai eu des moments de profonde révolte». Après le moment pénible du diagnostic est venu celui des tracasseries administratives qui ont accompagné la perte de l’emploi et la constitution d’un dossier pour l’Assurance invalidité (AI). «Il s’agissait d’une situation humiliante», admet Gérard.
Lorsque la perspective d’une autre formation est apparue, Gérard a découvert de nouvelles motivations. «On rencontre d’autres handicapés et cela aide», explique-t-il. Aujourd’hui, il exerce le métier de kinésithérapeute à Delémont. Issu d’une famille ouvrière catholique et croyante, il mesure combien sa foi et son éducation lui permettent de s’accrocher au lieu de se révolter ou de devenir amer.
Gérard pratique le ski en hiver, accompagné d’un guide. Mais il apprécie particulièrement le tandem, un sport très bien adapté pour un aveugle. «J’aime me dépenser dans les vallées du Jura, admet-il. J’aime saisir l’atmosphère des lieux».

Un coup de main qui comble son auteur
Jean-Pierre Gagnebin, 48 ans, est facteur dans la vallée de Tavannes. Marié depuis 18 ans, père de 3 enfants, membre du conseil de l’Eglise évangélique FREE de Tavannes, il a effectué un apprentissage de boulanger-pâtissier avant de découvrir son allergie à la farine. Grand amateur de vélo, il a participé au «Tour du Jura», au «Championnat de Zurich», à la «Wysam 333» entre Orbe et Lyss... en général 15 à 20 courses par années.
Jean-Pierre s’est mis au tandem pour accompagner Gérard... et il y trouve largement son compte. Il confie: «Le vélo, c’est bien, mais solitaire. Le tandem apporte l’effort en équipe, l’entraide et le partage. J’aime beaucoup cela.» Ainsi, Jean-Pierre ne conçoit pas son engagement comme un service, mais comme une amitié partagée. Il précise: «Ce n’est plus une histoire valide-handicapé !»
Claude-Alain Baehler

  • Encadré 1: La rétinite pigmentaire
    La rétinite pigmentaire est une maladie génétique de l’œil. Elle survient généralement chez des personnes âgées de dix à vingt ans. Le premier symptôme est une baisse de la vision nocturne. Ensuite vient une diminution du champ visuel aboutissant à une vision «comme dans un tunnel». La cécité arrive vers l’âge de 40 ans. Aucun traitement n’existe actuellement.
Publicité
  • Une votation qui défie les milieux évangéliques

    Une votation qui défie les milieux évangéliques

    Le peuple suisse se prononce le 9 février sur l’extension de la norme pénale antiraciste à l’homophobie. Pour nourrir le débat, Marc Früh, responsable de l’Union démocratique fédérale (UDF) en Suisse romande, à l’origine du référendum qui combat cet ajout à l’article 261 bis du code pénal, et André Varidel, chrétien homosexuel issu des milieux évangéliques, répondent à trois questions.

    vendredi 24 janvier 2020
  • Le Sahel et ses tensions religieuses s’invitent au WEF

    Le Sahel et ses tensions religieuses s’invitent au WEF

    Le forum de Davos s’ouvre aujourd’hui mardi 21 janvier. Le Sahel et ses tensions religieuses y seront pour la première fois l’objet d’une conférence, organisée notamment par l’Alliance évangélique mondiale.

    mardi 21 janvier 2020
  • Tempête religieuse au Monténégro juste avant le Noël orthodoxe

    Tempête religieuse au Monténégro juste avant le Noël orthodoxe

    Une loi sur la liberté religieuse enflamme le Monténégro, petit pays balkanique aux trois quarts orthodoxe. Les centaines de monastères et les nombreuses terres de l’Eglise orthodoxe serbe, majoritaire, pourraient tout bonnement passer aux mains de l’Etat. Noël, que les orthodoxes célèbrent ce mardi 7 janvier, s’annonce tempétueux.

    lundi 06 janvier 2020
  • "Il faut que les chrétiens reviennent vivre au Proche-Orient"

    "Il faut que les chrétiens reviennent vivre au Proche-Orient"

    Il a maintes fois risqué mourir d’une balle perdue. Au cœur du chaos syrien, dans la ville de Homs, le prêtre syrien Ziad Hilal est resté pendant les 8 années de guerre. « Parce qu’on ne quitte pas les gens quand ils passent par un temps difficile. » A la veille de Noël, il dit ne pas pouvoir imaginer un christianisme sans ses racines au Proche-Orient, « où Jésus est né, a marché et annoncé la Bonne Nouvelle. Il faut que les chrétiens reviennent y vivre ! »

    dimanche 22 décembre 2019

eglisesfree.ch

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

  • Rencontre générale: vers un nouveau modèle de financement de la FREE

    Mer 18 décembre 2019

    La Rencontre générale de la FREE, dans sa nouvelle formule, a en bonne partie été consacrée à la présentation d’un nouveau modèle de financement. Quant au thème de réflexion de la journée, il était consacré aux bâtiments d’Eglises, leurs caractéristiques « missionnelles » ou non.

  • Inondations au sud du Laos: le riz vient à manquer dans certains villages

    Jeu 05 décembre 2019

    Les inondations du début du mois de septembre dernier dans les six provinces du sud Laos sont passées inaperçues pour la majorité des Européens. Trois mois après, les cicatrices laissées par cette catastrophe restent profondes.

  • Soutenez l'Action de Noël 2019 au Sénégal et en France

    Jeu 05 décembre 2019

    Vous pouvez soutenir ces deux projets et obtenir des informations supplémentaires à leur sujet sur les sites internet www.eglisesfree.ch et www.sme-suisse.org.

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !