Jaap : une vie consacrée aux Berbères (avec vidéo)

lundi 03 octobre 2011
Depuis le début de l’année, Jaap a arrêté de produire des émissions de radio en langue kabyle. Cet ancien missionnaire au Maroc souffre d’une maladie neurologique. Il ne parle plus que difficilement et se déplace avec peine. Retour sur un parcours original.
Depuis plus d’une année, il souffre d’une maladie dégénérative du cerveau. Jaap (1), 58 ans, un des envoyés de l’Eglise évangélique l’Arc-en-ciel à Gland et de la FREE pour un travail missionnaire dans le Maghreb, a cessé toute activité professionnelle depuis le début de l’année. Il ne parvient plus qu’à ânonner quelques mots, difficilement compréhensibles, et se déplace en chaise roulante. « Jaap souffre d’une atrophie du cervelet, explique Rose, son épouse. Et les médecins ne parviennent pas à préciser les causes de cette maladie neurologique. »
 
A 25 ans, une conversion radicale !
Originaire de Hollande, Jaap a vécu comme paysan sur une ferme jusqu’à l’âge de 25 ans. Comme il le relève lui-même, il n’avait aucune espérance. Un jour, sa mère le taxe d’« hypocrite » et prononce le mot « Jésus ». « A ce moment-là, explique-t-il, j’ai fait une véritable rencontre du Christ ! » Ce jeune Hollandais commence alors à évangéliser son village. 6 semaines plus tard, il reçoit un appel de Dieu, s’engage avec un mouvement de jeunesse et commence à apprendre l’arabe. Avec ce mouvement de jeunesse, il rencontre une Vaudoise, Arlette, qui a aussi un « fardeau » pour le Maghreb et le peuple marocain.
Une fois mariés, Jaap et Arlette s’installent au Maroc. Ils conduisent des groupes de touristes à la découverte de ce pays et visitent de nombreux villages. Ils ont l’occasion d’y parler de leur foi et de montrer le film « Jésus » en tamazight, la langue des Berbères. « J’ai passé des années à semer l’Evangile d’un village à l’autre. Ce qui m’a apporté le plus de joie, confie-t-il, c’est de voir des habitants de ces régions découvrir Jésus dans leur langue. »
 
Producteur d’émissions de radio en kabyle
En l’an 2000, Jaap doit rentrer en Suisse à cause de la maladie d’Arlette. Il continue à travailler à l’annonce de l’Evangile aux Berbères en reprenant la production d’émissions de radio en langue kabyle. Il diversifie les programmes et lance des émissions pour des publics spécifiques : les jeunes ou les femmes par exemple. Il produit aussi des émissions qui traitent des problèmes des familles. « Aujourd’hui, lorsqu’on se rend dans des Eglises en Algérie et que l’on demande comment les gens ont entendu pour la première fois l’Evangile, la moitié disent que c’est au travers de la radio ! »
En 2005, Arlette « rejoint la Maison du Père ». Le choc est rude pour Jaap. Pour Sarah, leur fille de 17 ans, cette disparition est « très, très dure ». Sarah s’en remet à la souveraineté de Dieu et décide de se faire baptiser. Aujourd’hui, Sarah se forme comme éducatrice et vient d’effectuer un stage en Maroc. « Elle marche dans l’héritage que sa maman a laissé, confie Jaap, réjoui et serein. Avec Dieu, il y a toujours du fruit au-delà de ce que l’on peut imaginer », ajoute celui qui en 2007 s’est remarié avec Rose.
 
Une grande joie d’avoir pu participer à cette moisson !
Aujourd’hui, Jaap se réjouit du « Printemps arabe » et des révoltes contre les « dictateurs et ces régimes qui ont empêché des peuples entiers de connaître la vérité et le Dieu vivant ». Mais sur le fond sa perspective est différente. Pour ce missionnaire en terre d’islam, les 20 ou 30 dernières années ont vu plus de Maghrébins se tourner vers le Christ que pendant les 1400 ans de l’hégire. « On peut parler d’un véritable changement en Afrique du Nord. Pour la première fois, il devient possible d’être d’une autre religion que musulmane. C’est une grande joie d’avoir pu participer à cette moisson et de voir que dans certaines régions, le vendredi, on ne peut pas assister au culte dans les églises par manque de place ! »
Serge Carrel, à partir d’une interview transcrite par Françoise Huguelet
 
Note :
1 Nom de famille connu de la rédaction.
 
Ci-dessous un clip de l’interview que Jaap a accordé à Johannes Hierl de DieuTV et Serge Carrel le 1er février dernier à l’hôpital d’Orbe.

Publicité
  • Une votation qui défie les milieux évangéliques

    Une votation qui défie les milieux évangéliques

    Le peuple suisse se prononce le 9 février sur l’extension de la norme pénale antiraciste à l’homophobie. Pour nourrir le débat, Marc Früh, responsable de l’Union démocratique fédérale (UDF) en Suisse romande, à l’origine du référendum qui combat cet ajout à l’article 261 bis du code pénal, et André Varidel, chrétien homosexuel issu des milieux évangéliques, répondent à trois questions.

    vendredi 24 janvier 2020
  • Le Sahel et ses tensions religieuses s’invitent au WEF

    Le Sahel et ses tensions religieuses s’invitent au WEF

    Le forum de Davos s’ouvre aujourd’hui mardi 21 janvier. Le Sahel et ses tensions religieuses y seront pour la première fois l’objet d’une conférence, organisée notamment par l’Alliance évangélique mondiale.

    mardi 21 janvier 2020
  • Tempête religieuse au Monténégro juste avant le Noël orthodoxe

    Tempête religieuse au Monténégro juste avant le Noël orthodoxe

    Une loi sur la liberté religieuse enflamme le Monténégro, petit pays balkanique aux trois quarts orthodoxe. Les centaines de monastères et les nombreuses terres de l’Eglise orthodoxe serbe, majoritaire, pourraient tout bonnement passer aux mains de l’Etat. Noël, que les orthodoxes célèbrent ce mardi 7 janvier, s’annonce tempétueux.

    lundi 06 janvier 2020
  • "Il faut que les chrétiens reviennent vivre au Proche-Orient"

    "Il faut que les chrétiens reviennent vivre au Proche-Orient"

    Il a maintes fois risqué mourir d’une balle perdue. Au cœur du chaos syrien, dans la ville de Homs, le prêtre syrien Ziad Hilal est resté pendant les 8 années de guerre. « Parce qu’on ne quitte pas les gens quand ils passent par un temps difficile. » A la veille de Noël, il dit ne pas pouvoir imaginer un christianisme sans ses racines au Proche-Orient, « où Jésus est né, a marché et annoncé la Bonne Nouvelle. Il faut que les chrétiens reviennent y vivre ! »

    dimanche 22 décembre 2019

eglisesfree.ch

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

  • Rencontre générale: vers un nouveau modèle de financement de la FREE

    Mer 18 décembre 2019

    La Rencontre générale de la FREE, dans sa nouvelle formule, a en bonne partie été consacrée à la présentation d’un nouveau modèle de financement. Quant au thème de réflexion de la journée, il était consacré aux bâtiments d’Eglises, leurs caractéristiques « missionnelles » ou non.

  • Inondations au sud du Laos: le riz vient à manquer dans certains villages

    Jeu 05 décembre 2019

    Les inondations du début du mois de septembre dernier dans les six provinces du sud Laos sont passées inaperçues pour la majorité des Européens. Trois mois après, les cicatrices laissées par cette catastrophe restent profondes.

  • Soutenez l'Action de Noël 2019 au Sénégal et en France

    Jeu 05 décembre 2019

    Vous pouvez soutenir ces deux projets et obtenir des informations supplémentaires à leur sujet sur les sites internet www.eglisesfree.ch et www.sme-suisse.org.

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !