La 11è plaie d’Egypte ! » (7/9)

(réd.) dimanche 08 août 2021

Comment les croyants ont-ils vécu et vivent-ils encore la pandémie ? Samuel Peterschmitt, pasteur évangélique en Alsace, évoque les lépreux du Lévitique… précisant avoir développé une empathie envers les rejetés.

Il est le pasteur de l’Eglise évangélique La Porte Ouverte de Mulhouse. Interpellé sur la pandémie, Samuel Peterschmitt convoque le texte du livre du Lévitique pour en parler, où il est question des lépreux. « Ils devaient déchirer leurs vêtements, avoir la tête nue et crier qu’ils étaient impurs… C’est le sentiment que nous avons eu ! » Son rassemblement a en effet été accusé d’avoir répandu le Covid-19 en France suite à une rencontre de jeûne et de prière organisée en février 2020. « C’était hallucinant. En tous les cas, cela m’a permis à ma petite échelle de découvrir ce qui vous arrive lorsque vous êtes différent. » Stigmatisation, rejet… « Vous pouvez ensuite vous identifier à certaines personnes qui ont vécu des choses terribles simplement en vertu de leur appartenance religieuse, leur origine raciale ou, comme les lépreux, pour des raisons de maladie. »

La vie, un passage

Atteint lui-même du coronavirus, le pasteur a souffert ne pas pouvoir remplir son rôle auprès des membres de sa communauté. Mais dit avoir eu le sentiment, quand il s’est vu « s’éteindre », de rentrer à la maison. « Plus que jamais, je sais que la vie n’est qu’un passage, témoigne-t-il. Et que nous sommes très fragiles. »

(réd.)

Une émission à écouter ici

Autre article de Samuel Peterschmitt (témoignage) : «Mes temps de prière sont devenus merveilleux»

Publicité
  • Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Tatiana vit dans un foyer depuis plusieurs années. Elle ne peut rentrer le week-end chez ses parents, décédés il y a cinq ans. « C’est compliqué », dit-elle pour évoquer son quotidien avec la pandémie. Pour Roselyne Righetti, pasteure de rue à Lausanne qui la suit depuis sa naissance, ces jeunes doivent apprendre à ne pas perdre l’espérance. Cette rencontre croisée a donné lieu à une émission diffusée dimanche 30 mai dans Hautes Fréquences sur La Première.

    lundi 31 mai 2021
  • Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Se retrouver entre hommes, bière à la main, pour parler de ses émotions, voire de ses fragilités : des soirées ou des virées entre hommes font de plus en plus parler d’elles. Pourquoi ? Qu’est-ce qui s’y dit et s’y partage ? Alexandre Oehen, président du Conseil associatif de l’église apostolique CityLife Riviera à Vevey, organise des « soirées feu » depuis 2018 : « Parce que l’homme a tendance à mettre le couvercle sur ses émotions. Or il est précieux qu’il puisse ouvrir son cœur et pleurer comme n’importe quel être humain », a-t-il dit dimanche 18 avril dans l’émission Hautes Fréquences.

    mardi 20 avril 2021
  • Voyager ? Oui, mais autrement

    Voyager ? Oui, mais autrement

    Avec la pandémie, les gens du voyage se retrouvent bloqués dans leurs quartiers d’hiver. Grâce aux beaux jours qui reviennent, ils se déplacent en Suisse et espèrent franchir les frontières sous peu. Pour l’heure, leurs itinérances se font, du moins pour certains d’entre eux, en musique. Rencontre.

    lundi 15 mars 2021
  • Samuel Peterschmitt : « Mes temps de prière sont devenus merveilleux. »

    Samuel Peterschmitt : « Mes temps de prière sont devenus merveilleux. »

    Il y a un an, l’église alsacienne La Porte Ouverte de Mulhouse était accusée d’avoir répandu le coronavirus dans toute la France. Après avoir perdu plusieurs proches et été hospitalisé lui-même, le pasteur Samuel Peterschmitt témoigne aujourd’hui avoir développé son souci de l’autre. Et son envie de communiquer combien vivre sa foi en Christ au quotidien procure de la joie !

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !