Yvonne Dind : « Je crois à l’égalité de tous les peuples sur cette terre »

mardi 05 septembre 2017

Elle a vécu 30 ans en Afrique et y retourne cet automne pour souffler ses 80 bougies. Yvonne Dind, infirmière et membre de l’Eglise de Villard à Lausanne (FREE), a l’entraide chevillée au corps et l’injonction biblique d’aimer son prochain comme boussole.

 Cet article est le premier d’une série de portraits qui seront l’objet, sous myfreelife.ch, d’une rubrique « Ce que je crois ».

« L’idée germe en moi depuis un an et cela se concrétise : dès la mi-octobre, je pars deux semaines et demie au Congo RDC où j’ai tant d’amis... et où j’ai quand même passé 28 ans de ma vie sur les 30 vécues en Afrique ! » A en parler, Yvonne Dind vibre encore. « Les trois quarts de ma vie professionnelle se sont déroulés sur ce continent, vous savez, ce n’est pas rien ! » Dans son appartement lausannois (VD), la presque octogénaire garde précieusement une harpe africaine, donnée par l’Institut d’enseignement médical de Nyankunde : « Elle me rappelle tous les collègues et élèves que j’ai côtoyés, toutes les amitiés qui se sont forgées au cours des années, tout le partage vécu », commente-t-elle. Yvonne Dind entend d’ailleurs s’y rendre ; puis fêter dignement ses 80 ans à Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri, avec les membres de la communauté Emmanuel, « qui est l’équivalent africain de la FREE ». Lolwa, plus à l’ouest, est le troisième point de chute qu’elle s’est fixé : « C’est là que j’ai créé une école d’infirmiers il y a 34 ans. J’y ai passé mes 7 dernières années congolaises. Bon, pour être honnête, il semble qu’elle ne va actuellement pas fort. J’attends justement un téléphone aujourd’hui pour en savoir plus et j’aviserai une fois sur place. »

« L’assurance d’être là où Dieu me veut »

Yvonne Dind a aussi été envoyée au Rwanda par l’Aide suisse en cas de catastrophe en 1994, quelques mois après le génocide. Puis, en 1997, elle y a été cheffe de projet pour créer la section d’infirmières et sages-femmes  de l’Institut supérieur de santé à Kigali. « Quand c’était vraiment difficile, avec des relents de guerre et d’atrocités, j’ai tenu le coup en ayant l’assurance que j’étais là où Dieu me voulait », souligne-t-elle. Cette femme au caractère bien trempé s’est toujours montrée entière. Jusque d’ailleurs dans les excuses qu’elle a présentées parfois, quand elle a eu le sentiment d’avoir blessé quelqu’un. Et jusque dans ses observations : « La présence sur le terrain d’agents de l’ONU, d’expatriés, font souvent augmenter les prix. En fin de compte, l’aide apportée peut conduire à des situations décourageantes pour les locaux les plus démunis, alors que d’autres en tirent profit en vendant plus cher leurs produits au marché : ce n’est jamais simple ! »

Accepter les différences

Aujourd’hui, Yvonne Dind considère Lausanne, où elle habite, comme sa terre de mission. « Et ce n’est de loin pas le terrain le plus facile », glisse-t-elle. C’est pourquoi le verset « aime ton prochain comme toi-même » lui tient pareillement à cœur. « Car où que je me trouve, il implique le respect de l’autre, de sa culture, de sa façon de raisonner ; bref, d’accepter les différences », conclut-elle. La harpe, c’est cela aussi : plusieurs cordes, une foison de notes, d’accords et de mélodies, parfois tristes mais toujours vivantes, à l’image du vivre ensemble.

Gabrielle Desarzens

 

  • Encadré 1:

    Ce que je crois : « Je crois à l’égalité de tous les peuples sur cette terre. Mais hélas, tant de fois de trop nombreux peuples se sont vus bafoués, privés de leurs droits ! »

    Ce que je ne crois plus : « Je ne crois plus en l’homme « tout bon », « tout gentil », « tout honnête ». Que d’histoires tragiques n’ai-je pas entendues et vues... »

    Ce que je ne crois pas : « Malgré les fantastiques progrès de la science et de l’incroyable génie humain, je ne crois pas à la toute-puissance de la médecine. »

Publicité
  • Surmonter les abus au fil d’un conte

    Surmonter les abus au fil d’un conte

    Il était une fois… une enfant abusée, dont les larmes sont recueillies par une grenouille qui l’accompagne jusqu’au Roi d’un royaume fabuleux. Dans cette histoire, la psychologue Priscille Hunziker parle de la prise en compte de la souffrance. « Le voyage que fait la petite Emmy, c’est la métaphore d’un accompagnement psycho-spirituel », dit-elle mercredi 6 avril. Rencontre.

    jeudi 07 avril 2022
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Des choix porteurs de vie

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

    vendredi 22 septembre 2023
  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

    jeudi 15 juin 2023
  • « Auras-tu été toi ? »

    « Auras-tu été toi ? »

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

    lundi 20 juin 2022

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

  • Les camps de l’été 2024

    Ven 17 mai 2024

    Cet été 2024, de nombreux camps sont organisés pour les enfants dès 4 ans, les jeunes et les adultes. Ce sont généralement des moment forts en amitié et en spiritualité pour les participants, comme pour les équipes d’encadrement. Voici une liste de camps qui acceptent encore des inscriptions, ou qui cherchent encore des bénévoles.

  • « Il était des fois » : une série de capsules vidéo mettant en dialogue des jeunes évangéliques, réformés et catholiques

    Ven 17 mai 2024

    Le 21 mai sortira sur les réseaux sociaux de la FREE et sur sa chaîne Youtube la première de cinq capsules vidéo réalisées avec Média-Pro, Cath-Info et DM. Dans cette série "Il était des fois", deux jeunes catholiques, deux jeunes réformés et quatre jeunes évangéliques, réunis le temps d'un week-end à la montagne, discutent de leur foi respective et apprennent à se connaître.

  • Cours Just People (4) : la justice au cœur des préoccupations et des actions

    Ven 10 mai 2024

    Lors de la quatrième rencontre du cours Just People, le 1er mai 2024, Salomé Richir-Haldemann, coordinatrice de Stop Pauvreté, a présenté la justice mise en pratique comme une exigence biblique, une conséquence naturelle du salut par la foi. Elle invite les Eglises et les chrétiens à mettre la justice au cœur de leurs préoccupations et de leurs actions.

  • Conférence «Où sont les femmes ?»: enjeux, constats et pistes pour favoriser le pastorat féminin

    Ven 10 mai 2024

    Ce n'est pas tous les jours que les Eglises de la FREE sont le sujet d'une étude pour un travail de master. Le 27 avril, dans le cadre de la Conférence "Où sont les femmes?" à St-Légier, Lisa Zbinden a présenté les grandes lignes de son travail sur le pastorat féminin au sein de la fédération. Alors que les Unions et Fédérations d'Eglises s'inquiètent pour la relève des postes pastoraux, des pistes ont été évoquées pour faciliter l'accès au pastorat aux femmes.

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !